Les leçons du démantèlement d'Alstom

Devant le problème du démantèlement d'Alstom, le Gouvernement, obsédé par la courbe du chômage, ne raisonne qu'en termes de menaces sur l'emploi.
Que ce soit important, ce n'est pas un militant CGT qui vous dira le contraire. Mais c'est une vision étriquée du problème que pose cette affaire et également une action au coup par coup, car cela n'élimine nullement le mal de la France, qui est la désindustrialisation et le passage d'industries d'importance stratégique sous le contrôle de groupes étrangers. Et si on ne s'occupe pas de cet aspect du problème, toute action pour sauver les emplois chez Alstom ne sera qu'une rustine en attendant le démantèlement d'autres entreprises et leurs conséquences sur l'emploi.
C'est la dessus qu'il faut agir. Et en cela, les propositions de Nouvelle Donne sur la lutte contre le réchaufement climatique montrent toute leur cohérence : consacrer 1000 milliards d'euro sur l'ensemble de l'espace européen pour relever le défi de la dégradation climatique, cela signifie, entre autres, remplir les carnets de commande des industries vouées aux énergies "propres". Cela signifie que nous n'aurions pas à démanteler Alstom et que nous pourrions même créer 200000 emplois. Nous avons besoin de grands chantiers pour répondre aux défis du 21eme siècle, celui-ci en est un.
A l'inverse des partis politiques traditionnels - fussent-ils de la vraie gauche - ND fait beaucoup de propositions concrètes. C'est pourquoi je le soutiens par mon adhésion maintenant et par mon vote le 25 Mai.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.