PindoramaBahiaflaneur
Secrétaire de rédaction (free lance), c'est-à-dire journaliste
Abonné·e de Mediapart

480 Billets

0 Édition

Billet de blog 29 sept. 2022

PindoramaBahiaflaneur
Secrétaire de rédaction (free lance), c'est-à-dire journaliste
Abonné·e de Mediapart

Brésil : sans longue cuillière, le dîner de Lula da Silva avec le diable

D'innombrables soutiens financiers de la première heure de Bolsonaro étaient le 27/9 à São Paulo au dîner donné au domicile du fondateur du think tank d'entrepreneurs ultralibéraux Esfera Brasil pour son seul invité: l'ex-PR Lula da Silva. Celui-ci a fait l'objet d'un diagnostic unanime des business men, industriels et banquiers présents: au premier ou au second tour, le candidat du PT sera élu.

PindoramaBahiaflaneur
Secrétaire de rédaction (free lance), c'est-à-dire journaliste
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

© DR

" J'ai besoin de vous pour mettre fin à la misère au Brésil ", a déclaré Lula da Silva lors de cette réunion du 27 septembre dernier, demandant également un dialogue "sans hypocrisie". Ce dîner, promu par les think tanks Esfera Brasil et Prerrogativas, avait aussi invité Jair Bolsonaro en août 2022.
Tous ces grands patrons ont justifié leur décision de participer à l'événement par la volonté d'établir un lien avec Lula, car ils pensent qu'il va gagner les élections.
 
Etaient présents, entre autres, le publicitaire Roberto Justus, le CEO de la chaîne de magasins de vêtements Riachuelo Flávio Rocha, le patron de l'industrielle production de divertissements Brasil Paralelo, Henrique Viana, le président de l'association des commerçants de centres commerciaux (Alshop), Nabil Sahyoun. Etaient aussi là Isaac José Sidney, président de la fédération des banques (Febraban), l'investisseur Benjamin Steinbruch...

Lula da Silva et André Esteves © DR

Quatre grand patrons ont ensuite pris la parole, choisis par l'hôte João Camargo (Esfera Brasil), sur proposition de Lula da Silva : le multi milliardaire Abilio Diniz (Pão de Açúcar, Carrefour, Península, etc.), le banquier Andre Esteves ( BTG Pactual), Fabio Ermínio de Moraes, du groupe minier, financier, agroalimentaire et immobilier Votorantin et Luiz Henrique Guimarães, du groupe Cosan.
 

Ce groupe Cosan est dirigé par Rubens Ometto, le Brésilien qui a fait le plus de dons à des candidats et à des partis politiques lors des élections de 2018. Des filiales de Cosan figurent sur la liste des pratiquants de la déforestation et du travail esclavagiste. Ces entreprises sont lourdement endettées  envers le gouvernement. L'une d'entre elles, Raízen Energia, devait à elle seule près d'un demi-milliard de reais. Ometto répond également à une action en justice du ministère public fédéral (MPF) visant à obtenir des réparations pour le peuple indigène Xavante en raison de violations des droits de l'homme. 
 
La comédie de la sociéte du spectacle, orchestrée depuis plus d'un an par les premiers cercles politiques du PT et de Lula da Silva, bat donc son plein, à trois jours du scrutin présidentiel. 
 
Pas même avec une longue cuillière, ce dîner avec le diable.
 
 

Aloizio Mercadante (PT), Lula da Silva, João Camargo (Esfera Brasil) © DR

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Migrations
Un Syrien menacé d’expulsion, victime d’un engrenage infernal
Mediapart a rencontré un Syrien de 22 ans enfermé en rétention près de Roissy. Alors que les relations diplomatiques sont rompues avec le régime Assad, des contacts ont été pris en vue de son renvoi, d’après nos informations. Son « obligation de quitter le territoire français » a été validée par la justice. 
par Céline Martelet
Journal
Corruption : le géant Airbus accepte de nouveau de payer pour éviter des procès
Affaire Sarkozy-Kadhafi, Kazakhgate : le groupe d’aéronautique échappe à toute poursuite grâce au paiement d’une amende de 15,8 millions d’euros, selon un accord trouvé avec le Parquet national financier. Des associations anticorruption dénoncent les abus de la justice négociée à la française.
par Fabrice Arfi et Yann Philippin
Journal
À Bruxelles, la France protège la finance contre le devoir de vigilance
Dans une note confidentielle, la France supprime toute référence au secteur financier dans la définition de la « chaîne d’activités » couverte par le devoir de vigilance dans la directive européenne en préparation. Bercy dément vouloir exonérer les banques. Les États se réunissent jeudi 1er décembre à ce sujet. 
par Jade Lindgaard
Journal — France
À Saint-Étienne, le maire et le poison de la calomnie
Dans une enquête que Gaël Perdriau a tenté de faire censurer, Mediapart révèle que le maire de Saint-Étienne a lancé une rumeur criminelle, dont il reconnaît aujourd’hui qu’il s’agit d’une pure calomnie, contre le président de région Laurent Wauquiez. À l’hôtel de ville, des anciens collaborateurs décrivent un quotidien empoisonné par la rumeur, utilisée comme un instrument politique.
par Antton Rouget

La sélection du Club

Billet de blog
« Crise de l’École », crise climatique : et si on les mettait en parallèle ?
En scolarisant les enfants de tous les milieux sociaux, l’École s’est « démocratisée ». Mais elle n’a pas changé sa logique élitaire. Dans une large proportion, les enfants d’origine populaire y sont mis « en échec ». En imposant aux pays dominants un standard de vie prédateur et mortifère, le capitalisme a engendré la crise climatique. Quels parallèles entre ces deux crises de la domination ?
par Philippe Champy
Billet d’édition
L’indice de position sociale, révélateur de la ségrégation scolaire
À la suite d'une décision de justice, le ministère de l’Éducation nationale a publié les indices de position sociale de chaque école et collège (public + privé sous contrat). Le Comité National d’Action Laïque analyse la situation dans une note en ligne.
par Charles Conte
Billet de blog
Expérimenter, oui mais pour quoi faire et pour qui ?
A partir d’un cadre national qui garantit l’unité du système éducatif, il est toujours utile de libérer et d’encourager les initiatives locales si cela favorise la réussite de tous les élèves.
par Delahaye JP
Billet de blog
Les inégalités ethno-raciales à l'école (13/15)
Si la classe est le facteur déterminant des inégalités scolaires, des processus ethno-raciaux sont également à l'œuvre. Ce billet présente les principaux mécanismes discriminatoires qui traversent l’école, quand ce n’est pas elle qui les coproduit, afin de mieux comprendre la fragilisation des trajectoires scolaires et sociales des enfants racisés, qu’ils soient français ou immigrés.
par Marcuss