L'extrême droite prend la rue

À L'entrée du Métro © pol À L'entrée du Métro © pol
Aujourd'hui ce dimanche a été déclaré un jour de colèrepar l'extrême droite qui prétend être le peuple de France. Il y a de quoi être en colère vraiment quand on voit passer les braillards sous nos fenêtres. http://youtu.be/FdTkvAfOaMA?t=33s

 

Je pense à Carl Theodor Dreyer qui en 1943 a réalisé Dies irae, je pense à la subtilité et la complexité du monde vues par le cinéaste. Et puis j'entends les voix qui sortent de cette manifestation à Paris aujourd'hui, comme si nous étions dans les années trente, comme si tout pouvait être dit au mépris de l'histoire, de la loi, ou de la culture. Entendre ces cris, le chant des partisans ridiculisé, la petite boutique de Dieudonné promotionnée et ce cri antisémite... Il n'y a que la mobilisation de nos énergies qui permettra d'arrêter cela qui est déjà-là, en place, pour longtemps, comme s'ils voulaient nous intimider et faire croire que c'est trop tard... Ils sont trop peu nombreux aujourd'hui, mais si les "socialistes" continuent cette politique économique suicidaire, combien seront-ils demain?  Répéter que les synagogues étaient construites en France avant que les Francs envahissent le pays, ne fera pas changer d'avis ces braillards... Ils ne savent pas de quoi leurs slogans sont faits.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.