L'obsession sécuritaire

Un très bon documentaire d'Arte sur le saccage des libertés fondamentales dont l'influence délétère participe à convaincre l'opinion d'accepter la régression sociale comme un moindre mal.
N°9 - Ultime Hyper Totale Gauche (La Parisienne Libérée) © laparisienneliberee
N°9 - Ultime Hyper Totale Gauche (La Parisienne Libérée) © laparisienneliberee

Un très bon documentaire d'Arte sur le saccage des libertés fondamentales dont l'influence délétère participe à convaincre l'opinion d'accepter la régression sociale comme un moindre mal. Tout est lié. Arte nous amène à la question suivante : Est-ce le terrorisme qui nous menace ou l'ineptie de ceux qui composent les gouvernements s'en servant pour manipuler l'opinion et la soumettre ?

La vigilance démocratique impose de remarquer les candidats à la présidentielle qui s'en émeuvent réellement et proposent de revenir sur cette politique répressive arbitraire, comme ce fut le cas en 1981 à propos de la "loi anti-casseur".

Cette vigilance permet de distinguer les vrais démocrates de ceux qui ne sont que leurs fossoyeurs.

C'est l'enjeu d'aiguiser son esprit critique à ne pas se laisser convaincre par des discours que dicte l'abdications aux égoïsmes des nantis dont l'évocation du 11 septembre n'est qu'un prétexte.

L'article 66 de la Constitution dit que " L'autorité judiciaire, gardienne de la liberté individuelle, assure le respect de ce principe dans les conditions prévues par la loi. "

Cet article 66 combiné à l'article 88-1, au droit de l'Union et à la Convetnion européenne des droits de l'homme permet au magistrat de garantir le respect des libertés individuelles en élevant d'office l'inconvetinonalité du code pénal et du code de procédure pénale contraires à l'ordre public européen fondé sur les droits de l'homme. Aux avocats, aussi, de le plaider pour l'encourager à le faire.

Présentation du documentaire par la chaîne Arte :

L'obsession sécuritaire

 

Après les attaques du 11 septembre 2001 contre le World Trade Center et le Pentagone, les attentats de Madrid en 2004, et ceux de Londres en 2005, ont incité les gouvernements européens à renforcer eux aussi les mesures de lutte anti-terroriste. Ce documentaire passe au peigne fin les lois élaborées dans ce cadre et observe, à travers plusieurs cas en Grande-Bretagne, en Allemagne et en France, les dérives qu'elles ont entraînées. "A priori, ce n'est pas parce qu'on lutte contre le terrorisme qu'on doit amoindrir les libertés et faire baisser le niveau de l'État de droit", estime Philippe Texier, représentant de la Commission internationale de juristes (organisation non gouvernementale internationale de défense des Droits de l'homme). Pourtant, des arrestations comme celle du groupe de Tarnac ou d'Adlène Hicheur, chercheur au Cern, montrent que, sous prétexte de prévention et de protection des citoyens, on en accuse d'autres à tort et sans respecter leurs droits fondamentaux.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.