Assassinat de Daphne Caruana Galizia: un nouveau document enferre Yorgen Fenech

Des informations classifiées, sur le gang auteur du meurtre le 16/10/17 sur l'île de Malte de la journaliste Mme Caruana Galizia, issues d'un rapport de l'agence européenne de police Europol, étaient dans le téléphone du commanditaire présumé, le businessman Yorgen Fenech, reçues en mars 2019 de Johann Cremona, un de ses associés en affaires, lié à l'intermédiaire du meurtre Melvin Theuma.

(photo Archives) © DR (photo Archives) © DR
Les enquêteurs ont trouvé un extrait d'un rapport de renseignement classifié, issu de l'organisation européenne de police criminelle Interpol, dans le téléphone du commanditaire présumé de l'assassinat de la journaliste, Yorgen Fenech. Ces informations avaient été échangées entre Europol et les autorités maltaises dans le but de renforcer l'enquête sur le gang suspecté, selon les sources du Times Of Malta.

Une photographie d'une partie du rapport, nommant les membres du gang soupçonnés d'avoir fourni et posé la bombe utilisée pour assassiner le journaliste, a été envoyée à Yorgen Fenech en mars 2019, a indiqué la même source. Le rapport identifiait les frères Alfred Degiorgio et George Degiorgio, les frères Adrian Agius et Robert Agius, leur associé Jamie Vella et le meurtrier Vince Muscat comme faisant tous partie de la même organisation criminelle.

L'enquête a révélé que Johann Cremona, un personnage lié à la fois à l'homme d'affaires Yorgen Fenech et à l'intermédiaire du meurtre, Melvin Theuma, semble être celui qui a envoyé la photographie à Fenech. Cremona est un associé de Fenech au sein de Bestplay and Oracle Gaming, une société affiliée au groupe Tumas Gaming qui possède un réseau de points de vente de jeux d'argent axés sur les machines à sous répartis sur l'île de Malte.

Une source au fait de l'enquête a déploré le fait que Johann Cremona ait bénéficié d'une libre circulation de la part de la police, alors que des enregistrements de conversations entre lui et Melvin Theuma ont révélé qu'il disposait d'une mine d'informations sensibles sur les enquêtes sur le meurtre, en 2019. Il a joué un rôle accru pour calmer l'intermédiaire du meurtre, Melvin Theuma, vers la fin de la même année, alors que ce dernier s'inquiétait de plus en plus d'être piégé pour être accusé du meurtre par Yorgen Fenech et Keith Schembri, alors chef de cabinet (11/3/2013-26/11/2019) du premier ministre (11/3/2013-12/1/2020) Joseph Muscat.

Johann Cremona avait encouragé Melvin Theuma à se débarrasser des enregistrements des conversations qu'il avait eues avec Yorgen Fenech au sujet du meurtre de la journaliste, Mme Caruana Galizia. Le nom de Keith Schembri apparaissait fréquemment au cours de ces conversations.

Étant donné que Johann Cremona avait accès à des informations sensibles à un moment où Fenech était en cure de désintoxication à l'étranger et hors de portée, il y a des suspicions qu'il aurait pu recevoir des informations directes ou indirectes sur les avancées de l'enquête, de la part de Keith Schembri.

Une enquête sur les fuites a été déclenchée après l'arrestation de Melvin Theuma et de Yorgen Fenech en novembre 2019, car il est apparu que les deux hommes étaient au courant des moindres faits et gestes de la police.

Kenneth Camilleri, qui faisait partie de la garde rapprochée de l'ancien premier ministre Joseph Muscat, a admis dans un témoignage secret qu'il avait été utilisé par Schembri pour servir d'intermédiaire avec Theuma. Camilleri avait rencontré l'intermédiaire Melvin Theuma en 2018, alors que ce dernier était de plus en plus anxieux à l'idée que son rôle dans la commission du meurtre, prétendument sur les instructions de Yorgen Fenech, soit exposé par Vince Muscat.

Johann Cremona a affirmé dans un témoignage au tribunal l'année dernière qu'il n'avait parlé à Keith Schembri qu'une seule fois en septembre 2019, lorsque le chef de cabinet de Joseph Muscat, « paniqué », lui avait téléphoné pour lui demander où se trouvait Yorgen Fenech. Cremona a admis, lors de son interrogatoire par la police, qu'il avait demandé à Schembri de donner un emploi à l'Autorité des jeux de Malte (Malta Gaming Authority) à l'officier de police en retraite Raymond Aquilina. Ce dernier, un ami de Johann Cremona, est également soupçonné d'avoir divulgué des informations sur l'enquête de blanchiment d'argent concernant Melvin Theuma.

Ray Aquilina a finalement obtenu un poste dans la compagnie d'énergie Enemalta en 2020.

L'avocat de Cremona, Kris Busietta, a refusé d'expliquer comment son client est entré en possession du rapport de renseignement d'Europol et pourquoi il a ressenti le besoin de l'envoyer à l'homme d'affaires Yorgen Fenech. Les questions concernant la relation entre Cremona et Keith Schembri sont également restées sans réponse. « Veuillez noter que Johann Cremona a répondu à toutes les questions qui lui ont été posées par la police au cours de son enquête. Toutefois, à ce stade, étant donné que mon client doit encore témoigner dans le cadre d'une procédure judiciaire en cours, il n'est pas prudent qu'il réponde à vos questions avant d'avoir terminé son témoignage au tribunal », a déclaré M. Busietta.

Johann Cremona et Keith Schembri devraient tous deux faire l'objet d'un contre-interrogatoire par les avocats de Yorgen Fenech dans les semaines à venir.

Jacob Borg

Article original, en anglais, paru dans le quotidien Times of Malta au matin du dimanche 11 avril 2021. Cette enquête est de Jacob Borg. 

La traduction et l'édition sont manuelles. Il ne nous a pas été possible de trouver une seule photographie de Johann Cremona, sur le web, ce dimanche 11 avril 2021.

-----------------

La fondation de Michelle Muscat, Marigold Foundation, a reçu plus de 500.000 € de fonds publics lorsque son mari Joseph Muscat était premier ministre

(10 / 4 / 2021)


La Fondation Marigold a reçu plus de 500.000 € de fonds des contribuables, selon une analyse des données publiques réalisée par le site maltais The Shift News. La fondation a été créée en 2014, mais bien plus de la moitié du montant que les contribuables ont « donné » à l'organisme de bienfaisance - 326.336 € - l'a été en seulement trois ans, entre 2017 et 2019.

Ces chiffres doublent si l'on ajoute le " don permanent " de 100.000 € par an de la Bank of Valletta (BOV). La banque contrôlée par le gouvernement qui a d'abord créé l'organisme de bienfaisance, a cédé le contrôle de Marigold Foundation à Michelle Muscat pour seulement 100 € , avait révélé The Shift News.

Le plus grand donateur gouvernemental a été l'Autorité des jeux de Malte (Malta Gaming Authority) avec la somme de 150.000 €, dont 90.000 € ont été accordés en 2018 et 2019 seulement.

Le ministère de l'éducation arrive en deuxième position avec 68.000 €, dont la totalité a été versée entre 2017 et 2019, selon les données. L'Autorité des services financiers de Malte (MFSA) arrive en troisième position avec 52.000 €, principalement versés entre 2019 et 2020.

Lorsque les dons sont analysés en fonction du ministère, les données montrent que le plus grand " donateur " ministériel (utilisant les fonds des contribuables) était le propre mari de Michelle Muscat, Joseph Muscat. Entre mi-2017 et 2019, le cabinet du premier ministre Joseph Muscat a été responsable de l'octroi de plus de 140.000 € à la Fondation de sa femme, provenant d'entités et d'agences relevant de sa compétence. Edward Scicluna (Finances) et Evarist Bartolo (Éducation) arrivent en deuxième et troisième position, comme ministres, avec 91.590 € et 63.000 €, respectivement.

(...)

Si ces chiffres soulèvent des questions quant à l'utilisation par le gouvernement de l'argent public pour financer davantage une fondation caritative déjà financée par les dons publics, ces chiffres ne racontent que la moitié de l'histoire.


Au fil des ans, la Marigold Foundation a également bénéficié d'un généreux soutien " en nature " de la part de divers ministères ainsi que de ressources publiques pour améliorer son profil. Ces avantages " en nature " comprennent des ministères autorisant l'utilisation gratuite de sites nationaux, des patrons de l'AFM allouant des ressources de l'armée pour escorter Michelle Muscat lors de ses nages désormais légendaires, le département de l'information publiant des communiqués de presse au nom de Marigold Foundation ou un ministère associant le nom de Michelle Muscat et de Marigold Foundation à un projet financé par l'Union européenne (UE).

Le fait que l'organisation caritative soit dirigée, et maintenant détenue, par l'épouse du premier ministre au moment où les " dons " ont été faits, ne fait qu'amplifier les inquiétudes.

Selon l'organisation civile Repubblika, le soutien dont a bénéficié la Fondation Muscat contraste fortement avec les récentes initiatives visant à introduire des mesures destinées à étouffer les ONG et à limiter leur capacité à collecter des fonds, tout en donnant au gouvernement le pouvoir de sanctionner, de censurer et, en fait, d'interdire les ONG qui expriment des opinions ou font campagne pour des politiques que le gouvernement désapprouve.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.