Poivrecayenne
Abonné·e de Mediapart

1 Billets

0 Édition

Billet de blog 8 déc. 2021

Migration : la communauté humaine n'a pas de frontière

Le pacte primitif des migrations humaines ne se brisera jamais. Comme le sang dans les veines circule lorsque la vie est là, de même, de tous temps, glissent les hommes sur la terre, comme des pénitents, au gré des misères qui touchent un endroit ou un autre, toujours différents, au gré des guerres, des asservissements, des famines.

Poivrecayenne
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le pacte primitif des migrations humaines ne se brisera jamais. Comme le sang dans les veines circule lorsque la vie est là, de même, de tous temps, glissent les hommes sur la terre, comme des pénitents, au gré des misères qui touchent un endroit ou un autre, toujours différents, au gré des guerres, des asservissements, des famines.

Cette nuit, dans un col enneigé des Alpes, il y a, il y aura, il y a eu une Soraya, un Mamadi, un Salar, les pieds enfoncés dans la neige profonde, les mains gelées, le coeur plein des malheurs passés, de l’arrachement à une terre natale, mais aussi plein d’espérance… Poursuivis, traqués comme des proies, par des gendarmes en arme, lunettes infrarouges , déterminés à les repousser vers une frontière qui n’existe pas, parce que la communauté humaine n’en a pas.

Ils sont dans la neige, dans le silence où le bruit des claquements de leurs dents tant il fait froid. Et ce silence ou ce claquement de dents d’un exilé dans la neige, nous oblige à en témoigner et à trouver les voies pour faire enfin cesser ces misères qu’on leur fait.

De tels faits, dans nos pays pourris gâtés, engagent la conscience de chacun d’entre nous. Ces choses-là ne doivent pas être, c’est une évidence.

Ils ont parcouru des milliers de kilomètres, ont été chassés, conspués, asservis, battus, rejetés et dans leurs yeux pourtant luisent plus fort que dans nos yeux sédentaires les lumières vives des l’appartenance à la Communauté Humaine. Celle à laquelle on ne peut s’arracher, celle qui n’a ni nation ni frontière, celle qui me fait dire que Salar est mon frère.

Dans un col enneigé des alpes ils sont passés héroïques, avec, à leurs lèvres, à leurs yeux un sourire, à leur coeur, un rêve.

Ce sourire, langage universel, ils l’ont simplement offert aux quelques justes qui s’acharnent à les aider un peu, à les accueillir un peu, à leur dire en premier mot « Bienvenue »

Parce qu’ils sont venus et que c’est bien qu’ils le soient.

Cependant qu’une foule obscène  et violente pousse, dans les vallées environnantes, des cris de haine, de rejet. Une foule qui se pousse elle même à s’enfermer dans des nations passées dépassées et moisies. Une foule excitée  par des pleutres en costume.

Savent-ils qu’emmurés nous pourrirons dans la puanteur de notre égoïsme?

Savent-ils que ce pacte primitif des migrations humaines fait l’humanité?

Savent-ils qu’en essayant de le briser ils ensauvagent le monde?

Dans ce vallon enneigé, Soraya, Mamadi et Salar, en tendant l’oreille vers les cités qu’ils convoitent pourraient entendre le monde blanc et raciste, horriblement fatigué de son effort immense est vain à vouloir se fermer, l’entendre gémir sa haine et son ignorance, comme les chiens enfermés deviennent toujours agressifs.

Nous voulons, nous ferons qu’en tendant l’oreille, ces trois ombres héroïques entendent la voix commune des humains qui leur chantent un inconditionnel "WELCOME"

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Santé
En laissant courir Omicron, l’Europe parie sur un virus endémique
Un à un, les pays européens lèvent les restrictions comme les mesures de contrôle du virus. Certains, comme le Danemark ou la France, sont pourtant touchés par une contamination massive. Ils font le choix d’une immunisation collective, avec l’espoir de vivre avec un virus circulant tout au long de l’année à basse intensité.  
par Caroline Coq-Chodorge
Journal
Nouveaux vaccins, traitements… : des pistes pour protéger les plus fragiles
Avec des vaccins peu efficaces pour limiter la transmission d’Omicron, le raz-de-marée des infections se poursuit. Si une quatrième dose est écartée, des vaccins plus adaptés et de nouveaux traitements sont attendus pour aider à protéger les plus vulnérables.
par Rozenn Le Saint
Journal — Énergies
Nord Stream 2 : le gazoduc qui ébranle la diplomatie allemande
Entre intérêts économiques et alliances, Nord Stream 2 se retrouve au cœur des contradictions de la politique allemande. Sous pression, la coalition gouvernementale accepte finalement que le gazoduc construit pour écouler le gaz russe vers l’Allemagne par la mer Baltique soit inclus dans les sanctions en cas d’invasion de l’Ukraine.  
par Martine Orange et Thomas Schnee
Journal — Politique
À Drocourt, le bassin minier oscille entre abandon et vote Le Pen
Dans cette petite ville communiste du Pas-de-Calais, les échanges avec les habitants laissent apparaître l’ampleur de la déconnexion avec les thèmes et paroles qui rythment la campagne électorale médiatique.
par Jean-Louis Le Touzet

La sélection du Club

Billet de blog
Pour en finir avec la Primaire populaire
[Archive] Allons ! Dans deux semaines aura lieu le vote de la Primaire populaire. On en aura fini d'un mauvais feuilleton qui parasite la campagne « à gauche » depuis plus d'un an. Bilan d'un projet mal mené qui pourrait bien tourner.
par Olivier Tonneau
Billet de blog
La Chimère Populaire
Pourquoi certain·es d'entre nous se sont inscrit·es à la Primaire Populaire et envisagent désormais de ne pas y voter ? Un petit billet en forme de témoignage personnel, mais aussi d'analyse politique sur l'évolution d'un choix électoral - parce que la trajectoire de l'électorat est mouvante, n'en déplaise aux sondages ou aux Cassandre de tous bords.
par Albin Wagener
Billet de blog
La Chimère Populaire (bis)
Un prolongement du billet du chercheur Albin Wagener, sur les erreurs de la Primaire Populaire pour organiser la participation aux élections présidentielles, avec quelques rapides détours sur les formes de participation... Alors que la démocratie repose bien sur des techniques, elle est tout autant une affaire sociale et écologique !
par Côme Marchadier
Billet de blog
Pour la « primaire populaire »
[Archive] Partout, dans mes relations comme sans doute dans les vôtres, les gens se désespèrent de la multiplicité des candidatures de gauche. C’est le découragement, la démobilisation des électeurs potentiels, et la probabilité d’un désintérêt conduisant à l’abstention. Même si les chances de réussite sont faibles, tout, absolument tout, doit être tenté pour éviter une cinglante déroute.
par Jean Baubérot