Quand le rectorat de Paris déroge au protocole sanitaire

 

Mesdames  les Directrices et Messieurs les Directeurs,

 

Monsieur le Directeur académique, Monsieur Marc Teulier, demande aux inspecteurs de bien vouloir transmettre aux Directions d’École les informations suivantes :

 

Le ministre de la Santé a pris la parole le 17 septembre dernier pour annoncer l'allègement du protocole sanitaire, et le Haut Conseil de la santé publique a publié le jour-même de nouvelles recommandations sanitaires à suivre dans les écoles, dans le contexte de l’épidémie de Covid-19.

Dans l'attente de la mise à jour du protocole, peuvent revenir à l'école dès lundi matin tous les élèves qui étaient jusqu'alors placés en isolement au motif qu'ils avaient été en contact avec une personne testée positive à la Covid-19.

Les enseignants qui sont cas contact avec un élève cas confirmé, dès lors qu'ils portaient un masque grand public de catégorie 1, reprennent également lundi matin.

Mesdames les Directrices, Messieurs les Directeurs, Monsieur le Directeur académique vous demande de bien vouloir relayer l'information à toutes les familles et personnels concernés.

 

 

Enseignante en élémentaire depuis 30 ans je reçois le mail ci-dessus ce matin.

Alors que le ministère n'a toujours pas annoncé les mesures d'allègement du protocole sanitaire, l'Académie de Paris se montre plus royaliste que le roi.

De plus ces injonctions appellent plusieurs remarques:

-Alors que  les médias nous abreuvent avec le fameux triptyque TESTER, TRACER, ISOLER l'éducation nationale demande à ses personnels et aux élèves de passer outre.

- Les masques grand public de catégorie 1 ne protègent pas de la contamination; ils protègent uniquement les contacts de ceux qui les portent.

- Les enfants semblent peu contaminés par le covid 19 mais, lorsque qu'ils sont positifs, leur charge virale est comparable à celle des adultes et ils sont alors aussi contaminants ( source: site de SANTE PUBLIQUE FRANCE).

- Jeudi, une élèves de ma classe s'est révélée positive au covid 19. L'ARS a été contactée: aucune mesure n'a été prise, pas de test, pas d'isolement.

- Depuis la rentrée, de nombreux cas de covid ont fait leur apparition dans les établissement scolaire. Plus de 2100 classes ont été fermées. Comment explique-t-on ces contaminations qui selon les déclarations du ministre de la santé ne sont pas dus aux enfants ou aux personnels? Génération spontanée?

- Nous sommes actuellement dans une phase de recrudescence de l'épidémie et à l'inverse de la société toute entière plus aucune précaution n'est prise dans les écoles. Quel mépris de la santé des personnels, des élèves et de leurs familles!

Encore une fois des décisions paradoxales sont prises sans concertation, sans explication dans une verticalité toute jupitérienne. Elles nous laissent dans un immense désarroi, tiraillés entre notre mission professionnelle auprès de nos élèves et la peur d'être contaminés ou de contaminer nos proches parfois à risque. Quid de la santé des familles dont nous ne connaissons pas les fragilités face à cette maladie?

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.