Pierre Troin
Franco-Israélien, croyant et... compatible avec la République
Abonné·e de Mediapart

20 Billets

1 Éditions

Billet de blog 6 déc. 2022

Pierre Troin
Franco-Israélien, croyant et... compatible avec la République
Abonné·e de Mediapart

Injustice au nom de la laïcité ? Pas de problème !

Là où je suis surpris, c’est lorsque je pense aux personnes – musulmanes par exemple – à qui on interdit l’accès aux établissements scolaires sous le prétexte qu’elles ont la tête couverte d’un foulard.

Pierre Troin
Franco-Israélien, croyant et... compatible avec la République
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Un texte important a récemment été publié dans le Club de Médiapart. Il est révélateur de l’époque dans laquelle nous vivons et des libertés d’expression. On peut le lire ici.

Les commentaires sont élogieux et – fait rare au sein du Club – pas une seule personne s’est opposée à l’exposé des faits qu’a détaillé l’auteur du texte. Le nombre des recommandations est très élevé, ce qui montre une approbation très générale de la position de l’auteur.

Une phrase a plus particulièrement retenue mon attention :

« Aucune preuve ne vient confirmer cette accusation ni même matérialiser l’infraction qui nous est reprochée. Nous sommes coupables non pas d’actes que nous aurions pu commettre, car aucune violence ni aucune dégradation ne pouvait nous être reprochée, mais d’intentions présumées par notre simple présence. »

Cette phrase relève l’injustice dont ces personnes font preuve : elles sont condamnées non pas pour des actes qu’elles ont commis, mais pour ceux qu’on pense qu’elles auraient pu commettre.

N’est-ce pas l’exacte définition d’un procès d’intention ?

Là où je suis surpris, c’est lorsque je pense aux personnes – musulmanes par exemple – à qui on interdit l’accès aux établissements scolaires sous le prétexte qu’elles ont la tête couverte d’un foulard.

Illustration 1

Soudainement, ces personnes qu’aucune preuve ne vient confirmer la justesse de cette interdiction ni même matérialiser l’infraction qui leur est reprochée se retrouvent coupables non pas d’actes qu’elles auraient pu commettre, car aucune violence ni aucune dégradation ne peut leur être reprochée, mais d’intentions présumées par leur simple présence.

Pourtant, c’est le silence total au sein du Club et même le soutien au gouvernement pour cette condamnation injuste.

Je me demande qu’ont bien pu faire ces personnes pour subir de la part de la France – pays des droits de l’homme – une telle injustice. Elles sont victimes d’un procès d’intention avec assentiment de la majorité des français.

Elle a bon dos la laïcité pour faire avaler notre rejet de certains concepts, même si c’est au prix d’une injustice. Après tout, on peut s’en ficher, il ne s’agit que d’arabes.

Honte à nous.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans Le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte