Pierre Sassier
Abonné·e de Mediapart

569 Billets

0 Édition

Billet de blog 24 janv. 2022

Les militants du climat ne sont ni des irresponsables, ni des terroristes

Une intrusion sur le tarmac du Bourget, ciblée contre les jets privés des ultra-riches provoque un flot d'insultes sur Twitter. Il n'est pas possible de laisser traiter nos militants « d'irresponsables » et de « terroristes ». Pour cette unique raison, nous répondons à des attaques que, dans d'autres circonstances, nous traiterions par le mépris du silence.

Pierre Sassier
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le 21 janvier 2021, plusieurs dizaines de militants, à l'appel de leurs associations, organisent un rassemblement autour de l'aéroport d'affaires du Bourget : il s'agit de dénoncer les nuisances écologiques des jets privés  "dix fois plus polluants que les avions de ligne". Au cours des prises de parole, Charlène Fleury, porte-parole marseillaise d'Alternatiba,dénonce "le mode de vie des ultras-riches qui a un impact sans commune mesure que celui de citoyens lambdas dans la crise climatique". Ces ultra-riches dont, selon un récent rapport d'OXFAM, la fortune a plus augmenté au cours des 19 mois de la pandémie que dans la décennie qui a précédé. Ce qui fait regretter à Julien Rivoire, porte-parole d'ATTAC, que "l'argent qui émane de cet enrichissement ne soit pas utilisé à des fins sociales ou pour agir en faveur du climat".

Voici définies la cible et les motivations de cette action, qui sort de son cadre initial lorsque les militants décident d'envahir le tarmac. Au cas où ce ne serait pas clair pour tout le monde, les associations impliquées dans ce mouvement nous parlent de problèmes graves : il s'agit d'abord de l'acceptabilité sociale d'une conjoncture dans laquelle les plus riches impactent gravement la planète en consommant du kérosène détaxé (et qui continuera de l'être dans l'avenir pour l'aviation privée), alors que le carburant des voitures servant au nombre croissant de français excentrés pour aller à leur travail est soumis à une fiscalité globale (TVA+taxe intérieure sur les carburants) d'environ 60% du prix à la pompe. Ce scandale a été, en 2018, à l'origine de la révolte des Gilets Jaunes, mais les leçons n'en ont toujours pas été tirées ; Il s'agit aussi des problèmes sanitaires impactant les riverains des aéroports (1,4 millions rien qu'autour de Roissy), qui sont maintenant bien documentés ; Et les alertes et rapports scientifiques nous apprennent qu'il s'agit tout simplement de laisser une terre habitable à nos descendants.

Face à ces considérations, les éructations qu'on voit apparaître sur Twitter semblent dérisoires, tellement elles rivalisent d'imbécillité. Nous pourrions les traiter par le mépris, mais nous ne pensons pas qu'il soit possible de laisser traiter nos militants "d'irresponsables" et encore moins de "terroristes". L'accusation "d’irresponsabilité" est un mauvais procès, reposant sur une allégation, probablement tirée du ramassis d'ordures véhiculé par les réseaux sociaux : les militants introduits sur le tarmac auraient empêché de décoller un transport de greffon. Nous avons vainement cherché la trace de cette information dans la presse écrite et numérisée. Et même si l'information était avérée, les différentes sources que nous avons pu consulter précisent que, selon les autorités aéroportuaires elles-mêmes, l'intrusion sur le tarmac n'a provoqué aucune perturbation de la circulation aérienne (ce qui n'était pas, d'ailleurs, le but recherché). De plus, il est également précisé que l'intrusion a été courte et jamais un retard d'une demi-heure dans le transport - si encore une fois il était avéré - n'a compromis le succès d'une greffe d'organe.

Après avoir focalisé leurs vertueuses indignations sur ce soi-disant retard, les commentateurs gravissent l'Everest de la bêtise en affublant ces militants du qualificatif de "terroristes". Pour autant que l'on puisse savoir, les actions organisées par Greenpeace et Alternatiba ont toujours été non violentes et la violence serait plutôt dans des gardes à vue d'une durée disproportionnée, dans les conditions sordides de ces gardes à vue  et même parfois (si si, ça arrive !) dans la répression policière musclée. Et puis, en connaît-on beaucoup, des "terroristes" dont les motivations reposent sur des données scientifiques aujourd'hui bien établies ?

Alors nous terminerons cette discussion par une citation de Talleyrand, qui disait que "tout ce qui est excessif est insignifiant". Cela ne vaut donc pas la peine d'en dire plus.

Nous allons tout de même conclure en précisant que les "activistes" du 21 janvier tombent sous le coup d'une répression aggravée par une loi qui a été votée en septembre. Au récent procès de Bobigny, nous avons entendu une des prévenues déclarer que si elle ne faisait rien, elle ne pourrait plus regarder ses filles dans les yeux, elle ne pourrait plus se regarder dans une glace. Il y a des hommes et des femmes capables d'encourir les foudres de la Justice rien que pour pouvoir se regarder encore dans une glace. Ces personnes ne méritent pas qu'on les insulte, mais devraient, au contraire, imposer estime et respect.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Aux États-Unis, le Sénat adopte un plan climat sans ambition sociale
Par 51 voix contre 50, le Sénat des États-Unis a adopté le plus ambitieux plan climat de l’histoire du pays, prévoyant une enveloppe de 369 milliards de dollars pour réduire de 40 % les émissions de CO2 entre 2005 et 2030. Mais le volet social a été très largement sacrifié.
par Romaric Godin
Journal — Afrique
Kenya : le pays suspendu à des élections à haut risque
Mardi 9 août se déroulent au Kenya des élections générales. Alors que la population fait face à une crise économique et à une forte hausse des prix, ce scrutin risque de déstabiliser ce pays clé de l’Afrique de l’Est. 
par Gwenaelle Lenoir
Journal — Proche-Orient
L’apartheid, révélateur de l’impunité d’Israël
Le débat sur l’existence ou non d’un système d’apartheid en Israël et dans les territoires palestiniens occupés est dépassé. L’apartheid israélien est un fait. Comme le confirme l’escalade des frappes et des représailles autour de la bande de Gaza, il est urgent désormais de mettre un terme à l’impunité d’Israël et de contraindre son gouvernement à reprendre les négociations.
par René Backmann
Journal — Proche-Orient
Quarante-quatre morts à Gaza depuis le début de l’offensive israélienne
Parmi les victimes des frappes visant la bande de Gaza figureraient quinze enfants et des dirigeants du groupe armé palestinien Djihad islamique. Une trêve entre les deux parties serait entrée en vigueur dimanche soir.
par La rédaction de Mediapart (avec AFP)

La sélection du Club

Billet de blog
Loi pouvoir d'achat : Macron & Borne veulent prolonger notre ébriété énergétique
[REDIFFUSION] 42°C en Gironde. 40°C en Bretagne. 20 000 hectares partis en fumée. Lacs, rivières et sols s'assèchent. Les glaciers fondent. Que fait-on à l'Elysée ? On reçoit le président des Emirats Arabes Unis pour importer plus de gazole. A Matignon ? On défend un projet de loi « Pouvoir d'achat » qui vise à importer plus de gaz du Qatar et des Etats-Unis. Où est la sobriété ?
par Maxime Combes
Billet de blog
La grosse entourloupe de l'AAH
Alors qu'on parle de la victoire de la déconjugalisation de l'AAH, alors qu'on cite les augmentations de ce minima social comme une exception du macronisme, personne ne parle d'une des plus grandes entourloupes des dernières années : la suppression du complément de ressources de 180 euros pour les nouveaux admis dans le système.
par Béatrice Turpin
Billet de blog
Le pouvoir d'achat des fonctionnaires vampirisé par quarante ans de néolibéralisme
Lorsque la spoliation du pouvoir d'achat des fonctionnaires devient une institution sous la Cinquième République...
par Yves Besançon
Billet de blog
par Philippe Soulié