Courrier au patron de Decathlon : arrêtez la chasse

À l’attention de M. Michel Aballea, Direction général de Decathlon France S.A.S 4 boulevard de Mons, 59650 Villeneuve d’Asq

le 3/9/18

Objet : demande de suppression des rayons « chasse »

Monsieur le Directeur général,

Je me permets de solliciter votre attention sur l’opposition que rencontre l’activité « chasse » de votre enseigne auprès de nombreux clients non-chasseurs.

Il est choquant de constater qu’une grande enseigne de sport comme la votre, véhiculant un message de loisir, de partage et de santé, organise des « fêtes de la chasse » et autres événements promotionnels à l’occasion de l’ouverture de la chasse.

Notre démarche n’est pas dirigée contre la chasse en général, mais contre la promotion de cette pratique auprès des clients non-chasseurs qui fréquentent vos magasins, en particulier les enfants. Il ne nous paraît pas acceptable que vous puissiez continuer à promouvoir auprès d’eux une activité consistant à tuer des animaux pour le plaisir. Étant donné la renommée de l’enseigne Decathlon, vous avez une responsabilité envers ce jeune public.

Nous sommes bien conscients du fait que les produits « chasse » représentent une part importante de vos ventes. Vous avez déjà retiré de vos magasins les armes à feu (mais pas les munitions, ni les armes blanches, ni tout le matériel annexe). Nous souhaitons vous aider à poursuivre cette évolution vers un abandon de tous les articles de chasse.

Dans le cas contraire, nous allons inciter vos clients non-chasseurs à se tourner vers vos concurrents qui ne vendent pas de matériel de chasse. Ces actions au long cours prendront la forme de campagne sur les réseaux sociaux, d’information du public sous toutes les formes, y compris aux alentours de vos magasins, et d’actions médiatiques avec des personnalités publiques. Une pétition incitant au boycott de Decathlon est déjà en ligne (26 000 signatures à ce jour).

Comme vous l’aurez compris, notre démarche n’est aucunement dirigée contre votre enseigne. Notre objectif est d’accompagner son évolution vers des choix plus respectueux des animaux et plus en phase avec l’opinion des Français, majoritairement opposés à la chasse.

En espérant que vous saurez entendre notre demande, et restant disponible pour vous rencontrer, je vous prie d’agréer, Monsieur le Directeur général, l’expression de mes respectueuses salutations.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.