L'inversion de la courbe

Hier la chaîne BFMtv a répondu, sans le savoir à mon billet précédent. Avec le dérèglement climatique nous sommes sur une pente glissante vers le gouffre... Ce sont les courbes de la présence du CO2, du méthane, qu'il faudrait inverser, pour que le nombre de catastrophes baisse. Dans une économie néo-libérale, la hausse des polices d'assurance va-t-elle permettre la prise de conscience?

Capture d'écran. © pol Capture d'écran. © pol
J'aimerais, ici, à Médiapart, pourvoir lire, une grande enquête sur les prévisions de l'assureur des assureurs, entendre l'inquiétude des agents immobiliers, des assureurs de base, des maires des communes sur lesquelles le dérèglement climatique a pesé, pèse, pèsera. Il me faudrait bien deux ou trois ans pour trouver une chaîne de télévision qui accepte de participer à un tel projet (je parle des chaînes qui apportent dans la corbeille du financement une somme insufissante, mais capable d'entraîner d'autres producteurs) puis deux ou trois années encore pour réaliser un documentaire, là-dessus. Dés lors, le film ne servirait plus à jouer son petit rôle de lanceur d'alerte. Aujourd'hui, j'ai de plus en plus de mal à réaliser cela, ce qui est à mon avis mon rôle à jouer dans la société. Je me résigne à écrire ici ce que je ne n'arrive plus à faire avec mon métier d'origine. Mais ici c'est gratuit, comme souvent! Ce qui ne plaît pas à mon banquier. Je suis bien obligé de quémander ce que je ne peux plus faire moi-même.

Capture d'écran. © POL Capture d'écran. © POL
Bref, les deux petites images (des captures d'écran) valent mieux qu'un long discours. Si le cadre est de travers, c'est pour indiquer ce glissement progressif (Notez bien la différence entre le coût total des catastrophes dites naturelles et le taux d'indemnistion qui met en péril mon hypothèse de prise de conscience par la police d'assurance - de plus les tremblements de terre, ne sont pas encore dus à l'action humaine, et leur nombre est encore stable, certains scientifiques avancent pourtant que la fonte des glaces au pôle Sud libérant le continent du poids qui l'écrase, aménera à un mouvement général des plaques tectoniques.  Un avenir mouvementé en perspective, comme pour danser une dernière fois sur le pontdu Titanic) Je vais pouvoir continuer, ce jour, comme chaque jour, à écrire des projets documentaires qui pour la plupart finiront à la poubelle, faute de diffuseur intéressé, faute de production économiquement viable... Je ne dis pas cela pour pleurnicher, je n'ai pas besoin pour trouver un salaire de naviguer sur un zodiaque au milieu  de la Méditerranée... Je peux encore pomper des images sur la télévision diffusée sur Internet et les montrer à mes amis... La vie est si belle quand on parle du dérèglement climatique et de la sixième extinction, qu'il serait dommage de ne pas en profiter tant qu'il est encore temps, et de ne pas essayer de ralentir la catastrophe en cours.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.