Indomptable in soumission...

 

A dégueuler ses crevasses, ses torpeurs,

Ils et elles  dégoulinent le soir dès que paupières éveillées s irissent à l'aulne de l'oubli. 

Les aigreurs volcaniques  jaillissent et ressassent de nos larves cratères la suie carbonnée de l enclume cathodique

Une lave propagande divulguée en chaîne

En chien de garde Paulo, ce médisant, moins niaisant que ces médias arnaulptisés, bouigtisés..., voyait clair. 

L hymne 84 orwellien sonne à chaque générique des diffusions infâmes, deshumanise effluves des drames en alluvions tricolores... Liberté, fraternité, égalité... oublié.e.s... 

L indécence des pensées sur l'autre, l'indifférence des hôtes en confort politisé beatifiant la paralysie des actions en lutte pour mieux condamner l'insurrection de celles et ceux qui déploient leurs idéaux ...

Tectonique des places, incertitudes des lieux, grincement de plaques sur nos terres déchirées, déracinées, dévitalisées à ces monts sans toux pesticidés sous la gouverne des voix agrippées à leur pouvoir désuet des réalités...

Pouvoir d'achat, service public, impôts injustes, consentement absententionniste, rond point palettes et cabanes en feu, les maux s enveniment de l antidote légitime...

Se retrouver, penser  commun, exister de l autre, se renier , bourdieu  putain elles sont où nos classes...

Débordées, surchargées,

A la table nos enfants, l éducation en depend.

Libre vol colibris, que l insurrection des âmes, jeunesses climatiques anticapitalistiques voguent sur une de nos dernières vagues... Je vois l iceberg et nos chers pingouins s esseuler... S'échouer...

À nos frontières sans barbelé... Et nos mots matraqueront l indigne humanité... Enlevons nos masques, le gaz des luttes va nous vivifier 

L émancipation dissipera ses torpeurs

Homme, Femme qui ne s endort pas... Insomnie insoumise salvatrice... 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.