L'indécente logorhée libérale criminelle - désolé de m'en dissocier

Je ne souhaitais pas écrire sur lui parce que je n'avais rien à dire. Mais la récupération nauséeuse qui en est faite m'insupporte. Qui était Hervé Gourdel ? J'imagine que c'était quelqu'un d'aimable, qui n'avait pas de préjugé raciste et qui n'était pas un supporter de Milton Friedman, dont tous les panégyristes s'efforcent indécemment de récupérer l'assassinat, pour promouvoir leur (ré)élection ou leurs spots de pub sur les canaux de la doxa libérale, lequel libéralisme a semé la M... sur la planète au mépris de la Charte des Nations-Unies.

1007_vesubie_054.jpg

Je ne souhaitais pas écrire sur lui parce que je n'avais rien à dire. Mais la récupération nauséeuse qui en est faite m'insupporte. Qui était Hervé Gourdel ? J'imagine que c'était quelqu'un d'aimable, qui n'avait pas de préjugé raciste et qui n'était pas un supporter de Milton Friedman, dont tous les panégyristes s'efforcent indécemment de récupérer l'assassinat, pour promouvoir leur (ré)élection ou leurs spots de pub sur les canaux de la doxa libérale, lequel libéralisme a semé la M... sur la planète au mépris de la Charte des Nations-Unies.

Voilà le dieu de l'occident, ce Milton Friedman qui a conseillé Pinochet au Chili et Videla en Argentine, qui fut le soutien intellectuel du reagan-thatchérisme, qui a détruit systématiquement la politique sociale. Ils ont anéanti l'Etat de droit et la démocratie pour imposer partout la liberté du renard libre dans le poulailler libre. Le rapport de force, la violence des puissants, le mépris pour les faibles, les humbles. Le renard, aujourd'hui, il est en Irak et en Syrie.

Hervé Gourdel n'est pas mort parce qu'il est Français et que son gouvernement combat le terrorisme.

Non.

Il est mort parce que le gouvernement français soutient une idéologie politique qui a semé la guerre en terre d'islam pour spolier ses populations de ses richesses, engendrant ainsi un très fort sentiment d'injustice pour en faire le terreau fertile sur lequel se recrutent les foules abandonnées par la suppression des budgets sociaux. La manipulations des frustrations fait le reste.

Hollande à New-York, Sarkozy à Lambersart, Valls à Paris, Juppé à Paris, Le Pen, ... récupèrent la notoriété d'un martyr qu'ils auraient ignoré, s'ils l'avaient croisé dans la rue, vivant. Honte à ces sinistres personnes qui s'approprient un linceul d'où le sang coule encore, pour promouvoir un paradigme sécuritaire schizophrènant. C'est une communication politique de charognards. S'il y a un devoir de Français, c'est celui de réclamer que l'Etat redevienne un Etat de droit, qu'il cesse de mépriser les gens ou les stigmatiser. Sinon, quelle différence avec ceux que l'on veut condamner ? La nature est dangereuse mais elle n'est jamais méchante, à la différence de la politique, qui a abdiqué au pouvoir de l'argent, qui fait la fortune des bandes de criminelles et de leurs trafics, qu'ils soient au Mali ou en Irak.

Hervé Gourdel est mort parce que les politiques sont incompétents à remplir une fonction qui leur donne des responsabilités mondiales et n'ont pas su imposer la voix alternative de la communauté internationale. Valls et Hollande ont tort de rejeter la responsabilité sur une autre nation. Avant de critiquer les autres, il appartenait à la France de faire entendre sa voix. Ils n'ont pas été à la hauteur. Se rappeler des réactions du pouvoir lors de l'agression d'Israël sur Gaza, qui a fait 2400 morts et 10.000 blessés. Se rappeler le voyage de Nicolas Sarkozy en Israël recevoir un diplôme honorifique pour faire échec à la campagne BDS. Voilà une des causes de la mort d'Hervé Gourdel.

Valls et Hollande n'ont pas su porter la voix d'une nation généreuse, que le monde attend, comme elle l'a fait au siège des Nations-Unies, pour exprimer son refus de cautionner le mépris qui piétine le droit des peuples, qui saccage l'environnement, au profit d'une toute petite minorité de nantis. Ces nantis qui n'ont strictement rien en commun avec les choix de vie et les aspirations des gens, qu'ils méprisent avec une persistance et une insolence si évidente que l'on s'étonne de l'obséquiosité insultante des médias et de leur incapacité à répliquer aux mensonges dont ils se font les complices. Honte à ces vendeurs de soupe qui n'ont pas plus d'élégance que le cantinier du bagne.

La dérégulation financière est le principal allié de la criminalité organisée. Qui l'a promue ? Le pétrole est la ressource des criminels. C'est aussi celle des multinationales qui souillent la planète en se moquant des populations qui vivent à proximité et meurent de la pollution. Les sociétés modernes adressent comme message aux pauvres qu'ils coûtent trop cher. Où vont-ils alors ?

Hervé Gourdel ne verra plus ses sommets et ses choucas. La montagne est belle. Hervé Gourdel était un Français. Une personne certainement généreuse, amoureuse de la vie et de la nature ; pas un homme du réseau de la droite socialo-libérale fascistoïde qui piétinne les droits sociaux, méprise le genre humain et manipule ensuite le martyr des gens humbles pour s'autopromouvoir et se justifier.

Je présente mes plus sincères condoléances à la famille de la victime dont la peine est immense et que rien ne permettra hélas de le rendre à l'affection des siens. Qu'ils m'excusent de ce sentiment de colère qui m'étreint au spectacle de l'indécente récupération, à laquelle je ne crois pas à la sincérité, tout en sachant la distinguer de la peine des habitants de Saint Martin de Vésubie, des amis et des humbles.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.