À vos écrans Citoyens!

J’ai de la chance, mes copains m’invitent à des projections. Lundi soir, j’ai pu voir un documentaire de 90 minutes réalisé par Guy Girard Les Français. Ce film édifiant devrait être diffusé sur France 3, le 14 juillet à 23h30. Ne le manquez pas, Regardez-le ! Sans rire, c’est un événement, il faut le voir. La vraie France a la parole.

300609drapeau.jpg

J’ai de la chance, mes copains m’invitent à des projections. Lundi soir, j’ai pu voir un documentaire de 90 minutes réalisé par Guy Girard Les Français. Ce film édifiant devrait être diffusé sur France 3, le 14 juillet à 23h30. Ne le manquez pas, Regardez-le ! Sans rire, c’est un événement, il faut le voir. La vraie France a la parole.
Et quand je dis la Vraie France c’est évidemment pour investir et travestir une expression d’extrême droite trop connue.
Le film de Guy vous étonnera, vous serez ému, et troublé dans votre identité, profondément! Pendant la projection, la salle était hilare, chacun pourtant a été touché par les propos des protagonnistes. La dignité des personnes, la sincérité des propos, la prise de parole offerte à ces Français à part entière, qu’on ne voit pas souvent à la télévision, tout cela nous touche :

Comprendre pourquoi des Martiniquais sont si fiers de leur nom acheté, par leur aïeul, au sortir de l’esclavage.

Écouter, ce Marseillais, des quartiers Nord, qui fait l’apologie de la Marseillaise.

Entendre cette dame de Maubeuge qui dit qu’elle aime la France, comme ces enfants, et dieu sait qu’elle aime ses enfants. Elle explique sans se plaindre l’humiliation d’avoir eut une carte d’identité de Française musulmane.

Savoir que nous sommes tous des Gaulois.

300609mediapart_0.jpg

En posant des questions à des Français, choisis un peu partout dans l’hexagone, Guy Girard a su, tranquillement, mettre en évidence notre trouble.

Un des protagonistes du film explique comment c’est difficile pour un jeune aujourd’hui de revendiquer ses origines françaises. Il se ferait taxer d’apprenti raciste, de sympathisant du Front National. Plutôt que les commentaires convenus des journalistes sportifs, le bon sens des témoins du film nous comble: enfin une explication évidente à propos des sifflets contre la Marseillaise, dans les stades.

Ce film sans commentaire, chemine calmement dans la population et nous démontre comment la France - il faudra réaliser un autre film pour nous expliquer ce que c’est que la France- humilie, trahie ses valeurs, opprime!

Une enquête scientifiquement menée par le CNRS, démontre que la police nationale ferait des contrôles d’identités au faciès (je mets au conditionnel, Monsieur le juge d’Instruction pour bien montrer que les vérités scientifiques sont à prendre avec des pincettes objectives, et qu’en bon français, je ne saurais adhérer à des propos qui frisent l’outrage envers la police, même si les faits semblent avérés). Ce n’est pas une attitude bien Française, le contrôle au Faciès (à moins de penser que l’identité française aurait été fondée par l’État Français dans les années 40, ce que je ne pourrais affirmer sans voir réapparaître la possibilité de l'outrage).

Rassurons nous pendant la Révolution, de 1790 à 1794, quand on est étranger, on devient automatiquement français, il suffit d'être résidant en France. Les lois de 1889 et 1927 dont on ne vous parle pas dans le film de Guy avaient su édicter le droit du sol. Aujourd’hui, il faudrait peut-être remettre les pendules à l’heure. On espère que notre Grand Président sera devant la télévision le 14 juillet pour avoir sa petite larme, comme jadis Jacques Chirac, devant Indigènes.

Dans notre beau pays de France, où nous nous honorons d’avoir, un Ministère de l’immigration, de l’intégration, de l’identité nationale et du développement solidaire, il faudrait redire que plus de la moitié des Français vivent en banlieue, et que plus de la moitié des Français ont des grands-parents d’origine étrangère.
Quand vous regarderez, ce documentaire, ne soyez pas troublé par un début un peu chaotique. Les premières séquences sont trop courtes. On comprendra que le chargé de programme de France 3, a voulu faire son travail et utiliser ses beaux ciseaux pour réduire un peu la longueur de ce film qui apparaît ainsi trop court. Ensuite, très vite, heureusement le film prend son rythme, le travail, les cadres, les images et les sons reprennent le bon rythme et Guy nous offre des beaux plans de vrais Gaulois comme on les aime chez nous, en France.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.