Blog suivi par 22 abonnés

Pour une écologie réaliste - C'est urgent !

Écolo-sensible, mais pas écolo-rêveur
À propos du blog
Que la planète bleue soit verte ! Mais il ne faut pas trop rêver. L'écologie, ce n'est pas seulement le rêve du retour au bon vieux temps des fleurs et des papillons, avec seulement le soleil pour nous réchauffer, de grandes prairies pour galoper, des baies bio pour nous régaler. Nous sommes sept milliards maintenant, une poignée de baies ça va, sept milliards de poignées de baies, bonjour les dégâts ! L'écologie réaliste c'est aussi, surtout, agir pour demain, pour les générations futures, face aux menaces du réchauffement climatique et du défi alimentaire ; neuf milliards de bouches à nourrir bientôt. Les ouragans annoncés sont devenus des réalités ; il faut réagir, tout de suite, sans attendre que la planète brûle ; "quand c'est urgent, il est déjà trop tard". Mais les énergies renouvelables ne suffisent pas pour répondre aux défis énergétiques et climatiques. Que reste-t-il d'autre ? Il reste fossiles et nucléaire. Nous sommes de plus en plus nombreux, bientôt neuf milliards, les plus pauvres émergent et se nourrissent mieux. Il faut donc produire plus de nourriture, sur une terre plus rare rongée par la bétonnisation. Il faut donc une agriculture plus performante... sinon il faudra piocher de nouvelles terres dans ce qui reste de forêt tropicale ; c'est déjà commencé. Le génie génétique sera sans doute l'une des bases de la solution. Les analyses et solutions présentées dans ce livre sont réalistes, moins séduisantes que les rêveries bucoliques genre petite maison dans la prairie avec son petit potager bio, son puits, et une éolienne au fond de la cour ; elles choqueront les rêveurs. Mais les rêveries ne nourrissent pas les hommes, ne sauvent pas la forêt, ne ralentissent pas le réchauffement climatique.
  • Cinq fruits et légumes par jour... avec pesticides ? Faut-il croquer la pomme ?

    Par
    Les uns nous effraient, le vert est dans le fruit, manger des pommes, des poires, ou des scoubidous, serait un pari risqué ; les autres, au contraire, recommandent de manger des fruits et légumes. Qui prend nos pommes pour des poires ?
  • La croissance CO2-free, est-ce possible ?

    Par | 2 commentaires | 1 recommandé
    On nous le répète, nous vivons à crédit de la planète. Nous consommons au-delà de ce qu'elle peut régénérer, nous épuisons la terre, l'eau, et nous salissons l'air de notre CO2... Pourtant, les pays développés continuent à consommer de plus en plus, à vouloir de la croissance, à la réclamer aux dirigeants... qui s'empressent de la promettre, avec même réduction des émissions de CO2 en prime !
  • Catastrophe nucléaire au Kerala.

    Par | 2 commentaires | 1 recommandé
    AFP-bobard, ce jour ; catastrophe nucléaire au Kerala.Des mesures de radioactivité faites dans l'état du Kerala par une organisation indépendante font penser qu'il s'est produit un événement grave quelque part dans l'état. 1Le Kerala est un état du sud-ouest de l'Inde.
  • Le solaire et l’éolien… marchent au charbon !

    Par | 15 commentaires | 4 recommandés
    Imaginons un monde merveilleux, avec profusion d'éoliennes, partout, et de panneaux photovoltaïques, sans aucune centrale à combustibles fossiles... Imaginons maintenant une belle nuit étoilée sans vent, de celles qui font le bonheur des amoureux et des poètes… Ce serait une belle nuit sans électricité ; l’obscure clarté qui tombe des étoiles ne produit pas d’électrons.
  • Nourrir l'humanité - produits bio et pesticides bio

    Par | 35 commentaires
  • Charbon et particules fines

    Par | 2 commentaires | 3 recommandés
  • Projet de loi sur la transition énergétique ; mythes et réalité

    Par | 2 commentaires | 1 recommandé
  • L’homo-ecologicus-no-gaspillus, le super-héros qui ne sauvera pas le monde

    Par | 21 commentaires | 1 recommandé
    Les radars du navire-planète nous alertent, ils clignotent, ils s'affolent, ils rougeoient, ils signalent des obstacles droit devant. Il s'agit des icebergs du réchauffement climatique, de la pénurie alimentaire, de la pénurie énergétique... Pour contourner les obstacles, les défenseurs de l'environnement, pleins de bonne volonté, proposent toute une collection de recommandations. "Il faudrait manger moins de viande" ; "Il faudrait utiliser plus souvent la bicyclette, et non le 4x4" ; "il faudrait utiliser davantage les transports en commun…" Ce sont des recommandations de bon sens, nous les approuvons, sur le principe – ce qui n'est pas le gage d'une implication personnelle active. Mais ces recommandations de bon sens ne peuvent avoir aucun effet sur la trajectoire du navire-planète. D'une part, elles ne sont pas applicables à la grande majorité de la planète ; d'autre part, la toute petite minorité à laquelle elles s'adressent, n'est pas disposée à en tenir compte. Ces recommandations de bon sens ne sont en réalité que des vœux pieux, il faut des miracles pour qu'ils se réalisent.
  • OGM et châtiment divin

    Par | 15 commentaires | 1 recommandé
    OGM et religion...  OGM au-delà des Pyrénées, erreur en deçà ! C’est au plus fort des guerres de religion que Montaigne écrivait cela, ou à peu près, lorsque les religions changeaient en passant les Pyrénées ou le Rhin. Aujourd'hui encore, passer de L'Espagne au Maroc, c'est passer du christianisme au monde musulman. Et passer de France en Espagne, c'est aussi passer d'un monde sans OGM à un monde de 75 000 hectares d'OGM. Le refus ou non des OGM, qui change lorsque l'on passe une frontière, ressemble aux croyances religieuses. Il ne s'appuie pas sur des données scientifiques, qui elles sont universelles, indépendantes des frontières.
  • Qui veut troquer un seul aujourd’hui contre deux hier ?

    Par