PindoramaBahiaflaneur
journaliste indépendant et secrétaire de rédaction
Abonné·e de Mediapart

268 Billets

0 Édition

Billet de blog 4 déc. 2021

Brésil: dévastatrice expansion de l'orpaillage illégal, en terres indigènes

Dans l'Etat du Pará, croissent de manière exponentielle les zones déforestées en terres indigènes, provoquées par l'expansion continuelle des garimpos, sur plusieurs km2, des chercheurs d'or illégaux. Des organisations non-gouvernementales, brésiliennes et non brésiliennes, lancent l'alerte. Accablante, une vidéo de décembre 2021.

PindoramaBahiaflaneur
journaliste indépendant et secrétaire de rédaction
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Une vidéo tournée la première semaine de décembre 2021, lors d'une opération de l'Institut brésilien de l’environnement et des ressources naturelles renouvelables (Ibama) sur les terres indigènes Sai-Cinza, incluses dans la municipalité de Jacareacanga, au sud-ouest de l'Etat du Pará, montre combien les illégaux chercheurs d'or ont défiguré cette zone. Quatre km2 éventrés.
Sur ces seules terres des indigènes de l'ethnie Sai Cinza, il existe une liste de onze (11) demandes d'exploitation aurifère, comme l'a montré la mapa Amazônia Minada, du site Infoamazonia.
Les images ont été remises, par une source anonyme, à la section "Rainforest Investigations Network" du Pulitzer Center, et diffusées au Brésil par The Intercept Brasil et son canal YouTube.
Des images prises par des satellites et cédées par Earthrise Media, une agence non-gouvernementale des Etas-Unis (USA) montrent que les premiers signes de ce garimpo aurifère illégal ont commencé à surgir en juillet 2019.
La surface de cette zone d'orpaillage illégal été calculée à partir des données annuelles de déforestation produites par le système Prodes, de l'Instituto Nacional de Pesquisas Espaciais (INPE).
Entre août 2019 et juillet 2020, la zone tenue et exploitée par les orpailleurs illégaux s'est étendue sur 2,9 km2.
Depuis juillet 2020, elle a progressé sur 1,07 km2 supplémentaire.
Selon des enquêtes de Greenpeace Brasil, révélées le 1/12/21 par l'Observatório da Mineração et la plateforme UOL, depuis 2016, 632 km2 de fleuves et rivières sur les terres indigènes des ethnies Sai-Cinza et Munduruku ont été occupées par l'orpaillage illégal. Dont 235 km2, durant la seule année 2020.

Une étude (PDF 45 p.) de 2021, produite par les chercheurs de l'université fédérale de l'Etat du Minas Gerais (UFMG) a montré que plus de 25 % de la production de l'or au Brésil est irrégulier tandis que 90 % de la production aurifère illégale brésilienne a pour origine des garimpos situés en Amazonie.
La Constitution du Brésil interdit toute exploitation minière en terres indigènes jusqu'à l'approbation d'une loi pour réglementer l'activité.
En février 2020, le gouvernement Bolsonaro a présenté un projet de loi (no 191/2020) pour viabiliser cette exploitation minière. Et Jair Bolsonaro s'est publiquement engagé pour le vote de ce projet de loi.

Orpaillage illégal incessant au sud-ouest de l'Etat du Pará, en terre indigène. © Rainforest Investigations Network (Pulitzer Center) / The Intercept Brasil

" Guide pour affronter les crimes environnementaux " (publié en décembre 2021, 43 pages, PDF)
https://igarape.org.br/wp-content/uploads/2021/12/2021-12-08-Illegal-mining-guide-PT.pdf

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Économie
« Tout augmente, sauf nos salaires »
Des cortèges de travailleurs, de retraités et de lycéens ont défilé jeudi, jour de grève interprofessionnelle, avec le même mot d’ordre : l’augmentation générale des salaires et des pensions. Les syndicats ont recensé plus de 170 rassemblements. Reportage à Paris.
par James Gregoire et Khedidja Zerouali
Journal — Écologie
En finir avec le « pouvoir d’achat »
Face aux dérèglements climatiques, la capacité d’acheter des biens et des services est-elle encore un pouvoir ? Les pensées de la « subsistance » esquissent des pistes pour que le combat contre les inégalités et les violences du capitalisme ne se retourne pas contre le vivant. 
par Jade Lindgaard
Journal — Politique économique
L’inflation relance le débat sur l’augmentation des salaires
Avec le retour de l’inflation, un spectre resurgit dans la sphère économique : la « boucle prix-salaires », qui serait synonyme de chaos. Mais ce récit ancré dans une lecture faussée des années 1970 passe à côté des enjeux et de la réalité.
par Romaric Godin
Journal
La grande colère des salariés d’EDF face à l’État
Ulcérés par la décision du gouvernement de faire payer à EDF la flambée des prix de l’électricité, plus de 42 % des salariés du groupe public ont suivi la grève de ce 26 janvier lancée par l’intersyndicale. Beaucoup redoutent que cette nouvelle attaque ne soit que les prémices d’un démantèlement du groupe, après l’élection présidentielle.
par Martine Orange

La sélection du Club

Billet de blog
Traverser la ville à pieds, être une femme. 2022
Je rentrais vendredi soir après avoir passé la soirée dehors, j'étais loin de chez moi mais j'ai eu envie de marcher, profiter de Paris et de ces quartiers où je me trouvais et dans lesquels je n'ai pas souvent l'occasion de passer. Heureusement qu'on m'a rappelé, tout le trajet, que j'étais une femme. Ce serait dommage que je l'oublie.
par Corentine Tutin
Billet de blog
Les crimes masculinistes (12-12)
Depuis une dizaine d'années, les crimes masculinistes augmentent de manière considérable. Cette évolution est principalement provoquée par une meilleure diffusion - et une meilleure réception - des théories MGTOW, mais surtout à l'émergence de la communauté des incels, ces deux courants radicalisant le discours misogyne de la manosphère.
par Marcuss
Billet de blog
En Afghanistan, on décapite impunément les droits des femmes
Les Talibans viennent d’édicter l’interdiction de toute visibilité du visage féminin dans l’aire urbaine, même celle des mannequins exposés dans les commerces. Cette mesure augure mal pour l’avenir des droits de la population féminine, d’autant qu’elle accompagne l’évacuation forcée des femmes de l’espace public comme des institutions, établissements universitaires et scolaires de l’Afghanistan.
par Carol Mann
Billet de blog
« Je ne vois pas les sexes » ou la fausse naïveté bien-pensante
Grand défenseur de la division sexuée dans son livre, Emmanuel Todd affirme pourtant sur le plateau de France 5, « ne pas voir les sexes ». Après nous avoir assuré que nous devions rester à notre place de femelle Sapiens durant 400 (longues) pages, celui-ci affirme tout à coup être aveugle à la distinction des sexes lorsque des féministes le confrontent à sa misogynie…
par Léane Alestra