Brésil: «En aucune hypothèse, nous courrons le risque de la réélection de Bolsonaro»

Sénateur depuis 1995, Renan Calheiros avait voté la destitution de D. Rousseff. Proche de l'ex-PR Lula, l'ex-député (1979/91), ex-ministre est le baron politique de l'Alagoas (Nordeste). Corrompu, millionnaire, il est du PMDB, parti amphibie «qui a reçu le plus de pots-de-vin d'Odebrecht». Rapporteur de la CPI sur la gestion de la pandémie, il est l'ombre qui articule l'opposition à Bolsonaro.

« J'évalue qu'en aucune hypothèse, nous courrons le risque d'avoir la réélection du président Jair Bolsonaro. Son désespoir est la conséquence de cela ».

Renan Calheiros, le 23 août 2021, à la journaliste Flávia Oliveira, lors de sa participation à la première journée du 16e congrès international de journalisme d'investigation, organisé par l'Abraji (Association brésilienne de journalisme d'investigation).

Malgré tous ses défauts et ses méfaits, Renan Calheiros n'a bien évidemment jamais, lui, appartenu aux mondes milicien, militaire et narco, et bénéficie de la confiance  de l'ex-PR Lula depuis au moins trente ans.


Le 23/8/21, Renan Calheiros, sénateur et actuel rapporteur de la CPI sur la gestion de la pandémie. © Abraji Le 23/8/21, Renan Calheiros, sénateur et actuel rapporteur de la CPI sur la gestion de la pandémie. © Abraji

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.