PindoramaBahiaflaneur
journaliste indépendant et secrétaire de rédaction
Abonné·e de Mediapart

238 Billets

0 Édition

Billet de blog 28 oct. 2021

Argentine: ​la province d'Entre Ríos, devenue plaque tournante du trafic de cocaïne

Province limitrophe de l'Uruguay, Entre Rios est devenue une plaque tournante du trafic de drogue en provenance du Paraguay. ​Un avion soupçonné d'avoir été utilisé pour transporter 400 kilogrammes de cocaïne du Paraguay vers l'Uruguay a été découvert fin septembre​ 2021​ dans un hangar près de Concordia (Entre Rios).

PindoramaBahiaflaneur
journaliste indépendant et secrétaire de rédaction
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

La province argentine d'Entre Rios (en rouge). © Wikipedia

​Le hangar, situé à l'extérieur de la ville de Concordia, deuxième ville de la province, était utilisé comme base aérienne logistique pour les vols chargés de drogue, selon les autorités.
​Une enquête conjointe de l'agence anti-drogue argentine (Procunar) et de l'armée de l'air uruguayenne a permis de découvrir la route aérienne de la drogue, dans laquelle les avions partaient de pistes clandestines situées au Paraguay avant de faire escale dans des champs de la province argentine d'Entre Rios. De là, les avions redécollaient pour l'Uruguay.
Les services de police ont également ajouté que ​" bien que l'hypothèse de l'enquête continue d'être que la cocaïne était destinée à l'Uruguay, nous ne pouvons pas exclure la possibilité que la drogue ait également atterri en Argentine lors de certains voyages. "
​L'utilisation d'Entre Ríos comme lien de trafic entre le Paraguay et l'Uruguay fait l'objet d'une attention croissante des polices. En mai 2021, un gang de trafiquants de drogue a été démantelé après avoir opéré entre la province d'Entre Ríos et la ville argentine de Rosario, où est implantée l'organisation criminelle, de narco traficants, la plus dangereuse du pays, les Monos.

En mai 2021, également, ​un camion a été arrêté dans la province, par les autorités de la ville de Gualeguaychú, en direction de l'Uruguay avec 215 kilogrammes de cocaïne à bord, cachés dans sa semi-remorque. Cela a été la plus importante saisie effectuée à Entre Ríos, avant la découverte des autres 400 kilogrammes dans le hangar près de Concordia.
En juillet​ 2021​, les services de la gendarmerie argentine ont découvert qu'un trafiquant de drogue connu utilisait la province d'Entre Ríos comme plate-forme de transport et de distribution de la cocaïne envoyée en Europe via la province de Buenos Aires. En effet, un individu de nationalité paraguayenne, incarcéré dans la prison argentine de Gualeguaychú, a organisé l'approvisionnement d'une cargaison de cocaïne au nord de l'Argentine puis organisé son transfert jusqu'à la ville de Buenos Aires, pour qu'elle soit ensuite exportée en Europe. Le camion et son équipage ont été stoppés par les services de la police au péage Ramal Pilar.


(sources : Insight Crime, Diario El Sol)

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus

À la Une de Mediapart

Journal
Du local au global, le mouvement climat assume de vouloir « faire école »
Finies les batailles en solitaire, le mouvement climat adossé aux luttes locales théorise désormais de voir les choses en grand. Un effort stratégique indispensable pour contrer l’appétit sans cesse renouvelé des aménageurs et industriels pour les « mégaprojets » et une certaine inertie politique.
par Mathilde Goanec
Journal — Diplomatie
Moyen-Orient : Macron réhabilite le « prince tueur »
Commanditaire de l’assassinat du journaliste Jamal Khashoggi, le prince héritier saoudien « MBS » était jugé infréquentable par les dirigeants occidentaux. En lui rendant visite, le président français brise sa quarantaine diplomatique, et vend au passage 80 Rafale à son homologue émirati et allié dans la guerre du Yémen, « MBZ ».
par René Backmann
Journal — Moyen-Orient
Nucléaire iranien : la solitude d’Israël
La volonté américaine de reprendre les pourparlers sur le nucléaire iranien s’oppose au refus israélien de toute perspective d’un accord avec l’Iran, contre lequel Israël menace de livrer une guerre, même si les États-Unis y sont hostiles. Mais Tel-Aviv dispose-t-il des moyens de sa politique ?
par Sylvain Cypel (Orient XXI)
Journal — Cinéma
Jean-Luc Godard, l’entretien impossible
À l’heure où les bouleversements politiques, écologiques et sociaux semblent marquer la fin d’une époque, Mediapart a eu envie de rendre visite à Jean-Luc Godard, dont les films sont des mises en abyme inégalées des beautés et des troubles du monde. Mais rien ne s’est passé comme prévu. 
par Ludovic Lamant et Jade Lindgaard

La sélection du Club

Billet de blog
Ne vous en déplaise, Madame Blanc
Plusieurs médias se sont fait l’écho des propos validistes tenus par Françoise Blanc, conseillère du 6ème arrondissement de Lyon du groupe « Droite, Centre et Indépendants » lors du Conseil municipal du 18 novembre dernier. Au-delà des positions individuelles, cet épisode lamentable permet de cliver deux approches.
par Elena Chamorro
Billet de blog
Handicap, 4 clés pour que ça change !
Engagée depuis vingt ans pour l’égalité des droits de toutes et tous, je constate comme chacun que les choses avancent très peu. Les changements arriveront lorsqu’il sera compris que le handicap est un sujet social dont tout le monde doit s’emparer. Le 3 décembre, journée internationale du handicap : voici 4 solutions pour qu’advienne enfin une société inclusive !
par Anne-Sarah Kertudo
Billet de blog
Précarité = Adelphité
Nous exclure, nous isoler, nous trier a toujours été admis; nous sacrifier n’a jamais été que le pas suivant déjà franchi par l’histoire, l’actualité nous a prouvé que le franchir à nouveau n’était pas une difficulté.
par Lili K.
Billet de blog
SOS des élus en situation de handicap
Voilà maintenant 4 ans que le défenseur des droits a reconnu que le handicap était le 1er motif de discrimination en France, pourtant les situations de handicap reconnues représentent 12% de la population. Un texte cosigné par l’APHPP et l’association des élus sourds de France.
par Matthieu Annereau