PindoramaBahiaflaneur
Secrétaire de rédaction (free lance)
Abonné·e de Mediapart

370 Billets

0 Édition

Billet de blog 2 janv. 2022

Brésil : les milices, étau de l'arbitraire électoral

Plus de 700 quartiers des périphéries pauvres et favelas de la ville de Rio de Janeiro sont sous la coupe, en 2021, de "tyrannies armées", selon le chercheur-auteur Bruno Paes Manso. Là comme dans des quartiers construits dans les périphéries déshéritées de São Paulo, les milices empêchent toutes campagnes électorales des oppositions. (Dessin de Luiz Fernando Cazo, dit Cazo)

PindoramaBahiaflaneur
Secrétaire de rédaction (free lance)
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Illustration de CAZO. © Cazo

" Ici à São Paulo, dans ces lieux [sous contrôle des milices] seuls peuvent faire campagne électorale ceux dont l'idéologie et la vision du monde est similaire . Dans des quartiers [pauvres] récemment construits [via du blanchiment d'argent, souvent], y compris avec des faux documents de ces propriétés foncières (grilagem), avec des nouveaux électeurs, comme par exemple dans la région de Grajaú [une des pires périphéries de SP], les candidats d'opposition sont interdits d'y mener des campagnes électorales "
 
 

" À Rio de Janeiro, nous avons fait récemment  une enquête avec le groupe de recherche universitaire sur la violence (NEV) de l'USP, avec l'université fédérale fluminense (UFF), l'association indépendante Fogo Cruzado, le centre d'appels téléphoniques anonymes Disque Denúncia, la plateforme indépendante digitale Pista News, qui se concentre sur la géopolitique dans les favelas, puis nous avons tenté avec tous ces relevés de cartographier, à partir de données de 2019, la position des groupes [milices] sur le cadastre de la ville de Rio. Plus de 50 % de ce territoire est contrôlé par des milices, 20 % par des factions (...) A Rio de Janeiro, il y a plus de 700 quartiers pauvres [et favelas] contrôlés par des tyrannies armées. Et ces territoires ne permettent pas les candidatures politiques d'opposition. "
 
 
La carte des groupes armés à Rio de Janeiro, produite par les groupes de chercheurs :
https://nev.prp.usp.br/mapa-dos-grupos-armados-do-rio-de-janeiro/

 
Les deux propos ci-dessus, du chercheur et journaliste Bruno Paes Manso ("A república das milícias", éd. Todavia, 2020), sont tirés (à partir de 1 h 02' dans la vidéo) de son entretien tenu en novembre 2021 avec le journaliste Breno Altman (du site indépendant Opera Mundi) :

Bruno Paes Manso, chercheur, avec le journaliste Breno Altman, en novembre 2021. © TV 247


 
 
Luiz Fernando Cazo : archives 2020/2021 ...

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Climat
Face au chaos climatique, le séparatisme des riches
Alors que des milliers de Français sont évacués à cause des incendies, que d’autres sont privés d’eau potable voire meurent au travail à cause de la chaleur, les ultrariches se déplacent en jet privé, bénéficient de dérogations pour pouvoir jouer au golf et accumulent les profits grâce aux énergies fossiles. Un sécessionnisme des riches que le gouvernement acte en perpétuant le statu quo climatique.
par Mickaël Correia
Journal
Climat : un été aux airs d’apocalypse
Record de sécheresse sur toute la France, feux gigantesques en Gironde, dans le sud de l’Europe et en Californie, mercure dépassant la normale partout sur le globe… Mediapart raconte en images le désastre climatique qui frappe le monde de plein fouet. Ce portfolio sera mis à jour tout au long de l’été.
par La rédaction de Mediapart
Journal — Proche-Orient
À l’hôpital al-Shifa de Gaza, les blessés racontent les bombardements
La bande de Gaza ressort épuisée de cet énième round de violences meurtrières entre Israël et le Djihad islamique palestinien. Malgré la trêve entrée en vigueur dimanche soir, les habitants pleurent leurs morts, les destructions sont importantes, et des centaines de blessés sont toujours à l’hôpital, désespérés par la situation et par les pénuries de médicaments. « J’ai vraiment cru qu’on allait tous mourir, enterrés vivants », raconte un rescapé.
par Alice Froussard
Journal
En Ukraine, les organisations internationales en mal de confiance
Depuis le début du conflit, la société civile ukrainienne s’est massivement mobilisée pour faire face à l’offensive russe. Alors que les organisations internationales sont critiquées, comme on l’a vu encore récemment avec Amnesty International, la plupart de l’aide humanitaire sur le terrain est fournie par des volontaires à bout de ressources.
par Clara Marchaud

La sélection du Club

Billet de blog
Cornichon
Si mal jugé.
par C’est Nabum
Billet de blog
Une approche critique de la blanquette de veau
Un jour, je viens voir ma mère. Je mange avec ma mère. J’ai fait une petite blanquette, c’est dans la casserole, elle me dit et je lui dis que c’est chouette mais quand je regarde la casserole, c’est bizarre cette blanquette dans l’eau. On dirait qu’il manque quelque chose.
par noemi lefebvre
Billet de blog
par carlita vallhintes
Billet de blog
Iel
De la nécessité d'écrire inclusif-ve...
par La Plume de Simone