Brésil: Bolsonaro ironise sur la torture soufferte par Dilma Rousseff en 1970

« Ils disent que Dilma a été torturée et qu'ils lui ont fracturé la mâchoire. Apportez la radiographie pour que nous puissions voir le cal osseux. Ecoutez, je ne suis pas médecin, je ne suis pas médecin, mais jusqu'à aujourd'hui j'attends la radiographie ». Nouvelle ignominie du sociopathe Jair Bolsonaro, entre plusieurs éclats de rire, ce 28/12 à Brasilia.

En 1970, la future présidente, connue alors seulement des militants de gauche par ses pseudonymes d'Estela, Vanda ou bien encore de Luiza, défiait devant le tribunal militaire de Rio de Janeiro ses tortionnaires de la police secrète.

Car elle avait déjà subi, quelques semaines auparavant, 22 jours de torture dans les geôles de la dictature (1964-1985).

Au Minas Gerais, elle a été mise sur des chaises de torture (" pau de arara "), frappée au visage, et passée de nombreuses fois à la gégène.

Dilma Vana Rousseff avait été torturée par ces méthodes à Juiz de Fora, au Minas Gerais, et également à São Paulo et à Rio de Janeiro.

Elle était militante révolutionnaire depuis 1964, alors qu'elle n'avait que 16 ans, à l'Organização Revolucionária Marxista – Política Operária (Polop).

Au total, Dilma Rousseff a été incarcérée de 1970 jusqu'à la fin de l'année 1972.

Ses tortionnaires ont été identifiés, mais n'ont jamais été ni poursuivis, ni écroués.

------------


La déclaration ignoble du négationniste et révisionniste Jair Bolsonaro est exactement à partir de la 13e minute, dans la video ci-dessous :

Jair Bolsonaro, le 28/12/20, à ironiser et plaisanter sur la torture soufferte par Dilma Rousseff dans les années 70. © Foco do Brasil



Rejoignez PindoramaBahiaflâneur sur Twitter

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.