COVID-19 perso

Déroulé d'une contamination du 08/03/20au 22/03/20, à suivre ?

COVID19

les faits :

08/03/20 : malade 1 71 ans, premiers symptômes à Nantes, toux, légère fièvre nocturne, fatigue, frissons,

09/03/20 :

08h00 Appel du 15 : dénégation du COVID malgré les symptômes,

14h00 départ pour la gare de Nantes, tramway, gare train pour Bourges, gare de Bourges, train pour Bengy sur Craon,

17h43 arrivée, contamination conjoint 78 ans.

10/03/20 : 12h00 départ Carrefour, rayons, caissière,

13h00 Médiathèque Bourges, rayons, livres, toilettes, caisse,

13h30 boulangerie, moins d’1m

14h45 RV dentiste Dr F...

15h30 retour,

11/03/20 09h00 aggravation, RV généraliste

19h45 attente généraliste 4 personnes, diagnostic infection bactérienne , antibiotique + sirop + anti-inflammatoire stéroïdien cortisone,

21h00 retour

14/03/20

14h00 conjoint premiers symptômes, toux fièvre 38°4

21h00 paracétamol 1gr dans la nuit,

15/03/20 élections, 2 malades, abstentions

21h00 malade 1 légère amélioration, malade 2 toux, pas de fièvre

18/03/20

00h00

14h00 malade 2 forte fièvre 38°4, 38°7, douleurs

19h45 RV généraliste pour COVID, distances 1 seul patient attente, masques, diagnostic COVID19, 1gr paracétamol sirop

19/03/20 malade 2, fièvre résiduelle, pas de paracétamol, sirop, malade 1 nette amélioration,

21/03/20 malade 1 guérison, toux résiduelle, malade 2 pas de fièvre, anosmie, toux,

22h00 sirop

22/03/20

07h30 malade 2 nette amélioration. À suivre.

 

l’interprétation :

du 09/03/20 au 14/03/20, la consigne au 15 était : « éviter la surcharge hospitalière », même au prix d’une fausse information ! même au prix de contaminations multiples ! Même au prix du risque sur malade âgée 71 ans, Et refus de tester, jusqu’à ce jour,

 

résultats, à la fin :

Perte de confiance générale.

Pour les politiques, c’est fait depuis longtemps. Et ça ne reviendra pas avant longtemps, avant une transparence et une probité à la scandinave.

Pour les médias, c’est plus récent, et cela ne guérira pas avec les réseaux sociaux,

Pour le 15, c’est actuel et très grave pour la santé publique et individuelle.

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.