Sibeth, bêtisier ambulant de la macronie

A chaque fois qu'elle parle, Sibeth N'Diaye dévoile une ignorance insondable qui aurait dû la disqualifier comme porte-parole gouvernemental. Elle dit : "A quels français allez-vous faire croire qu'avec l'allongement de la durée de la vie, on va travailler moins longtemps ? C'est ridicule. Le ridicule, c'est croire que cette réforme des retraites va inciter les entreprises à recruter des seniors.

Sibeth N'Diaye, au cours d'une émission de France Inter, a montré toute l'étendue de son amateurisme à propos de l'âge pivot : pour elle, les salariés qui partiraient à 62 ans subiraient « un malus pendant deux ans et à partir de 64 ans [reviendraient] à taux plein ». Elle a ensuite tenté de réparer sa bourde en twittant : "Désolée, erreur de ma part ce matin sur @franceinter: comme aujourd’hui avec le taux plein, partir avant l'âge d'équilibre, ce sera partir avec un malus qui s'appliquera tout au long de la retraite". Il est fâcheux que la porte-parole du Gouvernement maîtrise aussi peu son sujet, car tous les auditeurs de France Inter ne lisent pas les "auto-démentis" propagés sur Twitter. Ainsi se propagent les mensonges et les "fake news".  

La même Sibeth N'Diaye, le perroquet sans esprit critique du Gouvernement, a également déclaré : "À quels Français vous allez faire croire qu’avec l’allongement de la durée de la vie on va travailler moins longtemps ? C’est ridicule !". Cette façon de prendre de haut les syndicats témoigne surtout d'une ignorance crasse, synonyme d'incompétence de la part d'un membre du gouvernement : ne lui a-t-on jamais parlé des données  concernant le chômage des seniors ? Ne lui a-t-on jamais dit que les 50-64 ans n'étaient que 13% à retrouver du travail dans le trimestre qui suit leur licenciement contre 26% des chômeurs de moins de 25 ans et 28% des entrants sur le marché du travail ?  Que 60% des chômeurs de longue durée sont des seniors (55-64 ans) contre 42% dans le reste de la population ? Que la crise de 2008 a fait exploser de 179% le nombre des seniors au chômage contre 21% pour les autres ? Que le temps partiel non consenti - invisible quand les statistiques se basent sur la définition du chômage donnée par le BIT - est beaucoup plus fréquent chez les seniors ? Que la non-prise en compte du halo du chômage fausse toutes les statistiques ?

Toutes ces données devraient témoigner de la vulnérabilité des seniors aux aléas du marché du travail et de leurs difficulté à retrouver un emploi dans des entreprises qui leur ferment la porte. Mais aucune importance, à chaque fois qu'elle ouvre la bouche, Sibeth N'Diaye montre toute l'étendue d'une ignorance insondable qui aurait dû la disqualifier comme porte-parole du Gouvernement. Et nous serons tentés de lui répondre : ce qui est ridicule, madame N'Diaye, c'est de croire que cette réforme des retraites va inciter les entreprises à recruter des seniors.

En obligeant les seniors à travailler plus longtemps, ce n'est pas le contingent des actifs qui va grossir, mais celui des chômeurs. Des chômeurs qu'il faudra indemniser, mais rassurez-vous, bons citoyens. Avec la réforme de l'assurance chômage, nous nous sommes débrouillés pour en minimiser le coût. Et la logique comptable qui inspire ces réformes nous fait choisir la pauvreté pour le plus grand nombre des retraités (comme l'a fait l'Allemagne au temps des réformes Schröder) et la richesse pour ceux que nous appelons premiers de cordée, déjà bien favorisés par la suppression de l'ISF et la Flat Tax. Nous assumons cette politique illégitime dont tout le poids porte sur les classes moyennes et populaires.

Voilà ce que dirait madame N'Diaye si ce n'était pas une menteuse professionnelle. Au fait, avez-vous remarqué qu'elle parle souvent à la première personne du singulier ? Ce qui est déplacé de la part d'un porte-parole du Gouvernement !

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.