Dans la région de Saint-Pol-de-Léon / Morlaix

Situation des maires de la région de Morlaix avant les prochaines élections de 2020

Canton de St Pol de Léon © Pierre Cuzon Canton de St Pol de Léon © Pierre Cuzon
 

Municipales : Plus de la moitié des maires ont fait leur choix

32 maires du pays de Morlaix ont déjà annoncé s’ils brigueront, ou pas, un nouveau mandat lors des élections municipales de mars 2020.

32 maires du pays de Morlaix ont déjà annoncé s’ils brigueront, ou pas, un nouveau mandat lors des élections municipales de mars 2020. | 

Ouest-France Publié le 19/10/2019 à 06h45

Sur les 60 maires du pays de Morlaix, 32 ont, pour le moment, indiqué s’ils brigueront ou pas un nouveau mandat.
Parmi ces derniers, une majorité laisse volontiers son fauteuil d’élu.

Ils garderaient bien l’écharpe

Dans le pays de Morlaix (60 communes), ils sont quatorze maires à avoir, pour le moment, annoncé leur intention de briguer un nouveau mandat en tant que premier magistrat.

Sept d’entre eux n’ont pas forcément eu le temps de se lasser, puisqu’ils ont été élus en 2014 (voire après pour ceux de Guimaëc, Lanmeur et Guiclan, aux affaires depuis 2016, 2017 et 2019) : il s’agit des maires de Saint-Derrien, Le Cloître-Saint-Thégonnec, Plourin-lès-Morlaix et Plougasnou.

Pour d’autres en revanche, on peut réellement parler d’endurance, à l’image de Louis Fagot, premier magistrat de Guimiliau depuis 1995, et Yvon Hervé, maire de Sainte-Sève depuis 1971 (avec une interruption de 2008 à 2015). À 80 ans, l’ancien président de Morlaix communauté aurait aimé trouver un remplaçant qui, comme lui, s’inscrive dans la durée. Faute du candidat idéal, il reste fidèle à ses principes : « Je pense que l’action longue est plus efficace que 36 personnes qui se succèdent. »

Pour eux, c’est fini

Dix-huit maires ont d’ores et déjà indiqué leur souhait de ranger l’écharpe, au moins celle de premier magistrat.

Sept d’entre eux (à Commana, Saint-Sauveur, Plounéour-Ménez, Saint-Jean-du-Doigt, Guerlesquin, Botsorhel et Plougonven) ont été élus maires pour la première fois en 2014.

D’autres ont fait preuve d’une belle longévité, à l’image de Guy Pouliquen, à Locquénolé et Annie Hamon, à Taulé, élus à ce poste depuis 2001, et Joseph Séité, le maire de Roscoff durant 25 ans !

Difficulté à concilier vie personnelle et professionnelle, envie de consacrer son temps à d’autres choses, lassitude face à la perte de compétences sont quelques-uns des motifs évoqués par ces hommes et ces femmes (lire ci-contre), tandis que d’autres avaient annoncé dès le début le nombre de mandats souhaité.

Fait notable, aucun des trois présidents d’intercommunalité n’a décidé de se représenter dans sa commune : il s’agit de: 
- Thierry Piriou à Morlaix communauté (Pleyber-Christ) – qui sera toutefois présent sur une liste – ; 
Albert Moysan à la Communauté de communes du pays de Landivisiau (Bodilis) 
- Nicolas Floch à Haut-Léon communauté (Saint-Pol-de-Léon).

Cela présage donc du changement au sein de ces assemblées de plus en plus puissantes.

Ceux qui font durer le suspense

Repartira ? Repartira pas ? Dans certaines communes, les maires font durer le suspense.

On pense notamment à Morlaix, où Agnès Le Brun a choisi un autre tempo. « Quand on n’est pas dans les marchandages, on n’a pas ce besoin de se déclarer tôt » , indiquait en septembre celle que beaucoup imaginent briguer un 3e mandat.

Dans une autre grosse ville, Landivisiau, il faudra aussi patienter un peu pour connaître les intentions de Laurence Claisse, maire depuis 2014. Elle promet une annonce « en fin d’année ».

En tout, ils sont 28 maires à ne pas encore avoir dévoilé leurs intentions.

https://www.ouest-france.fr/bretagne/morlaix-29600/municipales-plus-de-la-moitie-des-maires-ont-fait-leur-choix-6572534 

 

_________________________________

ouest-france-20191024-maire-plouescat

 

_________________________
Canton de Saint Pol de Léon

 

municipales2020-canton-st-pol-20190924

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.