Défi alimentaire – OGM, défi énergétique et climatique – nucléaire.

La combinaison du nombre des Terriens et de leur prospérité constitue un mélange explosif, et la mèche est allumée ; nous serons bientôt neuf milliards.

La combinaison du nombre des Terriens et de leur prospérité constitue un mélange explosif, et la mèche est allumée ; nous serons bientôt neuf milliards.

Quelques bons sauvages cueillant une poignée de baies dans la forêt, c'est fini. Une poignée de baies, ça va, sept milliards de poignées de baies, bonjour les dégâts ! Le monde change, il ne peut plus être du même Vert d'avant, avec seulement les rayons du soleil pour nous réchauffer, les petits oiseaux pour nous enchanter, des baies bio pour nous régaler. La petite maison dans la prairie c'est le passé à jamais, il faut s'adapter.

S'adapter, c'est ne pas gaspiller les baies, économiser l'énergie, mais cela ne suffit pas ! Il faut aussi inventer de nouvelles techniques pour produire plus de baies, plus d'énergie, pour répondre aux énormes besoins des énormes foules des énormes pays émergents.

C'est urgent.

•   L'agriculture biologique peut-elle produire assez de baies pour nourrir l'humanité, toute l'humanité ?
Les disettes et famines étaient courantes autrefois, quand tout le monde mangeait bio.
L'agriculture biologique, de faible rendement, gaspille la ressource la plus précieuse, la terre. Peut-être faudrait-il taxer cette "externalité négative" ?
Les pesticides ? Les agriculteurs, particulièrement exposés aux pesticides, ont globalement moins de cancers et vivent plus longtemps que la population générale.

•  Les OGM sont plébiscités par les agriculteurs d'Asie, d'Afrique, des Amériques...
Moins d'insecticides, meilleurs rendements... Une chance pour la planète.

•  Les énergies renouvelables peuvent-elles être le plan B pour prendre la relève du pétrole et du charbon avant que la planète brûle ?
Les nouvelles énergies renouvelables croissent moins vite que la consommation d'énergies fossiles.

•  Quelle est la principale menace ? Est-ce le risque d'un accident nucléaire éventuel, local, ou le réchauffement climatique déjà enclenché, global, catastrophique ?
Ouragans, sécheresses, inondations, etc., c'est déjà commencé, ce n'est que le début.

Il est urgent de cesser de pleurer un mythique "bon" vieux temps qui ne fut jamais bon – et d'affronter les redoutables défis de maintenant ; défi alimentaire, défi énergétique et climatique.

Pierre Yves

Écologie, réchauffement climatiqueC'est urgent ! 
http://ecologie-illusion.fr/index.html

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.