Quartiers difficiles, il faut agir

L'actualité semble avoir oublié qu'il existe en France des "quartiers" où "l'état de droit" n'est pas,  avec des conséquences très dures pour leurs habitants. La démocratie se doit de défendre un état de droit partout sur son territoire car sans état de droit, la démocratie n'est qu'un vain mot. Nous perdons notre âme à ne rien faire.

Commment faire ? voici la réponse d'un contributeur de Médiapart qui vit dans les banlieues (voir ses propositions vers la fin du dialogue):

http://blogs.mediapart.fr/blog/hazies-mousli/211114/mediapart-un-outil-democratique-de-contre-pouvoir-des-sans#comment-5609379

Je ne résiste pas à les recopier ici

Haziès dit :

"

Ce que je pense de ce qui pourrait être fait :

-ouverture de centres citoyen(pour les parents et pour les personnes aux RSA-recrée fu lien sociàl-programme de sortie vers l'extérieur du quartier.

-groupe et lieux d' accueil et de parole  pour les mere  toxicomanes.

-création de "boutiques" dans le quartier qui permettrait aux toxicomanes du quartier de pouvoir se doucher, se laver...changer de seringues ainsi que les éducateurs qui pourrait les orienter sur l'extérieur du quartier(courroie de transmission).

-initiative d'ouverture d'un lieu où il y aurait un écrivain public qui aiderait les personnes ded quartiers à remplir leurs documents administratifs(taux d'illettrisme important)

-numéro vert permettant aux  femmes seules d'obtenir un soutien psychologique.

-financer des projets d'étude à des jeunes étudiants de quartier poursuivre des études universitaires.

-lieu de restauration gratuit pour les personnes n'ayant pas les moyens de manger tous les jours correctement.

-aide aux étudiants étrangers par la distribution de denrées alimentaires.

-véritable démocratie locale et une politique sur le quartier donnant la parole à ses habitants en créant une radio de proximité.(créé du lien social avec d'autres quartiers et d'autres endroit de la ville.-Émission culturelle-Émission pédagogique-conseil juridique-partage de plage horaire avec des associations sur le travail qui produisent sur les quartiers-ouverture de plage horaire a l'expression libre-accueil de groupe culturel divers pour la présentation de leur action...)

-proposition de cours d'hygiène et de santé pour les parents.

-création d'un lieu qui pourrait permettre de retravailler l'estime de soi.(coiffure , maquillage...)

-création d'associations d'insertion par le travail.

-création de groupe de parole dans ces quartiers afin de donner un espace  d'écoute et de parole aux familles sur des thèmes mensuel touchant leur problème de tous les jours.( libérer la parole)

-apprentissage de la citoyenneté aux parents par des sorties extérieur du quartier dans des centres culturels afin que ces personnes puissent accéder à La culture et c'est un courrier des outils et actions culturels dont ils sont exclus.(théâtre-peinture-forme d'ergothérapie...)

-Cours d'alphabétisation pour les nouveaux arrivants.(appel a des réducteur de quartier parlant les différentes langues du quartier.

-relation entre le quartier les familles et l'école.(interlocuteur extérieur pour les professeurs et maîtres des écoles)

-parrainage de groupes d'écriture vers les personnes incarcérées pour garder du lien social avec l'extérieur.

-faire intervenir dans les colleges Des grand frère ayant l'expérience de la rue pour expliquer aux plus jeunes les dangers et celle-ci(prévention)

-création d'association non étatisé et non municipalisé afin d'avoir un grand espace de d'apprentissage à la créativitédans le domaine mènent des actions sociales.(stop à l'imposition de règle etablie par les municipalités sur ce qui doit être fait-sans concertation.

-concertations avec les politiques locales sur les possible réorganisation structurelle des habitations des quartiers.

-jumelage entre quartier et autre quartier d'autre ville.

-groupe de jeunes volontaires pouvant aider dans le milieu rural à la demande des agriculteurs de la mains d'oeuvres occasionnel.

-médiateurs de proximité pouvant travailler sur le quartier jusqu'à des heures tardive dans des endroits où des persônnes se retrouve dans des espaces fermés.(faire remonter les situations d'isolement.)

-création d'actions de proximité Intergénérationnel(accompagnement de personnes AG pour les accompagner à faire leur courses, pour des dépannages mineurs dans leur domicile, accompagnement vers les structures de soins pour personnes AG.

liens avec des juges de proximité et dés travailleur social sur la possibilité de désamorcer des actions judiciaires travail de médiation.(ne pas rajouter de la punition a l'exclusion.)

-responsabiliser au maximum de personnes dans les quartiers populaires à des actions citoyennes.

-formation de la police à réagir et à parler correctement à des jeunes adultes sans utiliser des termes humiliant(rajouter de l'huile sur le feu)

-proposition de bourse d'études à des élèves méritants et travailleur.

--Cours d'éducation civique dans les collegues par des acteurs de quartier.

et bien d'autres choses..."

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.