Vaccinations : un premier bilan

La campagne de vaccination est commencée, en Europe et aux États-Unis depuis la fin du mois de décembre. Un autre pays, Israël, a pris une sérieuse avance sur tous les autres. Les données fournies par ce dernier pays prouvent l'efficacité de la vaccination.

Dans la plupart des pays étudiés dans cet article, la campagne de vaccination a commencé à la fin du mois de décembre, avec une exception, la Grande Bretagne qui a commencé à vacciner au début du mois. Le tableau ci-dessous présente les données disponibles concernant la date de début et l'ampleur de la vaccination au moment où ont été collectées ces données.

vaccination-2

Analyse statistique : méthodes et résultats

Les différents pays figurant dans ce tableau, à l'exception d'Israël, ont fait l'objet d'une étude statistique portant sur l'évolution du nombre journalier de nouveaux cas, calculé sur la base des données fournies par l'institut John Hopkins. Les résultats apparaissent sur les graphiques ci-dessous, avec une ou des analyses de régression portant respectivement sur la totalité des points ou sur chacune des phases quand on peut en identifier deux. Deux pays, la France et l'Italie, continuent à voir leurs contaminations augmenter en dépit de la vaccination. Deux autres, l'Allemagne et l'Espagne, sont en phase descendante, le second après une période de phase ascendante. A l'exception de l'Italie, les variations sont hautement significatives (p<0.01)

vacfranceitalie

vacallesp

Deux autres pays connaissent sont en phase descendante significative, après avoir connu une phase ascendante, significative pour la Grande Bretagne, non significative pour les Etats-Unis

vaccination-usru

  Discussion

Parmi les pays mentionnés dans le tableau 1, Israël n'a pas fait l'objet de l'analyse statistique ci-dessus. Mais ce pays a fourni des données permettant de conclure à l'efficacité du vaccin : un article du New England Journal of Medicine compare les données dans un groupe de 600000 vaccinés par rapport à un groupe témoin non vacciné: Les courbes ci-dessous démontrent sans équivoque une baisse marquée des nouveaux cas de contamination, ainsi que des formes symptomatiques et sévères. Le taux d'hospitalisation et le taux de mortalité ont également diminué de façon spectaculaire dans le groupe vaccins par rapport au groupe témoin, ce qui montre que le vaccin protège les patients infectés des formes graves. De plus, l'étude mentionne une efficacité supérieure à 50% dès la première dose de vaccin.

scan2021-03-25-084800

Les données statistiques concernant le Royaume-Uni et les États-Unis confirment également une baisse du nombre de nouveaux cas dès le 15ème jour après le début de la campagne de vaccination. Un pourcentage important de sujets ayant reçu la première injection est signalé dans les deux pays. De plus, les données britanniques confirment l'efficacité du vaccin dès la première injection, car le pays se singularise par le contraste entre les plus de 50% ayant reçu la première injection et les 4% ayant reçu la deuxième injection, les autorités britanniques ayant choisi d'espacer jusqu'à douze semaines l'intervalle entre les deux injections.

Les quatre pays de l'Union Européenne qui ont fait l'objet de statistiques présentent des résultats contrastés : à côté de la France et de l'Italie dont le nombre de nouvelles infections journalières est stable ou en augmentation, l'Allemagne connaît une diminution modérée du nombre de cas journaliers et l'Espagne voit ses nouveaux cas diminuer entre 25 et 30 jours après le début de la vaccination. Ces différences, alors que la politique vaccinale s'avère déficiente dans tous ces pays, peuvent être liées à plusieurs facteurs : politiques de dépistage et de reconfinement, ainsi qu'au taux d'incidence des variants, sans qu'il soit possible de préciser davantage le rôle de chacun d'eux.

Devant le succès de sa campagne de vaccination, Israël a commencé son déconfinement, ainsi que la Grande Bretagne. L'Europe a pris un retard considérable en raison de ruptures de stocks dans les vaccins. Pourtant, les premières données des pays ayant vacciné massivement sont en faveur de l'efficacité des vaccins. Mais seule une vaccination étendue à tous les pays du monde et adaptée en fonction d'éventuels variants permettra de venir à bout de cette pandémie

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.