mot de passe oublié
11 euros par mois

Construisez avec nous l'indépendance de Mediapart

Souscrivez à notre offre d'abonnement à 11€/mois et découvrez notre nouvelle application mobile disponible sur Android et iOS.

Je m'abonne
Le Club de Mediapart dim. 1 mai 2016 1/5/2016 Édition du matin

Matin Chagrin

Ce matin, grand moment de radio: Dans sa chronique Les idées claires,Marie Darrieussecq, à 7h 38, se met bizarrement à citer un vieux discours. http://www.franceculture.fr/emission-les-idees-claires-de-marie-darrieussecq-0  Dans le discours qu’il prononce à Dakar le 26 juillet 2007, le Président de la République Française Nicolas Sarkozy, expose, sous la plume d’Henri Guaino, une vision de l’homme Africain dont je voudrais rappeler ici quelques extraits.

 © D'après la caméra de F.C. © D'après la caméra de F.C.
Ce matin, grand moment de radio: Dans sa chronique Les idées claires,Marie Darrieussecq, à 7h 38, se met bizarrement à citer un vieux discours. http://www.franceculture.fr/emission-les-idees-claires-de-marie-darrieussecq-0  Dans le discours qu’il prononce à Dakar le 26 juillet 2007, le Président de la République Française Nicolas Sarkozy, expose, sous la plume d’Henri Guaino, une vision de l’homme Africain dont je voudrais rappeler ici quelques extraits. Le discours commence par une critique des méfaits de la colonisation et de l’esclavage, critique qui occupe 10% du discours total, pour rappeler que la colonisation à aussi apporter, je cite :  « Des ponts, des routes, des hôpitaux, des dispensaires, des écoles, des terres vierges rendues fécondes », et conclure : « Pour le meilleur comme pour le pire, la colonisation a transformé l’homme africain et l’homme européen. » Déjà il est pour le moins discutable de placer ainsi à égalité le meilleur et le pire de la colonisation. Si la colonisation était un mariage, il était du genre forcé. Elle s’amuse en démontant le texte. Elle le fait bien, avec un peu de mauvaise foi polémique. Je n’ai pas compris tout de suite pourquoi elle revenait sur le texte. La réponse à ma question, est arrivé immédiatement après, à la fin de la séquence, http://www.franceculture.fr/emission-les-matins-les-invites-politiques-de-la-semaine-henri-guaino-et-olivier-besancenot-2012-03- Et la radio se transforme alors sur le site de  France Culture en télévision. Jusqu’à 7h46, Henri Guaino est en pleine crise d’apoplexie (symptôme détecté à l’écoute, comme s’il avait une difficulté soudaine à trouver les mots ou à les exprimer) et il en perd le souffle, avec une voix plus aigue que d’habitude. Il est rare à la radio d’entendre un homme de pouvoir dans cet état. On sent chez Guaino l’expression de l’agacement, après un crime de lèse majesté. Ce n’est pas la première fois qu’on lui reproche son texte, et il sait que cela ne sera pas la dernière, il parle de piège qui lui serait tendu. Le dialogue avec Marie Darrieussecq, l’insolence de celle-ci, les invectives d’Henri Guaino font de cette séquence un vrai petit morceau d’anthologie, à écouter et à conserver dans son ordinateur. Il m’a semblé que Marie Darrieussecq ait été exfiltré, comme une vulgaire terroriste intellectuelle, du studio un petit moment après, une enquête est à faire, de ce point de vue. Toujours est-il que son numéro ressemblait à un vrai moment de jubilation soixante-huitarde, un instant où le pouvoir ne tient plus face à l’ironie et le rire de cette intellectuelle qui n’a pas froid aux yeux. On en redemanderait. Ensuite la première question d’Hubert Huertas est négociée d’une manière assez alambiquée : Vous allez me croire sur parole, ce matin en arrivant, nous ne savions pas que nous allions vous posez cette première question. Le journaliste visiblement gêné est bien dans la politesse, si ce n’est la connivence. Je cite : Simplement un Journal italien, publie ce matin une information, je vous vois froncer les sourcils (Henri Guaino le fait effectivement) J’espère que vous l’avez vu ? Non répond la plume de Sarkozy. Alors on va parler de Toulouse. Marc Goinché prend le coupe: Cela a été mis en ligne assez tard hier soir, c’est le journal ilfoglio Source: http://mob.ilfoglio.it/soloqui/12819 L’heure indiquée de publication est 6h57, c’est-à-dire moins d’une heure avant la question pause par Hubert Huertas. Le journal italien prétend que Mohamed Merah serait un indic de la DGSE ce serait entre autre pour cela qu’il serait entré en Israël. Guaino ne répond à rien, et je regrette l’absence de Marie Darrieussecq qui aurait probablement précisé la question, en racontant que selon l’article italien, Merah aurait reçu un faux passeport fourni par les services français pour effectuer ce voyage. Je crois vraiment qu’il n’y a pas assez de femmes insolentes à la radio et à la télévision. Je crois qu’on ne nous dit pas tout à propos de l’affaire Merah.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

Tous les commentaires

Il est rare à la radio d’entendre un homme de pouvoir dans cet état.

Ce n'est plus un "homme de pouvoir", il ne peut plus grand chose, mais il restera toujours un homme du pouvoir, celui en place...

Construisez l'indépendance de Mediapart

onze euros par mois

Souscrivez à notre offre d'abonnement à 11€/mois et découvrez notre nouvelle application mobile.
Je m'abonne

L'auteur

pol

réalisateur de documentaire, etc...
Paris - France

Le blog

suivi par 185 abonnés

un incertain regard

Le fil du blog