Historique d'un lobbying citoyen ou comment (tenter d')améliorer la société quand on n'est moins que rien.

 Comme des millions de Français je suis au chômage et ma survie dépend de la capacité des politiques à trouver des solutions pour le réduire. Après les cantonales de 2011 et les résultats du FN, j'ai eu très peur d'un nouveau 21 avril à la future présidentielle et de la catastrophe pour les chômeurs d'un Sarkozy bis ou d'une Le Pen. Aussi j'ai décidé, de convaincre les partis de gauche de faire l'union, et, pour les fédérer, je leur ai proposé une mesure concrète pour réduire le chômage.Pas de réponse, mais même si je prêche dans le désert, pour la tranquilité de ma conscience, je me dois de tout faire pour éviter la désintégration de la société que le chômage entraîne. J'ai donc décidé de persévérer et de mettre toute mon énergie à réfléchir et à proposer des solutions.Je publie ci-dessous quelques unes des lettres sans réponse que j'ai envoyées au PS, puis au président et au gouvernement (de la plus récente à la plus ancienne). Je laisse mes lecteurs juger de leur efficacité.______________________________________________________52) 18/08/15 Lettre aux décideurs de l'avenir du monde à la COP 21Au Président de la République et à tous les décideurs de la COP21.Vous allez présider la conférence sur le climat, en décembre 2015. Celle-ci peut, soit sauver la planète du changement de climat, soit réunir des décideurs internationaux pour de beaux discours, qui, s'ils ne décident rien de concret, ne changeront rien aux désastres à venir.  Les conséquences de cette conférence étant primordiales pour l'avenir de chaque citoyen du monde, chacun doit pouvoir proposer des mesures concrètes pour solutionner les défits de la baisse de la production de CO2. Je vous adresse donc mes propositions concrètes.Les surfaces baties ou bétonnées augmentent de jours en jours, elles font disparaître toujours plus de végétation, diminuent d'autant l'absorbtion du CO2 et réchaufent l'atmosphère. Un exemple parmi tant d'autres, près du péage de l'A42 de St Quentin Falavier dans le Nord Isère, un immense bâtiment est en construction, 39 000 m2 couverts pour une "zone logistique" (oui, 39 000m2 c'est annoncé sur une grande pancarte). Une législation contraignante devrait obliger une telle superficie couverte à avoir un toit utile contre l'effet de serre. Je propose aux décideurs de la COP21 de faire adopter la législation concrète suivante par tous les gouvernements. TOUS les batiments désormais construits devraient avoir un toit utile contre le rėchauffement climatique. C'est à dire, soit avoir une couverture végétalisée, pour absorber le CO2 et les rayons solaires, soit avoir un toit entièrement couvert de panneaux photovoltaïques, pour produire de l'énergie propre remplaçant les énergies polluantes (par ex pour 39 000 m2 de panneaux solaires combien de fioul ou de nucléaire économisés ?). Cette obligation commencerait immédiatement pour les grands batiments (maxi entrepôts logistiques, grandes surfaces commerciales avec leurs parkings obligatoirement couverts, usines...) puis deviendrait aussi obligatoire pour la construction des maisons individuelles. Des subventions seraient accorder pour les ménages à faibles revenus. Outre le photovoltaïque sur tous les nouveaux batiments, la production d'électricité doit évoluer vers des techniques novatrices, éolien off-shore, usines marémotrices ou turbines sous-marines exploitant les courants, géothermie et méthanisation individuelles ou industrielles... Des systèmes de conservation de l'électricité dans le temps doivent être développés : bassin de rétention en altitude, convertion en hydrogène... C'est aux gouvernements d'imposer des modes de production et de conservation écologiques aux producteurs d'électricité.D'autre part la lutte contre le réchauffement climatique ne dépend par seulement du changement de mode de production de l'énergie. L'énergie que l'on n'a plus besoin d'utiliser est la plus grande économie, tant environnementale, que financière. L'amélioration de l'isolation de TOUS les batiments y compris ceux des particuliers devrait être obligatoire. Pour aider les sociétés d'HLM ou les mėnages modestes, des subventions allant même jusqu'à rendre gratuites ces adaptations seraient accordées. Le financement de ces subventions pourrait être assuré par une taxe pollueurs-payeurs dont le mécanisme est expliqué dans la partie écologique de la Taxation des Machines et des Polluants : http://blogs.mediapart.fr/edition/entre-republique-et-bastille/article/300714/sauvons-la-secu-cotisations-patronales-sur-le-capital-au-lieu-de-sur-le travailMais tout faire pour réduire le CO2 que nous produisons, impose plus que de changer de mode de production d'énergie et que de l'économiser. La COP 21 doit réfléchir à une société future compatible avec les limites de notre planète. La société de consommation des pays développés est-elle crédible pour nous sauver, non seulement du réchauffement du climat, mais aussi de l'épuisement des ressources naturelles ? Si la question est posée, la réponse ne peut être que NON. Aussi une COP 21 efficace ne peut que remettre en question nos choix de société et donc examiner les traités internationaux qui les conditionnent. L'UE et les USA sont en train de négocier le TAFTA. Ce traitė de libres échanges, vise à multiplier le commerce international et à faire traverser l'Atlantique, dans les deux sens, à des milliard de tonnes de marchandises. La COP21 ferait donc un grand pas pour ralentir le réchaufement climatique en prenant conscience que le développement du commerce international est une source importante de gaz à effet de serre. Faire parcourir des milliers de kms à tout ce que nous consommons, au lieu de produire local, génère (et générera encore plus) des milliards de tonnes de CO2 par les combustibles fossiles que ces transports nécessitent. Exiger de stopper immédiatement les négociations du TAFTA permettrait à la COP 21 de mettre un coup d'arrêt à la course à la catastrophe écologique planétaire ou notre société mondialisée nous jette. La COP 21 prouverait ainsi qu'elle sait décider du concret pour l'Humanité.Monsieur Hollande, nous vous prenons au mot, nous attendons que vous passiez aux actes, après votre constat devant les responsables religieux et philosophiques du Sommet des Consciences : "La cause profonde de la dégradation de l'environnement et du climat, c'est un mode de vie, un mode de production, un mode de consommation qui n'est plus compatible avec le développement humain."http://blogs.mediapart.fr/edition/entre-republique-et-bastille/article/220715/le-tafta-hors-des-consciences----------------51) 11/01/15 DÉFILER, ET APRÈS ? : contre le terrorisme, défiler ensemble c'est bien, mais CONSTRUIRE UN MONDE PLUS JUSTE, c'est mieux.

 Comme des millions de Français je suis au chômage et ma survie dépend de la capacité des politiques à trouver des solutions pour le réduire.

 Après les cantonales de 2011 et les résultats du FN, j'ai eu très peur d'un nouveau 21 avril à la future présidentielle et de la catastrophe pour les chômeurs d'un Sarkozy bis ou d'une Le Pen. Aussi j'ai décidé, de convaincre les partis de gauche de faire l'union, et, pour les fédérer, je leur ai proposé une mesure concrète pour réduire le chômage.

Pas de réponse, mais même si je prêche dans le désert, pour la tranquilité de ma conscience, je me dois de tout faire pour éviter la désintégration de la société que le chômage entraîne. J'ai donc décidé de persévérer et de mettre toute mon énergie à réfléchir et à proposer des solutions.

Je publie ci-dessous quelques unes des lettres sans réponse que j'ai envoyées au PS, puis au président et au gouvernement (de la plus récente à la plus ancienne). Je laisse mes lecteurs juger de leur efficacité.


______________________________________________________

52) 18/08/15 Lettre aux décideurs de l'avenir du monde à la COP 21

Au Président de la République et à tous les décideurs de la COP21.

Vous allez présider la conférence sur le climat, en décembre 2015. Celle-ci peut, soit sauver la planète du changement de climat, soit réunir des décideurs internationaux pour de beaux discours, qui, s'ils ne décident rien de concret, ne changeront rien aux désastres à venir.  Les conséquences de cette conférence étant primordiales pour l'avenir de chaque citoyen du monde, chacun doit pouvoir proposer des mesures concrètes pour solutionner les défits de la baisse de la production de CO2. Je vous adresse donc mes propositions concrètes.

Les surfaces baties ou bétonnées augmentent de jours en jours, elles font disparaître toujours plus de végétation, diminuent d'autant l'absorbtion du CO2 et réchaufent l'atmosphère. Un exemple parmi tant d'autres, près du péage de l'A42 de St Quentin Falavier dans le Nord Isère, un immense bâtiment est en construction, 39 000 m2 couverts pour une "zone logistique" (oui, 39 000m2 c'est annoncé sur une grande pancarte). Une législation contraignante devrait obliger une telle superficie couverte à avoir un toit utile contre l'effet de serre. Je propose aux décideurs de la COP21 de faire adopter la législation concrète suivante par tous les gouvernements. TOUS les batiments désormais construits devraient avoir un toit utile contre le rėchauffement climatique. C'est à dire, soit avoir une couverture végétalisée, pour absorber le CO2 et les rayons solaires, soit avoir un toit entièrement couvert de panneaux photovoltaïques, pour produire de l'énergie propre remplaçant les énergies polluantes (par ex pour 39 000 m2 de panneaux solaires combien de fioul ou de nucléaire économisés ?). Cette obligation commencerait immédiatement pour les grands batiments (maxi entrepôts logistiques, grandes surfaces commerciales avec leurs parkings obligatoirement couverts, usines...) puis deviendrait aussi obligatoire pour la construction des maisons individuelles. Des subventions seraient accorder pour les ménages à faibles revenus. 

Outre le photovoltaïque sur tous les nouveaux batiments, la production d'électricité doit évoluer vers des techniques novatrices, éolien off-shore, usines marémotrices ou turbines sous-marines exploitant les courants, géothermie et méthanisation individuelles ou industrielles... Des systèmes de conservation de l'électricité dans le temps doivent être développés : bassin de rétention en altitude, convertion en hydrogène... C'est aux gouvernements d'imposer des modes de production et de conservation écologiques aux producteurs d'électricité.

D'autre part la lutte contre le réchauffement climatique ne dépend par seulement du changement de mode de production de l'énergie. L'énergie que l'on n'a plus besoin d'utiliser est la plus grande économie, tant environnementale, que financière. L'amélioration de l'isolation de TOUS les batiments y compris ceux des particuliers devrait être obligatoire. Pour aider les sociétés d'HLM ou les mėnages modestes, des subventions allant même jusqu'à rendre gratuites ces adaptations seraient accordées. Le financement de ces subventions pourrait être assuré par une taxe pollueurs-payeurs dont le mécanisme est expliqué dans la partie écologique de la Taxation des Machines et des Polluants : http://blogs.mediapart.fr/edition/entre-republique-et-bastille/article/300714/sauvons-la-secu-cotisations-patronales-sur-le-capital-au-lieu-de-sur-le travail


Mais tout faire pour réduire le CO2 que nous produisons, impose plus que de changer de mode de production d'énergie et que de l'économiser. La COP 21 doit réfléchir à une société future compatible avec les limites de notre planète. La société de consommation des pays développés est-elle crédible pour nous sauver, non seulement du réchauffement du climat, mais aussi de l'épuisement des ressources naturelles ? Si la question est posée, la réponse ne peut être que NON. Aussi une COP 21 efficace ne peut que remettre en question nos choix de société et donc examiner les traités internationaux qui les conditionnent. L'UE et les USA sont en train de négocier le TAFTA. Ce traitė de libres échanges, vise à multiplier le commerce international et à faire traverser l'Atlantique, dans les deux sens, à des milliard de tonnes de marchandises. La COP21 ferait donc un grand pas pour ralentir le réchaufement climatique en prenant conscience que le développement du commerce international est une source importante de gaz à effet de serre. Faire parcourir des milliers de kms à tout ce que nous consommons, au lieu de produire local, génère (et générera encore plus) des milliards de tonnes de CO2 par les combustibles fossiles que ces transports nécessitent. Exiger de stopper immédiatement les négociations du TAFTA permettrait à la COP 21 de mettre un coup d'arrêt à la course à la catastrophe écologique planétaire ou notre société mondialisée nous jette. La COP 21 prouverait ainsi qu'elle sait décider du concret pour l'Humanité.


Monsieur Hollande, nous vous prenons au mot, nous attendons que vous passiez aux actes, après votre constat devant les responsables religieux et philosophiques du Sommet des Consciences : "La cause profonde de la dégradation de l'environnement et du climat, c'est un mode de vie, un mode de production, un mode de consommation qui n'est plus compatible avec le développement humain."


http://blogs.mediapart.fr/edition/entre-republique-et-bastille/article/220715/le-tafta-hors-des-consciences
----------------

51) 11/01/15 DÉFILER, ET APRÈS ? : contre le terrorisme, défiler ensemble c'est bien, mais CONSTRUIRE UN MONDE PLUS JUSTE, c'est mieux.

Lettre ouverte aux politiques du monde entier

Messieurs les politiques, vous descendez dans la rue pour partager l'émotion de tous les citoyens devant le drame de Charlie Hebdo, mais, après vous être bien montrés avec le peuple (enfin, bien protégés du peuple, dans le "carrė VIP" ultrasécurisé !), qu'allez vous faire ? Vous allez continuer votre "business as usual" de CASSE SOCIALE ?

Messieurs les députés, après avoir bien défilé, vous continuerez de vous défiler de vos responsabilités ? Dès demain, sous prétexte d'union nationale, vous allez voter la loi Macron, qui va encore plus précariser les salariés. Croyez-vous que permettre de licencier plus facilement et de soumettre le repos des salariés au bon vouloir des employeurs, va INTÉGRER les jeunes dans l'emploi et dans l'adhésion à notre société. Non, en les rejettant dans le chômage et la désillusions, vous les forcez à chercher d'autres idéaux que Liberté, Egalité, Fraternité, dont vous nous rebattez les oreilles, mais que vous dénaturez tous les jours dans vos actes. Après, vous vous indignez que des jeunes se refugient dans la religion, pour trouver une raison de vivre, une raison de mourir. Ne voyez-vous pas que les Mohamed Merah ou les Maxime Auchard se multiplient (lire : http://blogs.mediapart.fr/edition/entre-republique-et-bastille/article/181114/quels-responsables-des-maxime-hauchard-et-mohamed-merah). Surtout gardez vos oeillères, ne réfléchissez pas à pourquoi de plus en plus de jeunes français (d'origine musulane ou "de souche") partent faire le Djihad en y cherchant l'IDÉAL que vous leur refusez. Car si vous réfléchissiez, vous devriez remettre tous vos dogmes, surtout dogmes économiques en cause. Le libéralisme, que vous appliquez, sans aucuns doutes, la concurrrence de tous contre tous, ne permet pas la COHÉSION DE LA SOCIÉTÉ. Il ne crée que le rejet de celle-ci et enfante la RÉVOLTE. Messieurs les députés avez-vous tellement peur, cèderez-vous aux terroristes, que vous ne censurerez pas le gouvernement Valls sur la loi Macron de désintégration de la société ?

Messieurs-dames, Hollande, Merkel, Cameron, Rensi, Rajoy et même Orban (Hongrie)..., après avoir bien défilé, vous continuerez de vous défilez de vos responsabilités ? Dès demain, sous prétexte d'Union Européenne, vous continuerez, l'austéritė, la baisse du niveaux de vie des européens et l'asphyxie, puis la privatisation, des services publics dans toute l'UE. Vous allez rejeter la Grèce sous prétexte qu'elle n'a pas bien voté et qu'elle a choisi une politique pour ses citoyens et non pour la finance. Vous allez bientôt ratifier le traité transatlantique (TAFTA) pour soumettre les lois de nos pays aux exigences des multinationales. Vous allez toujours plus fermer les portes de la forteresse Europe aux peuples du monde qui cherchent à échapper à la misère et à la guerre dans leurs pays. Dans cette Europe de l'égoïsme, du chacun pour soi, où chaque pays tire la couverture à lui des avantages de l'union, sans aucun partage avec les autres. Dans cette Europe où chaque pays se referme sur lui même, où le nationalisme remplace l'humanisme qui était le rêve de la construction européenne. Dans cette Europe, la COHÉSION DE LA SOCIÉTÉ disparait, et ne reste que le rejet de celle-ci et la RÉVOLTE gronde. Messieurs les chefs d'état de l'UE comprendrez-vous qu'il faut réorienter l'Union Européenne vers une EUROPE SOCIALE (lire : http://blogs.mediapart.fr/edition/entre-republique-et-bastille/article/300714/sauvons-la-secu-cotisations-patronales-sur-le-capital-au-lieu-de-sur-le travail), ou causerez-vous la multiplication des terroristes ?

Messieurs, les chefs d'états du monde, Obama, Poutine, Benyamin Nétanyahou, Mahmoud Abbas... après avoir bien discouru et compati, continuerez-vous de vous défiler de vos responsabilités ? Dès demain, sous prétexte, de lutte contre le terrorisme, vous briderez toujours plus les droits des citoyens. Vous armerez toujours plus vos vassaux et oublierez leurs (et vos) manquements aux droits de l'homme. Les droits de l'homme bafoués, la RÉVOLTE suit la DÉSINTÉGRATION DES SOCIÉTÉS (Irak, Lybie, Afganistan, Yemen, Mali, Nigéria, Centre Afrique...). Et votre réponse sera toujours la même, plus de répression, plus de "milices" armées à votre service, plus de surveillance des citoyens, moins de liberté d'expression, mais surtout pas d'aide au développement et de lutte contre le dérèglement climatique. Ou, messieurs les législateurs du monde, être-vous prêts à changer la société ? Êtes-vous prêts à faire la paix entre Israël et la Palestine ? Êtes-vous prêts à donner l'espoir à tous les désespérés ? Êtes-vous prêts à donner un avenir à tous les pauvres du monde, pour qu'aucun ne choisisse le terrorisme pour exiger la JUSTICE ?

La REVOLTE sans issues politiques ne peut que s'exprimer par le TERRORISME. Et quand dieu est laissé comme seul échappatoire à ceux qui sont exclus d'une société (par le chômage, le manque d'avenir, le sentiment de ne pas compter, la corruption des élites...) la religion devient le prétexte pour exprimer cette révolte.Tous les fondamentalismes sont la conséquence d'un rejet de la société dans laquelle ils vivent. Soit parce qu'ils rejettent les idėes de cette société, soit parce qu'ils se sentent rejetés par cette sociėté et se refugient dans leurs spécificités. L'islam est la cause la plus disponible par ses temps de déstabilisation de tout le Moyen Orient (merci Bush), c'est donc au nom de l'islam fondamentaliste que les terroristes de France, autant que du monde, agissent.

Mais, les ASSASSINS de Charlie Hebdo ou les coupeurs de têtes de DAECH n'ont RIEN DE RELIGIEUX. Ils se servent de la religion pour se venger, elle est un prétexte pour nuire à la société qu'ils exècrent. Les massacreurs de Paris voulaient s'imposer face aux autres et c'était plus plausible en prétendant défendre une cause, une religion. Ils se sentent exister puisqu'ils peuvent arracher la vie aux autres, ils existent puisque les médias vont parler d'eux. Ils vont rester dans l'Histoire (peu importe que se soit comme des bourreaux), ils vont satisfaire leur égo, ils sont donc près à mourir pour cela.

Les jeunes djihadistes qui partent en Syrie ou en Irak, partent idéalistes (trés différents au départ de ces assassins). Ils ne voient plus que la religion pour exprimer leur rejet du matérialisme et de l'individualisme de la civilisation occidentale. La plupart seront déçus, mais pris au piège, sans retour possible, les plus faibles deviendront des monstres, manipulés par des seigneurs (saigneurs) de guerre, ivres de sang et de pouvoirs (de tuer, de violer, de voler...), ennemis de l'humanité, que sont en fait les chefs FASCISTES de "l'état islamique".
Dans notre société, où malgré les "valeurs" de démocratie revendiquées, le choix est entre l'argent ou dieu, il est urgent de mettre les valeurs des lumières en pratique. L'ensemble de la sociéte doit exiger des politiques qu'ils défendent les intérêts de toute l'humanité, au lieu d'être au service de l'oligarchie. Lutter contre cette société matérialiste, malade du manque d'IDEAL de sa jeunesse, la transformer pour sauver la planète du dérèglement climatique, et établir l'égalité et la justice entre les peuples, doit devenir LA PRIORITÉ. 
 Vous qui façonnez notre société, qui servez-vous ? Les citoyens ou les puissants (oligarques de la finance et du capitalisme cupide, médias leur appartenant et les servant...). Vous avez la loi, vous pouvez changer la société. Vous pouvez continuer votre servitude à l'argent, alors la société se désintégrera par le terrorisme et vous pourrez encore souvent défiler indignés dans la rue avec vos victimes. Ou vous pouvez refonder une société mondialisé d'égalité et de justice sociale, au lieu de la mondialisation de la loi de la jungle que vous nous imposer. 

Cette révolution vous pouvez la faire. Comme vous avez pu vous réunir, en 2 jours, bras dessus, bras dessous, dans une rue de Paris contre des crimes horibles, malgré vos désaccords. Vous pouvez mettre en place une taxe Tobin mondiale contre la spéculation financière. Vous pouvez faire la taxe mondiale sur le capital de Thomas Piketty pour financer le développement des pays pauvres. Vous pouvez imposer les DROITS DE L'HOMME par les règles de Organisasion Internationale du Travail et assurer à chacun un revenu, avec ou sans travail (http://blogs.mediapart.fr/blog/pourlavenir/240213/pour-un-revenu-garanti-dexistence-rge). Vous devez mettre en place des règles de commerce international équitables par un protectionnisme social et environnemental. Vous devez créer une Organisation Mondiale de l'Environnement qui impose des normes de respect de la nature, pour que la survie de l'humanité soit possible. Vous devez réorganiser la société mondiale pour PARTAGER LES RICHESSES ET LE POUVOIR.

Messieurs les politiques, si l'horreur du massacre de Charlie Hebdo n'est pas un électrochoc pour rechercher les causes de ce terrorisme et pour remédier à celles-ci, ils seront tous morts pou rien et beaucoup d'autres mourront encore par votre IRRESPONSABILITE.

-------------------

50) 10/11/14 Aux Godillots. Censurez budget et CRIME D'ÉTAT ! : lettre aux députés Ps

Mesdames, Messieurs, les députés,
Le 18 novembre vous votez sur le budget. Ce vote décide des finances de tous les services publics, de notre protection sociale, de l'avenir de nos enfants (éducation, lutte contre le réchauffement climatique...), mais pas seulement.

Le gouvernement a fait le choix de ne pas taxer la spéculation financière (sabotage de la taxe Tobin de L'UE au bénéfice des banques françaises). Il vient encore de reculer devant le Medef sur la taxation des dividendes (2 jours de nouveaux "pigeons" ont suffis). Il n'a mis en place aucuns moyens supplémentaires pour lutter contre la fraude fiscale. Il a donc décidé de ne pas récupérer les milliards nécessaires à notre économie chez ceux qui les ont. Mais cela ne suffit pas, il offre les impôts, les prestations sociales, le fonctionnement de nos services publics pour financer le CICE et le pacte de (ir)responsabilité (sans contrôles si ces milliards partent direct en dividendes, c'est promis). Ce sont les plus pauvres qui financeront ces cadeaux aux plus riches, la redistribution a l'envers, (augmentation de la TVA, suppression de la demi part enfant, gel des pensions, gel des salaires dans les services publics... etc. etc). Il baisse drastiquement le pouvoir d'achat des Français, ce qui ne peut qu'amplifier la récession. Le président a choisi de servir la finance qu'il avait déclarée son ennemi et multiplie le chômage dont il devait "inverser la courbe". Les Français ne vous ont pas élus pour que vous les plongiez dans l'austérité et le désespoir.

Jusqu'à ce jour, vous avez voté ou laissé appliquer par vos abstentions toutes les trahisons de promesses du candidat Hollande (signature du TSCG, affaiblissement du droit du travail, ANI, droit à la retraite repoussé, pas de réforme fiscale... etc, la liste est trop longue!). Les Français, par les élections municipales et européennes, ont massivement rejettés le Ps, 88% désapprouvent cette politique. En bons GODILLOTS, vous pouvez continuer à servir le MEDEF et les multinationales du pétrole ou de la banque (visite de Hollande en Alberta contre le GIEC, soutien au CETA pour l'exploitation du gaz de schiste, soutien au TAFTA pour un tribunal arbitral à la Bernard Tapie, rétrécissement drastique de la Taxe Tobin... etc, etc). Mais, par votre vote NON au budget, vous pouvez sauver les meubles et arrêter cette spirale dans la recession par la censure du gouvernement Valls.

Mais il est une autre raison pour laquelle il est devenu indispensable que vous censuriez ce gouvernement. Le premier ministre, non seulement, ne tient pas compte de la volonté des électeurs, mais il a décidé d'utiliser la violence des forces de l'ordre pour réprimer toute opposition à sa politique. Les ordres du 1er ministre, ex ministre de l'intérieur, ont été RESPONSALES DE LA MORT DE RÉMI FRAISSE, qui manifestait contre le saccage de la zone humide de Sivens pour la construction d'un barrage inutile et ruineux.

Pendant deux jours le pouvoir a tenté de camoufler ce CRIME D'ÉTAT en accident, alors que dés le début, le plus haut du gouvernemnt a été avisé que le jeune botaniste était mort d'une grenade offensive, arme de guerre, reçue dans le dos. Puis le 1er ministre a couvert, tant les gendarmes que le ministre de l'intérieur, devant l'Assemblée Nationale :  "Je n'accepterai pas la mise en cause des policiers et des gendarmes". Il vous a menti, il a menti aux représentants des Français, c'est un SCANDALE D'ÉTAT. En couvrant ce crime, il en revendique la responsabilité, il doit donc en assumer toutes les conséquences devant vous, les députés.

Depuis, au lieu de regretter les excès de violence des "forces de l'ordre", il a choisi d'amplifier le désordre en interdisant et en provoquant systématiquement des heurts avec les manifestants qui rendent hommage à ce martyr de l'écologie. Il a donné l'ordre d'utiliser la bonne vieille provocation à la Sarkozy (technique utilisée sur la place Bellecour à Lyon en 2010 contre les étudiants pacifiques qui manifestaient contre la réforme des retraites), la technique de l'encerclement des manifestants, puis du gazage aux bombes lacrimogènes pour les pousser à se défendre, pour ensuite, les accuser de violence et de destructions. 

Au lieu de chercher l'appaisement par la discussion, il agite le chiffon rouge de l'évacuation des ZAD (Sivens, Notre Dame des Landes...) et de la reprise des travaux (même si la justice n'a pas décidé de leur légalité). Il pousse à l'exaspération ses opposants pour les discréditer et se faire passer pour le champion de "la loi et l'ordre" (et faire oublier ses échecs sur le chômage). Suivre ses penchants autoritaires ne lui fera pourtant pas battre le FN comme champion de "la loi et l'ordre". La peur de la révolte qui grondera dans les rues ne le fera pas élire, elle fera élire Marine Le Pen.

Madame, Monsieur (la) le député, si vous ne votez pas la censure de ce gouvernement qui use de la violence contre les citoyens, vous serez RESPONSABLE ET COUPABLE DES PROCHAINES VICTIMES de la répression que le premier ministre a choisie pour imposer sa politique au service des riches. Réfléchissez bien avant d'appuyer sur le bouton de vote. Voulez vous être ASSASSIN ?

-------------------

49) 30/06/14 L'heure du choix : cohabitation de gauche ou cohabitation d'extème droite

Lettre ouverte aux députės PS 

Mesdames, Messieurs les députés

C'est l'heure du courage ou de la couardise. Le vote du budget rectificatif marque, soit la reddition définitive de tous les députés Ps au pouvoir exécutif et la confirmation de l'inutilité d'un parlement, simple chambre d'enregistrement, soit un sursaut démocratique, avec un parlement qui contrôle le pouvoir exécutif et s'assure que la volonté des électeurs est respectée (comme le sénat amėricain).


Valls, pour assouvir son ambition de devenir président, a choisi sa stratégie. Détroner Hollande, le discréditer dans l'opinion public et le remplacer au service de la finance. Il lui faut être le chef à la place du chef, tout en rassurant les puissants qu'il continue et même amplifie sa politique ultra-libérale de casse des acquis sociaux et de cadeaux aux plus riches. Par cette allégeance au capital, Valls compte récupérer le soutien des puissants et devenir leur favori à la place de l'UMP en décomposition. En 2017, il veut devenir l'unique champion anti-Fn, du Ps aussi bien que de la droite et devenir le favori des oligarques et de leurs tout puissants médias qui manipulent l'opinion public.


Si Valls continue sa politique, notre pouvoir d'achat, nos services publics et notre protection sociale s'écroulent. Les multinationales et leurs lobbies continueront de gouverner la France à leur bénéfice à travers leurs marionnettes que sont Hollande et Valls. Donc en 2017, Marine Le Pen deviendra présidente et aura les pleins pouvoirs que donne la 5ème république pour installer une dictature d'extrème droite et écrasser par la force toute opposition de gauche ou simplement républicaine. Devant l'aggravation de la situation française, l'extreme droite, au pouvoir, désignera toujours plus de boucs émissaires, intėrieurs et extrérieurs, cela nous mènera à la guerre civile ou/et à la guerre nationaliste. Nul ne peut dire où cela finira.


Valls brandît la menace de la dissolution, c'est sa politique ou votre retour à la vie civile. Certes sur le plan personnel vous avez beaucoup à perdre, la république est généreuse avec ses représentants. Mais Valls a encore plus a perdre au jeu de la dissolution, il y a peu de chance qu'il se relève pour 2017, de ce court et catastrophique passage en 1er ministre. Messieurs-dames les députés "frondeurs", avec ce vote sur le budget, c'est vous qui êtes en position de force. Soit vous tuer le parlementarisme, soit vous obtenez un retournement de la politique de l'offre en une politique de la demande, soit vous avez le courage de mettre le gouvernement Valls en minorité et imposer au président un gouvernement de cohabitation d'union de la gauche. Pour imposser l'autorité du parlement et déternimer les choix de politique économique, vous devez prendre le risque de la dissolution.


Une dissolution de l'assemblée amenerait une assemblėe dominée par le FN. Hollande serait obligé d'appeler Marine Le Pen au gouvernement dans une cohabitation avec l'extrème droite. Très rapidement, sa politique se montrerait une catastrophe pour notre économie et la cohésion sociale de la France. En trois ans la France serait ruinée, mais la preuve serait faite que le FN n'est absolument pas une solution. Marine Le Pen serait disqualifiée pour la présidence et les chances d'une vraie gauche unie renaîtrait. Entre la descente, à petits feux, aux enfers économiques de la recession de Valls et donc la discalifiquation de toute la gauche pour 2017 et la possibilité d'une disollution immédiate, où est le plus grand risque ? Soit Valls tue toute la gauche et en 2017 l'extrème droite gagne le pouvoir et le garde pour le pire, soit vous gagnez et en 3 ans, la gauche prouve qu'elle peut améliorer la vie des Français.


Avec un "oui" ou une abstention, messieurs-dames les députés, vous rentrez dans le rang et vous vous assurez une compensation personnelle de sa majesté. Mais, avec un "non" au pacte d'IRresponsabilité, vous remettez en cause la politique de régression sociale de Valls et vous redonnez l'espoir en une union de la gauche. Vous avez le choix entre votre bien être personnel (a court terme!) et sauver la France de la recession. Le choix devrait être clair pour des élus du peuple, mais êtes vous vraiment des élus du peuple ou des courtisans, redevables qu'à notre monarque élu?

-------------------

48) 28/05/14 Lettre ouverte aux députés PS : Hollande livre la France au FN

Les Français ont envoyé un message clair au président de la république.  Par les élections municipales d'abord, ils ont signifié leur rejet de sa politique d'austérité. Au lieu de les écouter, Hollande a confirmé celle-ci en gardant la même équipe et en nommant M. Valls premier ministre. Devant cet autisme de l'exécutif, ils ont amplifié le message par l'abstention et le vote FN aux europėennes.

Quelle réponse F. Hollande nous donne-il ? Résumons : "vous pouvez toujours voter ce que vous voulez, JE M'EN FOU, je fais ce que je veux puisque les institutions me donne ce droit, vous êtes des idiots, je sais mieux que vous ce qui est bon pour vous". Ce mépris des citoyens, ce déni de démocratie, ne peux qu'encore augmenter leur colère. La prochaine fois ce ne sera pas 25% de vote FN, mais la majorité. En plus, il joue les Tartarin, il va "changer l'Europe" à lui tout seul, mais ne va surtout rien changer en France. Il ridiculise notre pays et lui enlève toute crédibilité face à nos partenaires.

Vous, mesdames et messieurs les députés PS, allez-vous continuer à obéir aveuglément à ce président irrespectueux de ses engagements et des citotyens ? Ou, allez-vous enfin servir vos électeurs et imposer la politique qu'ils ont choisie en vous élisant ? Allez-vous laisser Hollande livrer la France à Mme Le Pen en 2017, ou allez vous détroner ce prėsident qui se prend pour un roi ? Allez-vous profitez des 3 ans de mandat, qu'il vous reste, pour redresser la barre à gauche, et sauver la gauche en sauvant le pays ? Le changement c'est maintenant ou jamais. Soit, vous vous couchez, une fois de plus, en votant oui ou en vous abstenant, soit vous votez NON au pacte d'IRresponsabilité et signifiez que vous rejetez ce gouvernement et sa POLITIQUE DE RECESSION. Soit vous livrez la France au FN aux prochaines élections, soit vous constituez, avec le Front de Gauche, EELV, Nouvelle Donne, des économistes atterrés, M. Piketty, des membres engagés de la société civile, un GOUVERNEMENT ALTERNATIF et vous l'IMPOSÉ AU PRĖSIDENT, dans une COHABILITATION DE GAUCHE. Une cohabitation de gauche qui enlève à Hollande le pouvoir de ruiner la France, à coup de restrictions du pouvoir d'achat des mėnages et de cadeaux ruineux aux actionnaires. Une cohabitation qui sauve la France de la récession de cette politique de l'offre et sauve son économie, pour tous, salariés, chômeurs, autant qu'entreprises, par une politique de la demande. Toutes les énergies de la vraie gauche doivent s'unir pour composer ce gouvernement alternatif. Ce gouvernement, uni sur un programme négocié (comme la coalission CDU-SPD de Mme Merckel, mais de gauche, pas de droite) fera les réformes (pas des contre-réformes à la Sarko-Hollande) indispensables à notre adaptation au monde actuel : réforme fiscale (progressivité, prélèvement à la source, CSG, lutte contre l'évasion et l'optimisation fiscales), transition énergétique (contre le réchauffement climatique et pour la création d'emplois), partage du travail (contre le chômage), réorientation de l'Europe vers une Europe Sociale, mise en place d'une assemblée constituante pour une 6ème république... 

Ce gouvernement d'union de la gauche aura à peine 3 ans pour ratrapper le temps perdu, redresser la France, reconquérir les Français, et donc éviter la prise de pouvoir par le Front National. Avec les pouvoirs que donne la 5ème république, Marine Le Pen présidente, ce serait un chèque en blanc pour une dictature de la ségrégation, l'arbitaire, la concurrence entre les communautés, entre les pays. L'exacerbation des différences mènerais à la guerre civile en France et le nationalisme à la guerre internationale. Nulle ne sait ou cet engrenage impossible à stopper mènerait le monde.

Mesdames, Messieurs les députés votre responsabilité est immense, vous avez le choix de notre avenir. Saurez-vous faire le bon choix ?

 

----------------------

47) 24/03/14 Lettre ouverte aux députės PS après les municipales

 

Messieurs, Mesdames, les députés PS 


Après les municipales à vous de voter.


Bien sûr, pour montrer que vous avez bien compris le message des électeurs, qui, n'est-ce pas, ont apporté un soutien massif à la politique de Hollande, vous allez voter comme un seul homme le pacte d'Austérité de Hollande. Il vous faut d'urgence conforter les cadeaux aux actionnaires, les sacrifices des services publics et l'austèrité pour les Français qu'il a décidé sans vous consulter. Faites au plus vite allégence au Medef, pour que les électeurs puissent vous en remercier aux élections européennes et qu'ils puissent encore massivement vous en féliciter. 


N'oubliez pas aussi de nous informer que les futurs députés européens PS vont suivre les désidérats exprimés par notre cher président devant M. Obama. A Strasbourg, Ils s'engagent à ratifier, au plus vite, le traité de libre échange avec les Etats Unis, qui donnent la suprématie aux tribunaux privés des multinationales sur les lois des états. Ceux-ci seront condamnés pour toutes lois sociales, écologiques, fiscales... à les indemniser pour atteintes à leurs investissements et à leurs bénéfices, ce qui otera tout pouvoir à la démocratie. Par exemple, si Total ou Monsanto ont investi dans les gaz de schistes ou les OGM en Beauce, et que vous décidez de les interdire, la France sera condamnée à leur rembourser et les dédomager pour leur manque à gagner. Vous êtes bien sûr prêts à assumer de nous faire payer pareils outrages à la liberté du commerce.


Mais si (c'est fort peu probable), quelques uns de vous pensaient que leurs électeurs avaient exprimé un rejet de la politique que vous avez votée depuis deux ans, peut-être pourraient-ils VOTER CONTRE ce pacte d'IRresponsabilité, quitter le "Titanic" et rejoindre le Front de Gauche ou la Nouvelle Donne. 


Mais non ! Mieux vaut le FN que le Front de Gauche. Vous préférez couler avec le navire France et offir notre démocratie au FN.


Soyez sûrs que vos votes feront nos votes. 


Pourlavenir


ps : cette lettre ouverte est publiée sur mon blog Médiaparthttp://blogs.mediapart.fr/blog/pourlavenir

 

------------------

46) 15/01/14 Mail à G. Filoche et à tous les ?"socialistes de gauche"?


Monsieur Filoche


Un fois de plus, après la conférence de presse de Hollande, vous dénoncez "les cadeaux au patronat" avec "le seul résultat, c’est qu’il licencie quand même et augmente le chômage de masse". "La redistribution MAINTENANT" est toute à fait réelle mais elle va des services publics et des revenus de Français vers le capital des grandes entreprises.


Pourtant au lieu d'en tirer les conséquences et marquer votre indignation par votre départ du Ps, vous appelez à resserrer les rangs derrière le Ps pour les prochaines élections et niez toujours tous droits d'existence à l'opposition de gauche. Votre obstination et celle de la soit-disant gauche du Ps, nous mène tout droit à l'explosion du vote FN de protestation et à ses conséquenses sur notre démocratie et sur la gestion de nos villes puis sur celle de l'Europe. En refusant toute opposition de gauche vous ne laissez que la REVOLTE pour survivre à la casse de notre modèle social et donc de notre économie qui y est liée.


Révolte pour révolte, entre celle des bonnets rouges ou celle des anti-capitalistes de Nantes qui ont fait perdre des millions de chiffres d'affaires à Carrefour pour la St Sylvestre, je choisi l'exemple des seconds. Avec, je l'espère, des millions d'exclus du pouvoir d'achat, c'est par le sabotage de la société de consommation que nous ferons la RÉVOLUTION devenue indispensable à notre survie. Voir le mode d'emploi dans cet article : http://blogs.mediapart.fr/edition/municipales-2014/article/040114/revolution-mode-demploi


Par votre sabotage de l'opposition de gauche, c'est la RÉVOLUTION que vous allez récolter, bravo pour votre responsabilité ! 


Pour 2014, M. Filoche, je vous souhaite de couler avec tous les traitres ex-socialistes.


Pourlavenir  : http://blogs.mediapart.fr/blog/pourlavenir

 

----------------------

45) 24/10/13 Le changement de PARTI, c'est maintenant ?

A  M. Delpeyrat (membre du PS et pourfendeur de la politique du gouvernement sur son blog)

M. Delpeyrat,
A longueur de blog vous faites les constats exacts, des trahisons de Hollande, et en conséquence, du rejet du PexS par ses électeurs.


Mais les seules conclusions que vous en tirez, c'est : continuons de voter oui à ses trahisons et supplions Hollande de daigner mettre en pratique le changement qu'il a promis pour se faire élire. M. Delpeyrat, êtes vous naïf ou hypocrite? Pour qui prenez-vous les Français. Vous savez très bien que Hollande ne changera de politique que contraint et forcé par un vote sanction des électeurs (votants ou abstentionnistes), mais, si la seule alternative offerte est le FN, il sera trop tard, il aura perdu sa légitimité et le FN aura gagnėe la sienne. Vous savez très bien qu'Hollande est persuadé que la politique qu'il mène est la bonne, que sa politique de l'offre finira par payer. Il est prêt à la poursuivre contre vents et marées (contestations au PS, sondages et mêmes élections partielles désastreuses).

Si vous voulez vraiment le changement promis et "remettre la gauche, toute la gauche, sur ses deux pieds" au lieu de nier jusqu'au droit à l'existence à la vraie gauche, vous devriez rejoindre le Front de Gauche en y créant un nouveau Parti Social(iste) avec tous les socialistes "de gauche" rompant leur chaînes du PexS. Non seulement vous devez rejoindre le FDG, mais plus vous aurez voté de lois de régression sociale et de budgets d'austérité, plus vous attendrez que les élections se rapprochent et moins votre ralliement sera crédible car il sentira trop l'opportunisme de sauver sa bonne place d'élu de la Rėpublique. 

Alors "parce que la gauche, c'est aussi l'espoir et l'optimisme, faisons le pari qu'il n'est jamais trop tard. Allez, tous sur le pont, pour un changement...maintenant !". Oui, à un changement de PARTI maintenant, pour l'espoir, maintenant, pas à la saint glin-glin.


Recevez, monsieur Delpeyrat, mes critiques les plus constructives.

-----------------------

44) 21/10/13 mail à Gérard Filoche : Vos paroles (votre blog) et vos actes

M. Filoche 


Une fois de plus sur votre blog vous faites le parfait état des lieux des lois votées par le PS, après le CICE, l'ANI, le recul sur les retraites, maintenant le démantellement de l'inspection du travail... qui sont des "vote(s) de la honte pour notre parti".


Mais une fois de plus vous n'avez pas compris que vous prêchez dans le desert. Que toutes vos indignations et surtout les rappels des électeurs, dont Brignoles n'est que le dernier en date, ne feront pas changer Hollande dans ces certitudes libėrales et le suivismes des députés PexS. 


En ne tirant pas la conséquence logique de vos dissensions, c'est à dire en quitant le PexS pour former un nouveau Parti Social(iste) dans le Front de Gauche, pour offir une alternative vraiment de Gauche au électeurs de Hollande maintenant abstentionnistes ou pire votant FN, vous vous décrédibilisez tout autant que le PS. Dans vos actes vous êtes toujours au PS et soutenez donc cette politique de destruction massive des acquis sociaux de la Gauche.


Alors M. Filoche causez toujours, plus personne ne vous écoute.

--------------------

43) 10/10/13 Votre "non" à l'allongement des cotisations retraites et les conclusions que vous devez en tirer.

Par mail à :
Mme Barbara Romagnan, M. Jérôme Guedj, M. Pascal Cherki, M. Pouria Amirshahi, et (à faire suivre) aux 4 autres députés PS qui ont voté "non" à l'alongement des cotisations pour les retraites.


Veuillez lire l'article suivant publié sur Médiapart : 


"Retraites : il n'y a plus que 165 députés et que 8 socialistes à l'assemblée nationale

Sur 577 députés, seuls 165 ont fait leur devoir et voté sur une loi qui déterminera la vie de millions de leurs électeurs (les autres doivent estimer qu'ils ne sont pas payés pour cela ?). Peut-être les absents étaient-ils en train de sermoner les abstentionnistes de Brignole et d'en appeler au front républicain anti-FN, le travail d'un député, étant bien sûr, plus dans la parole que dans les actes.

Dans les paroles et pour la forme, par opposition systématique, les députés de droite se sont opposés à cette réforme qu'ils ont pourtant tout fait pour faire passer sous Sarkozy. Mais ils ont voté avec leurs pieds, ils se sont bien gardés d'être présents. Les 199 députés UMP auraient largement pu supplanter (s'ils l'avaient vraiment voulu ) les 101 votes PS qui ont remporté le vote.

Quand aux 292 députés PexS, ils ont rétrécis aux 101 qui ont décidés d'assumer leur soumission à "moi président, je ne serai pas chef de parti". 

Seuls 8 SOCIALISTES ont voté "non" à cette trahison et ont eu le courage de tenir les engagements qu'ils ont pris auprès de leurs électeurs. Bravo ! Mais Messieurs-dames les députés encore Socialistes, pour resté dignes de vos électeurs, il vous faut encore le courage d'un vote négatif. Il y a ce budget de redistribution des impots des Français vers les actionnaires des entreprises (que le MEDEF a si bien su faire entendre a notre gouvernement) que vous devez refuser.

Messieurs-dames Jérôme Guedj, Pascal Cherki, Pouria Amirshahi, Barbara Romagnan, ????, il vous reste a tirer les consėquences de tels désaccords et officialiser le divorce. Vous devez quitter le PexS et rejoindre le Front de Gauche dans un nouveau parti réellement social(iste) pour bâtir l'Union de la (vraie) Gauche. Tous les partis du FDG doivent élaborer, ensemble, un programme de gouvernement qui donne des raisons de voter aux électeurs et obliger Hollande à nommer un gouvernement qui mette en pratique ce programme."

Depuis ce premier vote vous avez persévéré et gagné l'abandon du recul de la date de versement des retraites. Bravo ! Mais déjà le gouvernement nous fait le coup du référendum de 2005 en Irlande, cette fois c'est l'assemblée française auquelle ont dénie la démocratie : vous avez mal voté, vous allez donc revoté, jusqu'à ce que vous votiez bien. J'espère que vous ne vous êtes pas "trompé" comme on nous l'affirme et que vous tiendrez bon face aux pressions que vous allez subir. Si on vous menace d'exclusion du PS, il est plus que temps de saisir cette perche pour rejoindre le Front de Gauche avec pertes et fracas. En aurez-vous le courage? Sauver la gauche est-ce assez motivant?


Merci de vos votes et de votre courage

--------------------

42) 07/10/13 La leçon de Brignole comprise ou non ? Suite du n° 39 lettre à E. Maurel

Monsieur Emmanuel Maurel


Dans ma prėcėdente lettre je vous avertissais, rester au PS et continuer de soutenir ce gouvernement mène à la disparition de la Gauche, nous y sommes. Au lendemain de l'élimination de la Gauche et du succès du FN (cette fois ils vont gagner au 2nd tour) : continuerez-vous à refuser de voir l'évidence : rester au PS c'est assassiner la Gauche.


Assez de discours, des actes, par un vote négatif sur ce budget qui redistribue les impôts des Français aux entreprises montrer votre désaccord sur cette politique. Chaque jour un nouveau recul devant le Medef. Celui-ci ne veut pas d'un nouvel impôt sur le rėsultat d'exploitation, Hollande le supprime illico, mais les Français ne veulent pas de cette réforme des retraites, fin de non recevoir, eux, ils doivent trimer et casquer.

Votre soumission suicidaire à Hollande et au PS doit cesser dans un geste fort et vous pourrez rejoindre le Front de Gauche la tête haute. Le rejoindre seul, ou plutôt avec tout votre courant "maintenant la gauche" pour l'intėgrer en parallèle des autres partis PG, PC... et pour établir, ensemble, un programme alternatif de gouvernement de la vraie union de la Gauche et ainsi donner une raison de voter au 67 % d'électeurs abstentionnistes. Des résultats forts pour le FdG aux prochaines ėlections pourraient imposer une cohabitation de gauche à Hollande alors que votre soumission (et celle du PC par des accords PS-PC) ouvrirait la porte à une cohabitation d'extrème droite.


Le vote du budget c'est maintenant, la dernière chance de sauver la Gauche c'est maintenant. Quel est votre choix ?


Recevez, monsieur Maurel, mes critiques les plus constructives.

--------------------------

41) 19/09/13 Proposition de démocratie participative écologique et de financement pour la Fondation Nicolas Hulot 

Par mail à la FNH

Je propose à la Fondation Nicolas Hulot de faire un nouveau site internet ou une extention de l'actuel. Ce site tout à fait dans l'esprit de populariser l'écologie et d'impliquer les citoyens dans les moyens de l'appliquer serait aussi un moyen de financement de vos projets, doublé de la mise en pratique d'une démocratie écologique permettant de diffuser des mesures environnementales concrètes.

-
Création d'un site de propositions citoyennes de mesures écologiques, avec engagements de sponsors de financer les projets de la fondation en proportion de la consultation des internautes.


Ce site recueillerait les mesures écologiques que les internautes proposeraient à l'évaluation de la Fondation. Les propositions retenues seront consultables gratuitement sur ce site. Plus elles sont consultées, plus les sponsors s'engagent à verser de l'argent en proportion du temps passé à les lire. Par exemple pour 1 minute de lecture, les sponsors s'engagent à verser 10 centimes d'euros. Les internautes ont intėrêt à consulter, et faire consulter par leurs amis, le plus d'articles possibles s'ils veulent que la Fondation puisse soutenir de nombreux projets.


Un sommaire reprend toutes les propositions en en résumant le sujet. L'internante choisi l'article qu'il veut lire en détail. Il y accède sous la forme d'un texte voilé, excepté trois lignes en clair qu'il fait défilé à sa guise pour lire l'ensemble. Un nombre de minute de lecture necessaire est fixé pour chaque article. Quand l'internaute à atteint ce temps et qu'il a atteind la fin du texte, le nombre des minutes est ajouté à un compteur général indiquant la somme versée par les sponseurs. Paralèlement l'ensemble du texte apparait en clair, il peut donc être lu sans limite de temps mais sans plus rapporter.


Ce système permet de faire connaître les propositions écologiques de citoyens ordinaires tout en développant une émulation de financement comme pour le téléthon. Pour le "récompenser" de sa lecture de chaque article, l'internaute peut aussi, s'il le souhaite, voter sur les projets concrets financés grâce à ce système.

---------------------

 40) 08/09/13 Aubry, recours contre une déroute électorale prévisible ?

Martine Aubry dans Le Monde a pris sa meilleure plume. "nous avons la responsabilité de faire émerger un monde nouveau", "une renaissance", "l'homme remis au coeur de la société", " nulle utopie irréalisable", "un état stratège" qui "remet la finance au service de l'économie"... On se prend a rêver, c'est beau comme un discours électoral. On croit entendre Hollande au Bourget "mon ennemi c'est la finance". 


"Avec une réforme des retraites qui, plutôt que de considérer l'allongement de la vie comme un problème, propose... prise en compte de la pénibilité et de la précarité." Oh ! Elle est touchée par la grâce ! Elle a compris les Français ! Elle va les rejoindre dans la rue le 10 septembre pour défendre nos retraites !


NON. Elle est "pleinement solidaire du gouvernement qui, avec courage, s'attelle au redressement du pays. Si justes et efficaces qu'elles soient, aucune des lois votées, aucune des mesures prises ne sera suffisante si l'avenir n'est pas rendu plus visible et surtout plus désirable"
Ah bon !  La très juste loi ANI de libre licenciement pour le MEDEF, l'allongement des cotisations retraites c'est "une réforme de société, et non une vision comptable", les 20 milliards du crédit impots compétitivité, redistribués des impôts des Français vers les actionnaires, c'est la "révolution industrielle que notre génération a la responsabilité de faire advenir". Ah bon !


Ne serait-ce pas plutôt, devant la déroute électorale prévisible du PS aux prochaines élections, un tour de bonneteau à la Hollande. Changer le premier ministre juste avant le scrutin, pour faire croire au "changement c'est maintenant" pour mieux continuer, après, la même politique ultra-libérale qu'il a choisi.


Mme Aubry, pour sûr, vous êtes sincère dans vos rêves, mais notre président, lui, n'a pas les mêmes rêves que vous, et c'est lui le chef dans cette 5ème République. Aussi si vous voulez vraiment "inventer un autre monde" rejoingnez M.Mélenchon dans le Front de Gauche pour imposer une cohabitation de gauche à notre président avant qu'il ne soit obligé d'accepter une cohabitation d'extrème droite.


Sur : http://www.lemonde.fr/idees/article/2013/08/26/la-france-a-la-possibilite-d-inventer-un-autre-monde_3466790_3232.html

------------------

39) 29/08/13 réponse à Emmanuel Maurel

Je vous remercie d'avoir pris sur vos vacances pour répondre à mes courriels sur l'ANI et sur la réformes des retraites, mais votre réponse agrave encore plus ma colère contre les socialistes.


Comment pouvez vous ècrire "je pense que l’abstention sur l’ANI de la part de députés socialistes, qui avaient obtenu que certains de leurs amendements soient intégrés dans la loi, tout en refusant l’équilibre global du texte plutôt défavorable au monde du travail, me parait être, au regard de leur appartenance à la majorité, la solution la plus responsable." Ainsi vous placez la discipline de parti au-dessus de la loyauté due à vos électeurs, ça dit tout sur votre éthique (votre place au PS est plus importante que le service des citoyens et même que vos convictions). Sans doute, sous prètexte de grappiller quelques avancées sur la pénibilité, allez-vous aussi vous abstenir sur l'augmentation des cotisations salariales et l'allongement du temps de cotisation pour la retraite et en cela encore aggraver les reculs sociaux de ce gouvernement. Pour vous inspirer de vraies solutions à la pénébilité du travail, à la réduction du chômage et pour un financement alternatif de la protection sociale allez donc lire des mesures concrètes que les énarques qui nous gouvernent sont incapables d'imaginer :
http://blogs.mediapart.fr/blog/pourlavenir/310512/reduire-le-chomage-par-le-partage-des-emplois-penibles
http://blogs.mediapart.fr/blog/pourlavenir/310512/proposition-de-financement-alternatif-de-la-protection-sociale-et-de-li
http://blogs.mediapart.fr/blog/pourlavenir/240213/pour-un-revenu-garanti-dexistence-rge


Vous avez en plus l'aveuglement de m'écrire " je vous invite à rejoindre Maintenant La Gauche et le Parti Socialiste afin de renforcer les socialistes qui exigent un tournant de la relance par l’investissement et la consommation populaire et des droits renforcés pour le monde du travail.". Comme si le PS pouvait évoluer !. Depuis 2002 et la défaite de Jospin, le PS n'a toujours pas compris que les Français ne voulaient pas du social(?)-libéralisme que pratique le gouvernement Ayrault. Vous croyez qu'il pourrait soudain mettre en pratique les promesses que Hollande (lui, n'a avoué qu'après les élections n'être pas socialiste, contrairement à Jospin) a eu la rouerie de faire pour se faire élire. Son "ennemi c'est la finance" mais c'est elle qu'il sert docilement depuis qu'il est élu.


Vous écrivez "je partage largement vos analyses relatives à la nécessaire réduction du temps de travail et votre point de vue sur les effets négatifs d’un allongement de la durée de cotisation sur le nombre de demandeurs d’emploi" Si vous pensiez vraiment celà, vous comprendriez que le gouvernement et ses "députės godillots" PS mènent la France à l'opposé du partage du travail et des richesses. Toute les mesures qu'il a prises, en particulier l'ANI, facilitant les licenciement, et l'allongement du temps de cotisations pour les retraites... ne peuvent qu'agraver le chômage. Il a complètement discrédité la gauche, en a dégouter les français, et offre sur un plateau la France au Front National. 


Seul le raliement de la gauche du PS (et les écologistes) au Front de Gauche pour les élections à venir peuvent offrir une alternative à gauche et de gauche au électeurs déçus de Hollande. Faute d'une union de la vraie gauche pour imposer une "cohabitation de gauche" à Hollande, après les prochaines dėroutes électorales cela risque d'être une cohabitation de droite ou plutôt d'extrème droite, qu'Hollande risque de se voir imposer après le verdict des urnes. Mais comme vous êtes incapables de comprendre et de tirer les conclusions de tous les scrutins depuis que ce gouvernement sévit, non seulement tous les candidats de gauche seront éliminés (comme à Villeneuve sur Lot) mais cette fois les inconnus présentés par le FN gagneront les mairies et les sièges de députés européens perdus par la gauche. Vous serez responsables de la catastophe de la France gérée par des incapables et dangereux anti-démocrates qui montront les Français les uns contre les autres et prépareront les guerres nationalistes qui sucèderont invitablement à la fin de l'Europe. On est loin du 2025 rêvé par les ministres.


Bien sûr, devant ma colère (exprimant celle de bien d'autres électeurs de Hollande) vous pouvez continuer à faire l'autruche et jeter ce mail à la poubelle, mais vous feriez mieux de le garder pour les lendemains d'élections, pour comprendre, malheureusement trop tard, le vote des Français.


Recevez, monsieur Maurel, mes critiques les plus constructives.

 

-----------------------

38) 19/08/13 3 propositions concrètes pour 2025, lettre aux membres du Commissariat Génėral à la Stratégie et à la Prospective 


A Mme Yannick Moreau, M. Philippe Aghion, Mme Marion Guillou, M. Pierre Rosanvallon, M Henri Rouilleault, M. Louis Schweitzer

Mesdames, Messieurs, les conseillers à la prospective, les ministres ont dû proposer leur vision pour 2025 et le gouvernement vous a aussi chargés de réflechir à des mesures pour améliorer la vie des Français. 

 

Les "élites" politiques ne nous offrant aucunes des mesures radicales qui pourraient réaliser ces veux pieux, je vous propose d'être ouverts aux propositions des simples citoyens. N'étant pas énarques, et donc pas formatés sur les méthodes du passé, ils savent utilisés leur immagination et leurs expériences de vie pour envisager les solutions de l'avenir. Je vous demande donc d'étudier avec attention mes propres mesures, qui j'en suis sûre sont des solutions à la crise actuelle.

 

Le chômage, et donc la perte de pouvoir d'achat de plus en plus de Français est le cercle vicieux qui saborde l'économie. Lutter contre le chômage devrait donc être la priorité, non seulement pour des raisons d'humanité, mais aussi parce que dans notre société de consommation tous les bénéfices et toutes les fortunes se font sur le pouvoir d'achat du plus grand nombre. L'industrie du luxe, n'est qu'une industrie de niche et ne peut faire vivre tous les Français. La production de masse, impossée par la mécanisation, ne peut se vendre qu'au plus grand nombre de clients. C'est pourquoi, même les riches, pour leur(s) intérêt(s) bien compris à longs termes, devraient saisir que leur cupidité court-termiste tue la poule aux oeufs d'or. Les actionnaires doivent comprendre que leur richesse dépend du juste partage de la productivitė accrue des entreprises et de leur participation au financement de l'état redistributeur.

 

J'ai élaboré trois mesures qui redonnerait du pouvoir d'achat à tous les Français et donc relancerait toute l'écomnomie. 

 

La premiére vise à redonner de la compétivité aux entreprises Françaises, tout en assurant les financements de notre protection sociale et des investissements écologiques indispensables à l'environnement qui se dégrade. La Taxation des Machines et des Pollutions (TMP et TMPE), de préférence européenne, déplace l'assiette du financement de notre protection sociale des salaires vers les immobilisations. Elle diminue donc le coût du travail tout en partageant les gains de productivité avec l'intérêt général. Je vous prie de lire la démonstration complète de ce mécanisme sur mon blog : 

http://blogs.mediapart.fr/blog/pourlavenir/310512/proposition-de-financement-alternatif-de-la-protection-sociale-et-de-li

Vous y lirez les bénéfices suivants de la Taxation des Machines et des Polluants :

La TMP est, au départ, plus difficile à mettre en place qu'une TVA "sociale". Mais le financement sur la consommation sans incitation sur les modes de productions et de consommation, se priverait du PUISSANT MOTEUR DE TRANSFORMATION DE LA SOCIETE qui est le but principal de la TMP. Cette taxe est plus juste et infiniment plus bénéfique aux salariés comme aux entreprises :

Au niveau de l'Europe: 

- Les protections sociales des européens seront harmonisées par le haut et financées par la consommation des produits quelqu'en soit la provenance. 

- Les entreprises seront protégées du dumping social et environnemental

- Les concurrences intra et extra-européenne seront plus équilibrées. 

- L'emploi et la création d'activités écologiques étant favorisés, l'activité économique augmentera tout en sauvegardant l'environnement

- Les prélèvements sociaux ne pesant plus sur les salaires le pourvoir d'achat augmentera, donc l'économie reprendra.

- Les gains de productivité des entreprises dus aux investissements matériels seront partagés, pour le bien être de tous. 

Au niveau mondial :

- Les pays exportateurs, sans protection sociale, seront fortement incités à en mettre une en place, pour faire baisser leur taxe.

- Les pays pauvres y gagneront une aide technique et un financement pour la création d'une sécurité sociale.

En France :

La simplification des déclarations et le nouveau mode de calcul de la protection sociale permettra :

- de faciliter la création d'entreprise- de supprimer le travail au noir

- de redéployer les effectifs de l'URSSAF vers les tâches de contrôle : des fraudes des entreprises, des prix, des normes de sécurité et de la pollution, de l'inspection du travail...

 

Ma seconde mesure, en liant réduction du temps de travail de certains emplois à la création directe d'autant d'emplois similaires, prouve que le partage du travail est La solution contre le chômage. C'est le partage des emplois pénibles en deux mi-temps payés plein temps. Le coût du salarié supplémentaire serait pris en charge pour les PME, par une nouvelle branche "emploi" de la sécurité sociale. Cette branche "emploi" serait financée par une Taxe de Solidarité entre Grandes et Petites Entreprises qui prélèverait (à la source) un pourcentage des dividendes versés par les grandes entreprises à leurs actionnaires. Ce partage des emplois pénibles diminurait leur pénébilité, donnerait l'opportunité à des jeunes pas diplomés de travailler et aux employeurs de satisfaire les postes refusés car trop durs. Pour voir cette mesure dans le détrail aller lire "Réduire le chômage par le partage des emplois pénibles"  :

 http://blogs.mediapart.fr/blog/pourlavenir/310512/reduire-le-chomage-par-le-partage-des-emplois-

 


Ma troisième mesure assure un revenu personnel garanti à tous citoyen. Ce Revenu Garanti d'Existence (RGE) est un RSA, d'un montant "vivable" et sans contre-parties (pas de condition de recherche d'emploi), mais sous conditions de ressources annuelles (déclaration d'impôts). Il est donné à tous les : chômeurs, prėcaires, retraités à faible retraite, handicapés, étudiants boursiers.... Tant que le plein emploi n'existe pas, ce moyen d'existence est indispensable pour maintenir la cohésion sociale de la société,.

http://blogs.mediapart.fr/blog/pourlavenir/240213/pour-un-revenu-garanti-dexistence-rge

 


J'espère que vous aurez la curiosité d'appuyer sur les liens de mes textes et qu'ils vous convaincront de proposer de telles mesures au gouvernement. 

 


Si le gouvernement persiste dans sa politique de rigueur et de recession, et refuse de prendre les mesures de justice sociale indispensables, en 2025, ce n'est pas l'avenir que les ministres nous décrivent que nous aurons. C'est une France gouvernée par le Front National, où les Français seront montés les uns contre les autres et où, après la guerre économique, nous auront de vraies guerres nationalistes, seules relances économiques envisagées. Je vous en prie, éclairez les aveugles qui nous gouvernent, votre responsabilité "d'experts" est immense pour notre avenir.

 


Mesdames, Messieurs, les conseillers à la prospective, recevez toutes mes salutations.

 

---------------------

37) 09/07/13 lettre à Mme Touraine sur la nécessité d'une loi autorisant l'euthanasie et le suicide assisté pour les malades incurables

par mail au ministère de la santé


Madame la Ministre de la santé


Le Comité Consultatif National d'Ethique vient de se prononcer contre une loi sur le suicide assisté et l'euthanasie. Pourtant une majorité des Francais la souhaitent.


Combien de témoignages douloureux faudra-t-il encore avant que cette mesure d'humanité soit prise. Après de nombreux cas médiatisés, le temoignage d'un malade anonyme, décrivant sa vie pendant le mois de survie que les medecins lui ont annoncé, vient encore démontrer que la loi actuelle ne supprime pas la longue agonie des malades et la souffrance morale qu'elle impose aussi à leurs proches. Sur le blog : http://uncondamne.tumblr.com/, que son fils lui à conseillé d'écrire, il témoigne : "Je déteste cette hypocrisie. Je veux parler d’euthanasie. Mourir. Couic. J’ai vécu et je n’ai plus d’espoir de batifoler tout nu dans les prés au printemps. Alors, autant ne pas partir trop tard, tant que je suis encore conscient." Pourquoi infliger, 15 jours, un mois, voir des mois et des annés de souffrances à des, de toutes façons, condamnés à mort par la maladie. Pourquoi ne pas leur laisser le droit d'appuyer eux-même sur le bouton de l'injection mortelle, au moment où ils le choisissent en toute conscience. Pour un droit au suicide assisté autorisé par un collège de medecins, statuant que la maladie est incurable et que la vie du malade ne va être qu'une agonie plus ou moins longue et finir inexorablement par la mort. Au lieu de cela la loi Léonetti vole la dignité des malades et impose aux familles la souffrance de voir leur proche (même s'il est inconscient) mourrir à petit feu de faim et de soif (3 longs jours).


Une vraie loi sur l'euthanasie répondrait au besoin de libertė sur nos choix de vie. Un gouvernement socialiste devrait permettre cette ėvolution que notre sociètè désire. Par ces temps de disette budgetaire elle ne coûte que le courage de la voter pour un grand progrès sociètal.


Madame Touraine, faut-il vous souhaiter de perdre un proche dans ces conditions de souffrance, pour que vous compreniez l'urgente nécessité de faire voter une loi qui donne le droit de mourrir dans la dignité.


Recevez, Madame la ministre, l'expression de mes salutations distinguées.

------------------------------

36)18/06/13 Aux socialistes, des retraites à Villeneuve/Lot, serez-vous suiveurs ou sauveurs ?

Par mail au Ps

Les statistiques montrent que notre société détruit des milliers d'emplois par an et que de moins en moins d'heures de travail sont nécessaires pour une productivité accrue. Maintenant, la mécanisation remplace même les emplois de services (très visible dans votre hyper marché ou des bornes remplacent les caissières). 

Mais puisque la longévité augmente, par le "principe d'évidence" de M. Hollande, chacun doit travailler plus longtemps. Etrange arithmétique ! arithmétique spéciale ENA, sans doute ! Avec de moins en moins d'heures de travail disponibles et des temps de travail inchangés, il pense donner des emplois, à de plus en plus de personnes (croissance démographique), de plus en plus longtemps (rallongement du temps de cotisation). Revenons a l'arithmétique normale, si on a de moins en moins d'emplois pour de plus en plus de main d'oeuvre, ça implique :
 - soit (à temps de travail constant) de moins en moins de travailleurs et donc de plus en plus de chômeurs
 - soit (à temps de travail partagé) de moins en moins d'heures travaillées par chacun pour un emploi pour tous. 

En augmentant la durée de cotisation, notre gouvernement a fait le choix du chômage. Le premier a augmenter sera le chômage des jeunes (soit-disant sa priorité) qui devront attendre encore plus longtemps pour prendre les emplois de leurs aînés. Mais robotisation progressant et employeurs préférant employer des jeunes sur-diplômés, plus maléables et sous payés, les charettes de plus de 45 ans vont se multiplier grâce à la loi ANI opportunément offerte au Medef. C'est la fin de toute possibilitė de revendications pour les salariés du privé, leur mise en concurrence et la peur du licenciement vont les amener à accepter toutes les régressions sociales qui leur seront imposées.

Donc, les durėes de cotisations exigées seront de plus en plus difficiles a obtenir, et tel est bien le but de cette réforme. Faire prendre conscience au salariés qu'ils n'obtiendront jamais une retraite par répartition décente, que celle-ci ne restera qu'un minimun vital, et donc qu'ils doivent se constituer une retraite par capitalisation pour s'assurer une retraite vivable. Ce choix, logique sous Sarkozy, est plus surprenant pour un gouvernement qui se dit de gauche, mais ce n'est que la conséquence du choix du libéralisme fait par Hollande et de sa trahison de ses électeurs. Hollande a mis le gouvernement au service de l'ultra-libėralisme de la commission Européenne. Il a mis ses oeillères, il est le seul a ne pas voir que, non seulement le chômage ne va pas diminuer, mais que, grace aux mesures anti-emplois qu'il a fait, et fera encore, voter par la majorité (majorité, pour combien de temps?) le chômage va encore augmenter d'ici la fin de l'année.

Pourtant la necéssité de discuter des retraites aurait pu être l'occasion de réfléchir sur les moyens de réduire le chômage et d'assurer un revenu décent à chacun. Un débat démocratique large (avec associations de chômeurs et société civile) aurait pu apporter des solutions complètement nouvelles, au lieu d'une négociation au résultat décidé d'avance et sous l'autorité du Medef qui vérouille son objectif de toujours plus de précarisation du travail et de ne plus payer de "charges sociales".

Les pistes qui ne seront donc, surtout pas, ėvoquées auraient pu être :

- trouver de nouveaux modes de financement, des retraites et de notre protection sociale, par ex, en taxant les machines puisqu'elles mettent les hommes au chômage (ex : http://blogs.mediapart.fr/blog/pourlavenir/310512/proposition-de-financement-alternatif-de-la-protection-sociale-et-de-li

- diminuer le temps de travail sur la vie entière, soit en rabbaissant l'âge et le temps de cotisations pour la retraite, soit ent diminuant le temps de travail hebdomadaire ou annuel  (ex : http://blogs.mediapart.fr/blog/pourlavenir/310512/reduire-le-chomage-par-le-partage-des-emplois-penibles)

- assurer un revenu garanti minimum, quelle que soit sa situation, chômeur, retraité ou étudiant. Ce nouveau DROIT D'EXISTENCE serait assuré par l'état et ne serait pas lié à des cotisations prėalables (voir : http://blogs.mediapart.fr/blog/pourlavenir/240213/pour-un-revenu-garanti-dexistence-rge)

Les Français ont élus François Hollande pour ces CHOIX DE SOCIÉTÉ primordiaux, mais il ne nous rend que l'agravation de la politique de Sarkozy. Votes après votes, ses électeurs expriment leur désaveux, mais l'autisme continue. Le choeur des aveugles autosatisfaits nous chante que l'élimination du candidat PS par un novice de 23 ans du FN, ne signifie rien, que ce n'est que le rejet de Cahusac.

Parmi les députés et sénateurs PS, sans parler des écologistes, combien vont comprendre qu'ils n'ont pas été élus pour cette politique. Combien vont avoir la lucidité et le courage de rejoindre l'opposition de gauche, le Front de gauche. Ou laisseront-il, jusqu'au bout, ce gouvernement entrainer l'ensemble de la gauche dans le néan. Avec des 2èmes tours où toute la gauche disparait (comme à Villeneuve sur Lot), ne laissant comme choix que l'extrème droite du FN, la droite extrème de l'UMP ou (comme 35 députés PS nous ont montré la voie sur l'ANI) l'abstention.

Par pitié, pour sauver la protection sociale des Français et sauver la gauche, députés PS et écologistes refusez de votez la loi sur les retraites de ce gouvernement et créez une opposition de gauche solide par une nouvelle Union de la Gauche dans le Front de Gauche.

---------------------

35)12/06/13 A l'attention de Mme Delphine Mayrargue secrétaire nationale du PS, sur son article dans  Médiapart sur les retraites

(par mail au PS)

Madame Delphine Mayrargue

Dans votre article dans Médiapart "pour un vrai débat sur les retraites" vous exposez très bien que le problème des retraites n'est pas la durée de la vie mais le chômage et la pénibilité.

Cependant, il y a le "choix de sociètè" dans les discours et les choix de sociètè dans les actes. Seuls les actes marquent la société et influe sur les vies des "séniors, proches de la retraite mais qui y arriveront difficilement.. un chômage très élevé chez les jeunes...". Pour eux et l'ensemble de la société, les choix de ce gouvernement, loin d'être de "lutter contre les inégalités sociales" n'a été que régression sociale et choix de favoriser le capital contre  le travail. Les dėputés PS l'ont suivi aveuglément et voté la succėssion de lois de plus en plus anti-sociales. Lois imposées par la commission européenne depuis que F. Hollande a trahi sa parole de renégocier et a ratifié le TSCG. Entre autre, députės et sénateurs PS ont ponctionnė 20 millards, des impôts des Français (notamment des plus pauvres par l'augmentation de la TVA) pour les donner aux entreprises sans contreparties (CICE). Ils ont aussi accordé, en votant l'ANI, le chantage au licenciement et l'abandon du droit du travail au Medef.

Alors madame, vos beaux discours, réservez les pour le PS, les Français, eux, ont compris qu'une fois de plus vos élus vont entériner la réforme des retraites imposée par le libéralisme que Hollande a adopté. Votes après votes, ses électeurs disent leur mécontentement de ses trahisions, et ils devront descendre dans la rue pour dėfendre leur "choix de société".

Seuls des actes concrets CONTRE CE GOUVERNEMENT pourraient redonner quelques crédits au PS. Par exemple, s'il proposait un financement alternatif des retraites et de notre protection sociale et de vraies solutions au chômage. Ces "symboles forts" existent, ils sont depuis 2ans, à la disposition du PS et de ce gouvernement. Le candidat Hollande avait même parlé de financer notre protection sociale par une taxe sur les machines dans l'émission "des paroles et des actes" en mai 2012. Mais c'était il y a une éternité, depuis il a retourné sa veste, il n'est plus "socialiste" comme il nous l'a dit. Il faidrait du courage pour mettre "au débat sur les retraites" la Taxation des Machines et des Polluants, ainsi que la Réduction du Chômage par le Partage des Emplois Pénibles. Ce courage, ni vous, ni aucuns "socialistes" ne l'ont. 

N'allez surtout pas chercher ces idées innovantes sur mon blog Mėdiapart : Pourlavenir, car elles sont beaucoup trop à la "recherche du progrès" pour le PS. Sauf si vous avez au moins l'intelligence de la curiosité.
http://blogs.mediapart.fr/blog/pourlavenir/310512/proposition-de-financement-alternatif-de-la-protection-sociale-et-de-li
http://blogs.mediapart.fr/blog/pourlavenir/310512/reduire-le-chomage-par-le-partage-des-emplois-penibles
http://blogs.mediapart.fr/blog/pourlavenir/240213/pour-un-revenu-garanti-dexistence-rge
http://blogs.mediapart.fr/blog/pourlavenir/130912/historique-dun-lobbying-citoyen-ou-comment-tenter-dameliorer-la-societe
http://blogs.mediapart.fr/blog/pourlavenir/311212/commentaires-sur-des-articles-0

Recevez les salutations dėsabusėes d'une électrice de F. Hollande qu'on ne reprendra pas de sitôt à voter PS.
 Pourlavenir

-----------------

34) 15/05/13 par le site du courrier au Président de la République

Objet : Eva Joly super ministre du recouvrement de la fraude fiscale et du remboursement de la dette

Monsieur le Prèsident

Ca y est, nous sommes officiellement en récession, l'austérité à prouvée que non seulement elle ne permet pas de rembourser notre dette, mais qu'elle coule les entreprises et multiplie le chômage. Allez-vous changer votre cap qui nous précipite vers le drame grec ou espagnol ?

Il y a du remaniement ministériel dans l'air parait-il. Alors j'ai une suggestion, créer un MINISTÈRE DU RECOUVREMENT DE LA FAUDE FISCALE avec Eva Joly nommée à sa tête. Ce ministère serait doté de pouvoirs élargis sur l'administration fiscale, la justice et la police, avec des effectifs renforcés en hommes (juristes internationaux, grands limiers de la police...) et en moyens techniques (accès aux fichiers, analyses informatiques, moyens de récompenser les donneurs de fichiers de fraudeurs...). 

Le recouvrement de la grande fraude et de l'évasion fiscales doit être une priorité car c'est le seul moyen efficace et juste de trouver les milliards du remboursement de la dette française. Les sommes recouvrées devraient être exclusivement consacrées à notre désendettement, mais en contre partie toute mesure d'austérité sur le budget de la nation doit être annulé. Donc pour soutenir l'économie, le budget des administrations doit être augmenté pour leur permettre de faire correctement leur travail, les minimas sociaux doivent ête relevés pour relancer la consommation, moteur de notre économie, les investissements dans la transition écologique financés pour relancer l'emploi.

Le remboursement de la dette, indispensable, ne doit en aucun cas toucher aux moyens de normalement fonctionner de l'état, car on voit en Grèce, en Espagne... et maintenant en France, que la récession en résulte et aboutit, non seulement à l'agravation de la dette, mais aussi à la misère sociale et à la mise en danger de la démocratie et de la société entière.

Ce ministère aurait aussi des pouvoirs èlargis sur les négociations européennes car la lutte contre l'évasion fiscale ne peut être efficace qu'avec des législations communes à toute l'Europe, tant par une harmonisation sociale et fiscale (par le haut) que par la mise en place d'un protectionnisme social et environnemental à ses frontières. Pour cela une mise en pratique de la Taxation des Machines et des Polluants Extérieure permettrait aussi de lutter contre les paradis fiscaux. http://blogs.mediapart.fr/blog/pourlavenir/310512/proposition-de-financement-alternatif-de-la-protection-sociale-et-de-li

Ce super ministère ne peut être confié qu'à une personnalité d'autoritė notoire dans ce domaine, avec une grande envergure européenne et ayant le courage de dėfendre ses mesures contre lobbies et chantages économiques. Seule Eva Joly a cette carrure.

Monsieur le Président, j'espère que vous saurez changer de cap, et dans la tempête choisir celui qui évite les écueils de la récession, et contre vents et marrées du libéralisme dominateur, gouverner vers les eaux plus calmes du développement écologique et de la paix sociale.

Recevez, Monsieur le Président, tous mes espoirs d'avenir plus serin.

 ---------------------

33)13/04/13 par mails au PS et aux 35 députés PS abstentionnistes sur l'ANI

Objet : La leçon de civisme des socialistes : vive l'abstention !

Aux députés qui se sont abstenus sur l'ANI, aux sénateurs qui vont le faire et tous les "socialistes?" qui les suivent.
Si les Français, qui n'ont pas voté Hollande au 1er tour de la prėsidentielle, avaient eu votre "courage" et s'étaient abstenus au second tour, Hollande n'aurait pas pu faire le contraire de ses engagements et continuer la politique de Sarkozy.

Au prochaines élections, entre bonnets blancs et blancs bonnets, ils suivront votre exemple et même au 2ème tour, après l'élimination du PS, entre le FN et UMP, ils s'absteindront.

Vous prétendez que l'ANI est déséquilibré, mais votre abstention contribue à le faire voter. Vous ne vous rendez même pas compte à quel point votre hypocrisie discrédite encore plus le PS après les mensonges de l'affaire Cahusac. Les Français attendent un retour aux engagements du candidats Hollande : lutte contre la finance, réforme fiscale à la Pikkety, lutte contre la fraude et l'évasion fiscale... Seule une politique de relance de l'économie par la demande en augmentant le pouvoir d'achat des chômeurs et des salariés et par une administration efficace avec des moyens augmentés pour lubrifier l'économie peut convaincre les Français qu'ils ne se sont pas trompés en votant PS. 

Votre RESPONSABILITÉ EST IMMENSE. Alors que, comme jamais avant, VOUS AVEZ TOUS LES POUVOIRS pour amméliorer la vie des Français, vous choississez d'être des députės godillots et d'accompagner la TRAHISON DU SOCIALISME du président de la république. Vous discréditez et ruinez les chances de la Gauche pour des décėnies et ouvrez un boulevard à l'extrème droite (FN ET UMP)
Vos ėlecteurs ne vous ont pas élus pour que vous vous absteniez. Ils vous ont élus pour que vous choisissiez les lois, en votre consience, pour l'intérêt de la Nation. C'est pourquoi, pour les prochains votes sur la loi du Medef, vous devez choisir, soit vous votez pour, soit vous votez contre, mais VOUS DEVEZ À VOS ÉLECTEURS de leur indiquer votre camp.

Si vous choisissez le camp des salariės, il ne vous restera plus qu'à rejoindre la seule gauche qui puisse survivre après le choix du libéralisme des Hollandais. Il ne vous restera plus qu'a construire une UNION DE LA GAUCHE avec le Front de Gauche.

L'avenir de la Gauche, l'avenir des Français, est entre vos mains, il dépend de vos votes et de vos actes.

--------------------

32)05/04/13 par le site du courrier du ministère de la justice 

objet : lettre à Mme Taubira sur l'évasion fiscale et les conséquences de l'affaire Cahusac

Madame la Ministre de la Justice

Pour redresser l'honneur du gouvernement français, la justice doit faire toute la lumière sur les comptes secrets de M. Cahusac, quelques soient les rėponsablilités du PS, mais pas seulement.

Le fait que cette affaire porte sur un compte vieux de 20 ans met en lumière bien plus que les 4 mois que le gouvernement à mis pour "digérer" les révélations de Médiapart ou de la confiance aveugle d'une déclaration sur l'honneur des nouveaux ministres. On apprend maintenant que beaucoup de monde savait dans le camp opposé, mais personne n'a rien dit, POURQUOI ?

En effet ce compte à été ouvert, pour Cahusac, par un proche de Mme Le Pen. De la part de ces "champions du patriotisme", on aurait pu croire, qu'au minimum, entendant le ministre denié "en bloc et en détail" ce compte en Suisse devant les médias, l'assemblée et le président, ils auraient tout de suite dénoncé cet odieux mensonge. Non, bien au contraire, jusqu'à la curée actuelle, ils sont restés muets et l'on découvre même que celui qui a réglé les problèmes financiers du FN en 2007 est un avocat d'affaires spécialisé dans l'organisation de la fraude fiscale de riches clients désireux d'ouvrir de discrets comptes en Suisse (et ceci depuis plus de 20 ans). Le parti de Mme Propre se révèle être une filière pour le blanchiment d'argent. Les comptes de ce M. Philippe Pèninque devraient revéler bien des "obtimiseurs de fortunes".

D'autres savaient et se sont tout autant tus. On apprend que ce compte à été transféré d'UBS à la banque Reyl, dont l’un des dirigeants est Hervé Dreyfus, grand ami de Sarkozy. Mais l'on devrait croire que Sarkozy, pourtant plus enclin à utiliser les services de renseignements pour espionner ces ennemis politiques que les terroristes comme Mohamed Merad, n'a jamais fait d'enquête sur cette fraude fiscale d'une personalité de l'opposition. D'ailleurs l'abracadabrantèsque histoire de l'enregistrement de l'aveu téléphonique de Cahusac sur le répondeur de son ennemi politique, sent bon les écoutes téléphoniques. M. Gonelle afirme lui-même "«Bercy avait identifié le compte suisse en 2008», sans donner de suite, car «un cordon sanitaire a été fait pour le protéger». Il invoque «une bonne source», «un haut fonctionnaire des douanes» aujourd’hui élu dans l’Oise" (d'après Libération). D'autre part, après l'alerte donnée par un inspecteur des impôts enquêtant sur cette possible fraude, M. Rémy Garnier à été mis au placard pour étouffer son enquête. Tout porte à croire que Nicolas Sarkozy savait tout sur cette fraude ficale de Cahusac mais l'a couverte.

Puisque tant de monde savaient, pourquoi n'ont-ils rien dit et même ont défendu Cahusac (notamment Eric Worth, pourtant bien placer pour connaitre cette fraude). Certainement parce qu'en enquêtant sur le compte de Cahusac on aurait trouvė beaucoup d'amis fraudeurs du FN ou de Sarkozy qu'il ne faillait surtout pas mettre en danger. Voilà qui est très èdifiant sur l'indignation actuellle de M. Copé (très ami avec M. Takiédine), de l'UMP et du FN. Il y a certainement des mines de comptes clandestins à découvrir à UBS et à la banque Reyl et il est temps de lâcher les limiers de l'administration fiscale.

Mais, dans la défense de Cahusac par la droite, on peut aussi voir le puisant moyen de CHANTAGE que ce réservait Sarkozy sur un homme d'avenir du PS. En 2010, Cahusac a été nommé à la présidence de la commission des finances, de l'économie générale et du contrôle budgétaire, alors que Nicolas Sarkozy ne pouvait pas ignorer sa fraude. La justice doit donc non seulement enquêter sur la fraude, mais aussi enquêter sur les responsables au plus haut niveau de l'état qui l'ont couvert pendant des années. NOUS VOILA DONC AVEC UNE NOUVELLE AFFAIRE SARKOZY.

A la lumière de ces faits, on peut maintenant se demander, si la politique faite par l'ex-Ministre du Budget n'était pas dictée par la pression que ce compte faisait peser sur sa tête. Malgré les beaux discours sur la priorité à la lutte contre la fraude fiscale,  n'a-t-il pas délibérément organisé l'impuissance des services fiscaux, complètement inefficaces depuis les 10 mois de son arrivée à ce poste. N'a-t-il pas interdit toute mise en oeuvre de contrôles fiscaux et de recherches d'évasions ficales, pour, non seulement que l'on ne trouve pas son compte, mais aussi parce qu'il savait que toute action dans ce sens déclencherait sa dénonciation par ceux connaissant ces secrets bancaires. Seuls des moyens et de l'efficacité dans le recouvrement de l'évasion fiscale peuvent enlever les doutes qui planent désormais sur la volonté réelle de ce gouvernement de récupérer ces milliards qui sauveraient notre économie.

Madame la ministre, les Français ont besoin que TOUTE la lumière soit faite, sur l'ensemble des faits que révèle cette affaire. C'est seulement à ce prix qu'ils pourront, un peu, reprendre confiance dans la classe politique.

Recevez, Madame Taubira, les derniers espoirs d'un citoyenne de plus en plus dégoutée des politiques.

-----------------------------

31)03/04/13 par mail au PS

objet : aux députés, sénateurs et à tous les socialistes : conséquences de l'affaire Cahusac et du vote de L'ANI.

Mesdames, Messieurs, les socialistes

Nul n'est plus aveugle que celui qui ne veut pas voir. Avec l'affaire Cahusac les socialistes semblent découvrir l'état de notre gouvernement. Pourtant elle n'est que la conséquence des choix de F. Hollande. En choisissant les "socialistes ?" les plus libéraux pour son gouvernement, pour faire une politique digne de Sarkozy, il s'est entouré des arrivistes les plus vénaux, prêts à faire n'importe quelle politique pour avoir un poste et le monnayer ensuite. Peut leur importe de mener la France à la recession et les Français au désespoir. 

Il est temps que les "vrais socialistes" ceux pour qui "social" veut dire quelque chose, ouvrent les yeux sur notre président et le gouvernement qu'il a choisi à son image. Toutes les mesures qu'ils ont prises depuis l'élection sont le contraire des engagements électoraux du PS. F. Hollande croit qu'en le choisissant les Français lui ont donné un chèque en blanc pour faire ce qu'il juge bon pour la France. Le problème est que F. HOLLANDE N'EST PAS SOCIAL, c'est un ėnarque, formaté au libėralisme, et qui ne peut pas même imaginer, d'autre mode de gouvernement que la loi de l'argent. Il s'est fait élire sur le programme social des socialistes, mais n'y a jamais cru et s'arroge le droit de s'asseoir dessus maintenant élu. 

Les députés et sénateurs PS ont le devoir de juger sur les actes au lieu de faire allégence à un chef de parti que le président avait juré de ne pas être. Il a d'ailleurs reconnu dans son interview à France 2 qu'il n'est "PLUS SOCIALISTE", au PS d'en tirer les consèquences et de passer dans l'opposition à ce gouvernement qui réuni des "socialistes" par opportunisme, près à vendre leurs âmes au plus puissants. Jérôme Cahusac, jusqu'a peu encensé par la droite pour sa politique réactionnaire, en est l'exemple type. Les Moscivici et Sapin volaient à sa rescousse, on se doute maintenant de ce qu'ils ont à cacher. 

Pour sauver la France de la récession et de l'augmentation du chômage que nous préparent les mesures du gouvernement et en particulier la loi du Medef, il n'y a plus qu'une solution: une motion de censure des députės socialistes à l'occasion du vote sur l'ANI. Il est temps qu'ils montrent dans quel camp ils sont. Ils doivent profiter de l'affaire Cahusac pour imposer à Hollande un gouvernement d'union de la gauche, avec des ministres du Front de gauche et imposer une politique sociale au président. Sinon Hollande changera peut être le gouvernement, mais ce sera pour faire la même politique, qui mène le pays comme le PS à la catastrophe.

Les députés PS doivent profiter du vote sur l'ANI pour faire leur révolution (la motion de censure), et pour être en accord avec le programme pour lequel ils ont été élus. Si l'ANI passe, tous les socialistes "SOCIAUX" doivent en tirer les conséquences, démissionner du PS et rejoindre le Parti de Gauche. Le Front de Gauche deviendra alors le seul espoir de sauver la France de l'extrême droite (FN et UMP) aux prochaines élections et de redonner une issue de gauche à la crise.

Réfléchissez bien, l'ANI c'est maintenant, notre destin, votre destin c'est maintenant.

----------------

30)02/04/13 Par mail au PS

Objet : Affaire Cahusac : tous pourris ou non ?

Même ceux qui ne sont pas adeptes du "tous pourris" sont aujourd'hui contraints de réviser à la baisse leurs illusions. Ils voulaient croire que la gauche échappait au basses manoeuvres de l'affairisme. Mais en réalité on fait carrière au PS, tout comme à l'UMP, par opportunisme, à droite ou à gauche, selon le vent, pour se caser au bon poste qui rapportera gros à la sortie.

Cahusac à su faire prospèrer son passage au gouvernement de 1988 à 1991 comme conseiller technique au cabinet de Claude Évin, pour vendre son influence à l'industrie phramaceutique et en tirer tellement de profits inavouables, qu'il a dû les cacher dans un compte suisse puis à Singapour. Il était tellement sûr de son impunité qu'il lui était parfaitement normal d'accepter le poste de ministre, et pas n'importe lequel, ministre du budget, justement celui chargé de lutter contre la fraude fiscale. Alors mentir devant le parlement, aucun complexe. S'il lui restait un semblant d'honneur, pour sauver le président, le gouvernement, et le PS, il se suicidera. Mais ne vous en faites pas il n'y a aucun risque.

Mais au delà d'une malhonnêteté, que l'on nous dira être le fait d'une brebis galeuse, cette affaire révèle parfaitement l'état d'esprit de la classe politique au pouvoir. Quand prèsident, ministres et députés, même après ces révélations, serrent les coudres et vantent le bon travail qu'a fait Cahusac à son poste de ministre, pas un ne se demande pourquoi, au lieu d'augmenter les impôts, il n'a pas engagė une lutte poussée et efficace pour récupėrer les milliards de fraude et d'évasion fiscales. On comprend bien maintenent qu'avec ce gouvernement ce sera toujours aux Français de payer la crise et que les milliards de l'évasion fiscale, qui pourraient sauver la Françe de la récession, n'ont rien à craindre. Si le nouveau ministre du budget n'entame pas des mesures de recouvrement de ces milliards, ça sera LA PREUVE que c'est pour protéger leurs arrières.

Alors la prochaine affaire, ne nous surprendra plus. Elle est d'ailleur en cours, et va miraculeusement échaper à l'opition publique grâce à Cahusac. Les députés PS et UPM, unis dans la sauvegarde de leurs dividendes, après le crédit d'impôts aux actionnaires, vont voter la liberté de licencier aux entreprises, en passant l'ANI du Medef dans la loi. Le gouvernement n'a pas a s'en faire, même s'il n'y a que cent députés PS pour la voter, grâce aux voix de l'UMP, il est sûr de faire passer la mort du contrat de travail.

Mais quand les conséquences de cette régression sociale auront porté leurs fruits, que le chômage grimpera à 12%  puis 15%, ces traitres s'étonneront de notre rejet et des succès du FN. Mais on connait déjà le refrain "responsables mais pas coupables" 
Alors "tous pourris ?" prouvez nous que non, avant qu'ils ne soient trop tard, ne votez pas l'ANI.

--------------------

29)24/03/13 par mails au PS et aux 100 députés ayant lancé l'appel à voter l'ANI du Medef tel quel.

Objet : Aux 100 députės engagés à voter l'ANI du Medef en loi, ainsi qu'à tous ceux qui voteront cette loi de régression sociale.

Mesdames, Messieurs les députés et sénateurs

Réfléchissez bien, en transformant l'accord Medef-syndicats minoritaires en loi, vous donnez le droit de librement licencier aux entreprises (surtout aux grandes). 

Comme votre collègue du PS, Gérard Filoche l'a très bien analysé, le CHANTAGE à la fermeture d'usine (ex Renault) va obliger les syndicats à accepter diminution de salaires, augmentation du temps de travail et durcissement des conditions de travail. Les salariés qui ne voudront pas, ou ne pourront pas, accepter ces changements de leur contrat de travail (ex mutation lointaine, horraires impossibles...) seront licenciés pour LICENCIEMENT PERSONNEL, sans indemnités, ni plan social, ni possibilitė de se défendre aux Prudhommes.

Les députés UMP ont déja dit qu'ils voteraient cette loi, et pour cause, puisqu'elle est la copie conforme des accords COMPÉTITIVITÉ-EMPLOI DE SARKOZY pour ce qui est du droit de licencier. En vous associant à la droite pour faire voter cette loi de sabotage du code du tavail, (avoir une demi-mutuelle ou avoir un emploi non jetable, quel est le plus indispensable ?) vous dévoilez votre véritable camp à vos électeurs, ils en seront éclairés. 

Quand la liberté de licencier aura fait son effet, quand le chômage ne sera plus à 10% mais à 12% puis 15%, vos électeurs se souviendront que c'est à cause de vous, vous serez marqués au fer rouge des traitres. Et s'ils ne s'en souviennent pas, aux prochaines ėlections, nous saurons le leur rappeler, en collant sur vos affiches de gros autocollants marqués "ce député a voté la loi de liberté de licencier du Medef". Après ce vote, je doute que vous ayez encore l'occasion de récidiver.

Alors, Mesdames et Messieurs les députés et sénateurs, réfléchissez bien aux  conséquences de votre vote en votant cette loi de régression sociale.

Je vous souhaite de faire le bon choix.

-----------------

28)15/03/13 par mail au PS, à tous les députés PS

sujet : "Moi, Dictateur",  je gouvernerai par ordonances.

Hollande élu grace au soutien du chantre de la 6 ème rėpublique (Montebourg), veut maintenant GOUVERNER PAR ORDONANCES pour faire passer de force les réformes ultra-libérales contre lesquelles les électeurs de gauche ont voté en l'ėlisant. Aller au plus vite, avant la rébellion des députės PS, pour faire passer dans la loi le sabotage du droit du travail et la regression sociale de l'ANI du Medef. Pourquoi pas aussi faire passer en force une (contre)-réforme sur les retraites. Et pour étouffer toute contestation interne au gouvernement «virer un ministre, n’importe lequel» (Peillon ? Montebourg ? Duflot ?) comme lui conseille Rebsamen.

De plus en plus, FORT AVEC LES FAIBLES ET FAIBLE AVEC LES FORTS. Les CRS pour les salariés, les ordonances face aux députés PS récalcitrant, les ministres virés. Mais, le TSCG pour Merkel, 20 milliards de crédits d'impôts pour les actionnaires des multinationales, des réformettes pour les banques, le code du travail à la poubelle pour le Medef. Comme il nous l'a "dialogué" à Dijon (interrogateur sorti manu militari) : du courage pour les Français mais toujours plus de LÂCHETÉ pour lui, face aux lobbies et aux diktats de la commission européenne. Les lâches savent devenir autoritaires pour cacher leur lâcheté.

De sympatique et normal, Hollande va finir par se faire dėtester plus que Sarkozy, tout ça en moins d'un an, Bravo.

--------------------

27)10/03/13 par mail au PS

Sujet : Jusqu'où iront les députés PS dans la déception des Français

Jusqu'où nos élus suivront-ils les lâches et traitres qui nous gouvernent ?

Pour payer les 20 milliards du crédit d'impôts, cadeaux aux entreprises sans contreparties, encore combien de milliards ce gouvernement va-t-il enlever aux Français ?

Encore combien de reculs sociaux devrons nous subir avant que nos députés et sénateurs PS appliquent le programme pour lequel ils ont été élus, plutôt que d'obéir aveuglément aux TRAITRES du gouvernement. Aprés la volte face du TSCG, le droit de librement licencier donnė au Medef, l'asphyxie des services publics, maintenant la réduction des retraites et l'allongement du travail, jusqu'où ira cette régréssion sociale digne de Sarkozy.

La continuité de la politique de Sarkozy sans le rejet de Sarkozy, grâce à l'étiquette socialiste, l'idéal pour mieux faire passer la pilule de l'austéritė ! La droite va s'empresser de tout voter en continuant de critiquer et à en demander encore plus. La "finance" qu'Hollande nous a prétendu son ennemi à trouvé ses exécutants des basses oeuvres parfaits (ex : la mini réforme des banques).

Hollandréou et sa clique, non contents de nous enfoncer dans la récession, ont décidé de démembrer, pièce après pièce, notre état protecteur. Après la braderie du droit du travail, maintenant sa priorité : baisser les pensions et repousser le dėpart en retraite. Ne surtout pas chercher de nouveaux financements, continuer à ne taxer que le travail, malgrė le chômage et la baisse des actifs dans l'emploi qui diminuent de plus en plus la base des cotisations. Ne surtout pas envisager de taxer le capital ou les immobilisations qui suppriment des emplois et créent maintenant les richesses. Plus de taxation des machines évoquée dans "Des paroles et des actes" dans l'entre deux tours. Ne surtout pas fâcher leurs nouveaux amis du Medef.

Le dégoût des Français finira par éclater (comme en Italie), mais ils s'en foutent, ils servent leur nouveau maître : l'Europe ANTI-sociale.

-----------------------

26) le 25/02/13 par mail au PS

À TOUS LES DÉPUTÉS PS : de l'urgence de voter un REVENU GARANTI D'EXISTENCE

Les Français ont élu F. Hollande pour lutter contre le chômage, puisqu'il ne peut pas le faire disparaître, il a le devoir d'assurer la survie de ses victimes. 

Si les chômeurs, de plus en plus nombreux, sont laissés de coté, les socialistes ont du souci à se faire. Ils ne réussiront pas longtemps à glisser le problème sous le tapis, comme le gouvernement a réussi à faire avec sa prestidigitation de l'immolation d'un chômeur devant le Pôle-Emploi de Nantes. Les chômeurs sont, non seulement des électeurs, mais beaucoup maintenant envisagent la violence. De la violence, tout le monde perdra, sauf le FN, s'est pourquoi il est urgent de redonner de la sécurité et de la dignité à la partie oubliée des Français, avant qu'elle ne se rappelle explosivement au souvenir de la société. Il est urgent que les députés "socialistes" votent un REVENU GARANTI D'EXISTENCE.

Ce Revenu Garanti d'Existence est un RSA (mais par personne, pas par ménage), sans contre-parties mais sous conditions de ressources annuelles (par personne). Il permettra à tous les chômeurs d'avoir une sécurité minimum et une visibilité sur l'avenir. Il tient du RSA et de la prime pour l'emploi mais il devient un DROIT personnel.

En devenant un DROIT, il redonnera leur dignité aux pauvres qui n'auront plus, à toujours devoir mendier et se justifier de leur situation. Il assurera une sécurité minimum contre la précarité actuelle, où, du jour au lendemain, pour une erreur personnelle ou de l'administration, un chômeur peut se retrouver sans aucun revenu. Beaucoup se sont suicidés en silence dans cette situation, maintenant certains choisiront, comme Djamal Chaar de se sacrifier "utile", ça sera de plus en plus difficile à étouffer et de plus en plus mauvais pour le PS.

Aussi veuillez réfléchir aux modalités concrètes, ci-dessous, de la mise en place de ce RGE. 

L'Assemblée Nationale, décide du montant minimun nécessaire pour vivre. Quand, d'après sa déclaration de revenus annuelle (du travail et du capital), un citoyen ne dispose pas de ce minimum vital personnel, l'état lui verse une allocation ou un complement de revenu jusqu'à ce seuil de vie assuré. Prenons l'exemple le plus bas, mais le plus réalisable par ces temps de disette budgetaire. Partons quasi du montant actuel du RSA socle, 500€ au lieu de 492,90€ par mois. Ça ne coûte guère plus à l'état et ne rapporte presque rien aux chômeurs. SI ! ça leur rapporte la SÉCURITÉ D'UN MINIMUM RÉGULIER ET GARANTI, c'est énorme. C'est ce qui fait la différence entre la vie et le suicide. Cette différence les députés PS devraient pouvoir la comprendre puisque le gouvernement n'en est pas capable. 

Si le minimum vital choisi est de 6000€ par an :

- une personne au chômage, déclarant donc 0€ de revenu sur l'année (revenu individualisé et non sur le ménage) recevra 500€ par mois de RGE sans avoir de harcellement de Pôle-Emploi ou de la CAF. Un mécanisme d'avance sur déclaration permettra, si nécessaire, de le recevoir la 1ère année, avec retenues sur l'année suivante, si le revenu augmente.

- Un précaire déclarant 5.000€/an pour un CDD recevra automatiquement un complément de revenu correspondant à l'ėquivalent du RSA activité, sans avoir à le demander comme actuellement. 

La mise en place de la réforme fiscale de Thomas Piketty faciliterait bien sûr l'application du RGE, mais tout comme la prime pour l'emploi, il peut s'appliquer à l'impôt sur le revenu actuel.

Si les députés socialistes n'imposent pas cette mesure sociale minimum au gouvernement, je ne vois pas ce qui peut nous sauver d'une explosion sociale gravissime pour la démocratie.

Patricia Seguin : Pourlavenir

http://blogs.mediapart.fr/blog/pourlavenir/240213/pour-un-revenu-garanti-dexistence-rge

----------------------------

25/ Objet :  Lettre à M. Sapin sur l'immolation d'un chômeur et le chômage LA prioritė du gouvernement

Le 14/02/2013 par mail au ministère du travail

Monsieur le Ministre du Travail

Pour vous "tout à été fait", si un chômeur s'immole devant le Pôle-Emploi de Nantes, c'est la faute à personne, surtout pas, à vous et au gouvernement. 

"Ce qui s'est passé ici est exemplaire". Oui, quand toutes les procédures administratives sont respectées mais que ceux qui les subissent, les vivent si inhumaines qu'ils s'immolent en public ou se suicident en silence, c'est le système qui est pourri, pas ses exécutants. 

François Hollande, et tout le gouvernement, nous le jure, le chômage est LA priorité. Mais les chômeurs vivent dans la réalité pas dans les discours. Ils ne voient que les actes.

- Quand le ministre du redressement productif prétend que Renault n'a pas franchit la ligne rouge en annonçant 7500 pertes d'emplois malgré ses bénéfices.

- Quand le Ministre de l'Intérieur mobilise plus de CRS que de manifestants défendant leurs emplois. 

- Quand le Ministre de l'économie redistribue les 20 millards du crédit d'impôt compétitivité, des impots des salariés vers les dividendes des entreprises du CAC 40.

- Quand pour le Premier Ministre le retour au 39h n'est pas tabou mais le partage du travail pas envisageable.

- Quand aucun emploi de fonctionnaire n'est créer, alors, qu'entre autre, les hopitaux refusent de soigner des femmes enceintes qui en meurent ou perdent leur enfant. La "règle d'or" est, bien sûr, beaucoup plus importante que la vie des Français.

- Quand les seules mesures pour l'emploi sont de déshabiller Pierre pour habiller Paul par les contrats de générations, effets d'aubaine qui ne créent pas d'emplois, mais partagent le chômage entre toutes les générations.

- Quand le droit du travail est drastiquement rėduit par un accord Medef-syndicats minoritaires qui fait la loi au lieu des députės. 

- Quand les minima sociaux ne permettent même pas de survivre.

Oui les chômeurs ont bien compris que leur vie n'est pas votre priorité et, de plus en plus, certains ne l'accepteront plus.

Tant que les médias préfèrent parler de la St Valentin que d'un fait de société aussi éclairant, vous êtes sauvé. Mais peut être un jour, parmi les suicidés de plus en plus nombreux, certains choisiront de s'immoler devant votre bureau ou devant l'Elysée, à moins que certains choisissent de ne pas partir seuls. Alors peut être vous rendrez vous compte qu'ils existent et qu'ils ne sont pas très bons pour vos réélections.

Monsieur le ministre, recevez les humbles sentiments d'une chômeuse ordinaire, qui croit encore que vous pourriez, si vous le vouliez, prendre des mesures efficaces contre le chômage.

Pourlavenir

http://blogs.mediapart.fr/blog/pourlavenir/310512/reduire-le-chomage-par-le-partage-des-emplois-penibles

---------------

24/ Objet : Éducation à la consommation responsable dans votre réforme

Le 13/02/2013 par le courriel de M. Peillon

Monsieur le Ministre de l'éducation nationale

M. Peillon dans votre réforme de l'éducation avez-vous prévu des programmes pour l'enseignement de la citoyenneté environnementale ?

Les ministères de l'éducation nationale et de l'environnement devraient, mettre aux programmes, de tout les niveaux, une éducation à la consommation responsable, afin que tous les futurs acheteurs soient informés des conséquences de leur choix de consommation. Former des citoyens conscients et responsables est tout aussi important pour l'école, que de former à un métier. Quelques heures obligatoires de visionnages de documentaires, d'analyses de faits d'actualité, et de discutions sur le mode de consommation des élèves, seraient en cohérence avec des écologistes dans votre gouvernement.

Le documentaire "High-tech, électroménager, un gachis organisé " diffusé sur France 5, dimanche soir, serait une excellente base de réflexion pour des ados accumulant les derniers téléphones à la mode ou pour les étudiants "geeks" de high-tech toujours plus performante. De notre société d'hyper consommation, à la survie dans les hyper-mégalopoles de la misère et de la polution, il suit les itinéraires de nos ex-dernier-cri petits bijoux high-tech. Ce film devrait être visionné et analysé dans toutes les classes, de la 6ème, pour informer les futurs consommateurs, aux élèves des hautes études commerciales pour leur montrer les conséquences humaines et environnementales des techniques de marketing qu'on leur inculque. 

Améliorer l'environnement par l'éducation à la consommation responsable, c'est facile, pas cher, efficace. Mais cela demande de remettre en cause la société de consommation et son productivisme et l'économie libérale que le gouvernement a choisi d'imposer aux Français. Quel choix avez-vous fait ?

Recevez mes salutations distinguées.

Pourlavenir

http://blogs.mediapart.fr/mot-cle/taxation-des-machines et des polluants

-----------------------

23/ Objet : opėration au Mali, lutte contre des terroristes ou lutter contre la pauvreté

Le 20/01/2013 par le site du ministère de la défense

Monsieur le Président de la république

Notre intervention au Mali était nécessaire pour stopper l'occupation du Mali par les groupes fondamentalistes appliquant la Charia. 

Vous assurez que vous allez laisser la place aux armées africaines. Vous voulez former l'armée Malienne et lui laisser finir le travail. Croyez-vous que cela suffise ? croyez-vous que confier ce pays à des armėes locales, mercenaires des pays occidentaux est la solution pour stopper le terrorisme ? Ne pensez-vous pas que la meilleure protection contre le terrorisme sera une véritable démocratie ?  Une démocratie, avec un gouvernement efficace pour nourrir, éduquer, assurer une protection sociale aux Maliens serait bien plus efficace contre l'extension du terrorisme. Ne vaut-il pas mieux aider financièrement le Mali a rétablir un ETAT DE DROIT que de risquer un nouvel Afganistan ? Ne vaut-il pas mieux éradiquer la cause du terrorisme, la pauvreté, plutôt que de militariser toujours plus la société ? 

L'attaque du complexe gazier d'In Amenas est symptomatique. C'est la démonstration de ce que le monde risque, si nous refusons de comprendre qu'éradiquer la pauvreté n'est pas un devoir de charité mais bien LE problème de la survie de la civilisation.

Les révolutions arabes ont soulevées un grand espoir dans un monde plus juste. Mais faute de moyens concrets pour soulager la pauvreté, elles évoluent vers la dictature religieuse (Egypte, Tunisie), la guerre (Syrie), l'anarchie (Mali), le terrorisme partout dans le monde. 

Contre la misère, les peuple cherchent d'abord l'espoir dans la religion puis finissent par se révolter. Al-Qaida et toutes ses succursales locales ont fait la synthèse de ces deux issues. Il a catalysé le rejet de ce monde injuste dans la révolte armée et l'espoir dans la religion. Le résultat est un fanatisme religieux qui a trouvé l'arme absolue, des combatants prêts au sacrifice ultime, des Kamikazes. Des Kamikazes, même s'ils sont peu nombreux peuvent annéantir la civilisation. 

Notre société d'inter-dépendances mondialisées (sources d'ėnergies, matières premières, productions spécialiséée par pays, commerce international) est très fragile, un grain de sable peut enrayer ses mécanismes complexes. Le grain de sable, c'est le terrorisme et celui-ci a trouvé le talon d'Achile de notre société. 

Qu'est-ce que 40 personnes parmi les milliards d'humains ?  C'est un pouvoir de destruction immense quand ce sont des jusqu'au-boutistes déterminés à appliquer leur convictions. Les quelques combatants qui ont attaqué le complexe gazier Algérien l'ont bien compris et l'Algėrie aussi. L'enjeu de cette opération était beaucoup plus que le chantage sur la vie de quelques otages occidentaux, c'était le talon d'Achile de notre société : l'énergie. L'Algérie ne s'y est pas trompée. Elle a choisi de sacrifier les otages pour prouver aux terroristes qu'ils ne peuvent pas toucher à son bien le plus précieux, son moyen d'existence : le gaz. 

Cette attaque est la preuve de la fragilité de notre société. Ces 40 terroristes voulaient et auraient pu faire sauter l'ensemble de ce complexe. Non seulement cela aurait diminué les ressources d'énergies mondiales mais ça aurait montré la voie à tous les candidats terroristes du monde qu'ils ont un pouvoir de destruction immense sur la société qu'ils haïssent. 

Lutter contre les terroristes ne suffit pas. Le terrorisme est l'hydre dont les têtes repoussent à mesure qu'ont les coupent. Pour nous, cette catastrophe évitée doit être le signal que la compréhension des mécanismes qui mène au terrorisme est indispensable. La pauvreté engendre la croissance démographique et la croissance démographique engendre toujours plus de pauvres, il faut arrêter ce cercle vicieux. Parmi ces pauvres, de plus en plus n'auront que le choix de la révolte. Ils se rallieront à l'étendard qu'est Al-Qaida et à ses boutures qui croisseront toujours plus dans le terreau qu'est la misère.

Nous devons vaincre la pauvreté. Cela exige de partager les richesses du monde, et puisque ses richesses sont limitées par les ressources de notre terre, nous devons aussi limiter le nombre de parts, le plus ÉGALES possible, le nombre d'humains sur notre planète, espace fini. Nous avons deux méthodes pour limiter le nombres de parts à partager.

Soit nous décidons démocratiquement que les riches des pays riches comme ceux des pays pauvres doivent redistribuer leurs richesses à tous les pauvres du monde et la pauvreté disparaitra. Alors l'éducation et la responsabilité feront limiter volontairement le nombre des naissance et le partage sera moins dur et les parts suffisantes pour tous pour bien vivre.

Soit nous choisissons le partage par le vide. Nous refusons de partager les richesses et les pauvres des pays pauvres comme des pays riches se vengeront par le terrorisme et saboteront la civilisation. Pauvres comme ex-riches s'entre-tueront pour survivre et ce sera la loi du plus fort, la loi de la jungle, la fin la la civilisation.

Monsieur le President, vous voulez nous imposer, avec l'accord de flexi-insécurité du Medef, la liberté de licenciement. Ne croyez vous pas qu'en augmentant le chômage et la pauvreté en France, vous enfantez les futurs Mohamed Merad qui détruiront, ici ou la-bas, la sociétė qui les rejettent. Ici ou la-bas la meilleure lutte contre le terrorisme est la lutte contre la pauvreté. Vous avez choisi l'inverse, vous avez choisi le libéralisme et la concurence exacerbée entre les individus. Vous avez choisi de nous entrainer dans la crise et le chaos de la civilisation. Vous êtes responsable du mal que vous prétendez combatre.

Recevez, Monsieur le Président, mes salutations citoyennes.

 ---------------

22/ Objet : Comment faire des économies en embauchant des fonctionnaires

Le 08/01/2013 par le site du courrier au 1er ministre

Monsieur le Premier Ministre

Dans votre feuille de route pour 2013 vous appelez les ministres à faire des économies et à "simplifier l'organisation et le fonctionnement des administrations".

La facilité, à la Sarkozy, serait de ne pas remplacer les fonctionnaires partant à la retraite. Mais leur nombre ayant déjà dramatiquement diminuer, leurs fonctions ne sont plus assurées dans des conditions optimales d'efficacité pour le service des citoyens. Aussi je vous propose une grande source d'économies, optimiser les services de l'Etat, en leur donnant les moyens financiers et humains pour assurer leurs objectifs. Vous accordez un crédit d'impots aux entreprises car elles doivent investir pour survivre. L'Etat, lui aussi, doit INVESTIR pour que la société (y compris les sociétés) survive. Plus encore en période de crise, l'Etat doit être le soutien de ses CITOYENS et de L'ÉCONOMIE A LEUR SERVICE. 

Aussi je vous propose quelques mesures qui rentabiliseraient l'administration tout en diminuant le chômage en embauchant des fonctionnaires.

Dans l'administration fiscale, l'embauche de juristes et de spécialistes des systèmes bancaires internationaux permettrait de lutter efficacement contre l'évasion fiscale et permettrait de rapatrier des sommes très importantes (600 milliards selon Antoine Peillon). Les effectifs actuels devraient aussi être mis en priorité sur le controle fiscal des gros contribuables, même si c'est moins facile que d'épingler le smicard qui a fait du travail au noir, ça peut rapporter beaucoup plus gros.

Les plus économes dépenses publiques sont celles que l'ont a pas à faire grâce à la prévention.

L'embauche d'infirmières scolaires, de médecins du travail et l'ouverture de dispensaires gratuits pour les plus pauvres éviteraient des frais bien plus importants quand la remise à plus tard des soins ou que les risques d'épidémies (tuberculose...) chargent l'addition. Sans parler du manque de personnel et de moyens des hopitaux qui risque la vie des patients et la sécurité des personnels hospitaliers.

Créer un nouveau service de coordination pour améliorer la réactivité de l'administration. La création d'un nouveau numero d'appel d'urgence comme les 17, 18,15... dédié à la signalisation des risques ou des anomalies sur le domaine public économiserait le coût de l'agravation dû au retard de beaucoup de petites interventions des services publics. Un n° unique qui centralisera les appels des citoyens puis dispatchera imėdiatement l'information vers le service compétent qui aura l'obligation d'intervenir le plus rapidement possible pour remédier au risque signalé. Vous pouvez consulter deux exemples concrets d'économies possibles grâce à ce n° unique sur mon site Pourlavenir sur mediapart.fr : http://blogs.mediapart.fr/blog/pourlavenir/311212/commentaires-sur-des-articles-0

Même si la rentabilité pécuniaire des inspecteurs du travail ou des enquêteurs de la DGCCRF est moins immédiate, ces services n'en sont pas pour autant moins indispensables à la bonne marche de la société et des postes supplémentaires seront possibles grâce au gains réalisés par les services précédents.

Le rembourssement de la dette, indispensable, ne peut cependant pas se faire aux détriment des investissements en hommes et en équipements qui sont indispensables à la croissance de notre économie et au rentrées fiscales supplémentaires en découlant.

Monsieur le Premier Ministre, il est encore temps de changer de politique et de ne pas nous précipiter dans la recession. Il est encore temps, mais plus pour longtemps.

Monsieur le Premier Ministre,  recevez les salutations d'une citoyenne vigilante et exigeante.

-------------------

21/ Objet : Vœux 2013 "I have a dream"

Le 01/01/2013 par le site du courrier au président

Monsieur le Président

Pour 2013, "I have à dream", vous comprenez vos électeurs et faites une politique qui ramène la croissance et l'emploi.
Vous repartez d'un bon pied et changez de gouvernement. Pas pour un gouvernement encore plus à droite qui mettrait les Français dans la rue, non, un gouvernement d'union de la gauche ou socialistes, écologistes et Front de gauche appliquent un programme commun de réformes sociales courageuses.

Avec une juste et efficace réforme fiscale à la Piketty pour assurer un financement aux mesures de soutien au pouvoir d'achat des plus pauvres. Ce pouvoir d'achat qui relancera l'économie par la demande et permettra des rentrées fiscales suffisantes pour progressivement rembourser nos dettes. Avec, aussi, une TVA sur le luxe à 33% au lieu d'une augmentation de TVA ponctionnant le pouvoir d'achat de tous.

Avec une réforme du financement de notre protection sociale augmentant les salaires et améliorant la compétitivité des EMPLOIS français :

- par le transfert des cotisations sociales des salariés sur la CSG  

- par le transfert des cotisations sociales patronales des salaires vers les immobilisations, pour permettre l'investissement tecnonologique sans exonérer les entreprises de la solidarité nationnale et sans les inciter à licencier pour économiser les charges sociales. La mise en place de la Taxation des Machines et des Polluants permet aussi de financer la transition écologique urgente pour ralentir les conséquences du changement de climat. ( http://blogs.mediapart.fr/mot-cle/taxation-des-machines )

Avec la transformation de l'Europe de la concurence (entre les pays, les entreprises, les salariés) en une Europe sociale, unifiant les protections sociales par le haut et nous protégeant du dumping social par le protectionnisme social et environnemental de la Taxation des Machines et des Polluants Extérieure.

Avec, pour diminuer le chômage, une réforme du temps de travail qui crée autant d'emplois qu'elle soulage les emplois pénibles. ( http://blogs.mediapart.fr/blog/pourlavenir/310512/reduire-le-chomage-par-le-partage-des-emplois-penibles )

Pour la nouvelle année je rêve d'un président sauvant la France, au lieu de nous précipiter dans la récession. C'est pourquoi je vous souhaite, Monsieur le Président, une année 2013 de compréhension, d'intelligence et de courage. 

Pour 2013, "I have a dream" Hollandréou métamorphosé en Roosevelt ?

 -------------------------

20/ objet : L'exil fiscal de Depardieu et la réforme fiscale 

Le 17/12/2012 par message laissé sur le site du courrier au 1er ministr

Monsieur Ayrault

Comment se refaire une popularité quand un gouvernement baisse dans les sondages?

S'indigner, fort, de l'exil fiscal d'un "minable" alors que le l'on accentue, en douce, les cadeaux fiscaux au cinéma!

L'exil fiscal de Depardieu montre plus la dégénérescence mentale d'un monstre sacré mal dans sa peau, cachant son dépit de la vie derrière un égoïsme fiscal et déniant la réalité. (Il prétend n'avoir jamais profité de la sécu alors qu'entre ses accidents de moto et les 17 interventions et un an à l'hôpital de Grache de son fils, il en a largement profité. Et alors que sa fortune découle des subventions au cinéma et des entrées des spectateurs français). Oui c'est minable, triste et à dénoncer.

Mais cela est l'arbre qui cache la forêt, M. Ayrault avec cette indignation voulez vous faire oublier que vous vouliez quadrupler les subventions au cinéma qui financent les films fait dans les pays de l'Est ou du Maghreb et les stars domiciliées dans des paradis fiscaux. Vous préférez ces cadeaux à vos amis du show-bizz que d'augmenter les minimas ou les logements sociaux de vos électeurs.

Cet exode fiscal des riches est le résultat de votre refus de faire une véritable révolution fiscale à la Piketty, plus juste et plus simple. Vous avez préféré la mesure symbolique des 75% qui est complètement contre-productive car elle fait fuir les riches égoïstes et anti-patriotes. On peut se demander ce qui est le plus "minable".

Monsieur Ayrault les Français attendent plus d'un gouvernement socialiste que l'augmentation des niches fiscales et des crédits d'impôts pour les riches. Vous pouvez bien vous indigner des conséquences de vos actes, les Français, eux, continueront à s'indigner de votre politique.

----------------------

19/ Objet : La meilleure compétitivité : l'esclavage

Le 14/12/2012 par le site du courrier au Président de la République

Un conseil Monsieur Hollande, le seul choc de compétitivié suffisant pour être compétitif avec les travailleurs forcés chinois est le rétablissement de l'esclavage.

Maintenant que Madame Parisot à vu le reportage d'"Envoyé spécial" sur l'organisation du travail à la Foxconn pour Apple, elle ne va plus vous lâcher. Votre pacte de compétitivité et les assouplissements du SMIC et de la fexibilité que vous êtes prêt à lui accorder ne peuvent  suffire au Medef. Seul le rétablissement de l'esclavage peut rendre aux entreprises françaises la compétitivité nécessaire à une concurence libre et non faussée avec les entreprises chinoises. 

Comme depuis le recadrage de votre ministre du redressement productif et votre soutien à M Mittal les patrons du CAC 40 savent que vous n'avez rien a leur refuser, ils ne vont plus vous lâcher. Pour que le reste de votre quinquénat soit confortable mieux vaut leur accorder tout de suite la suppression totale du code du travail. 

Bien sûr, il faudra aussi les aider à aller exporter leurs produits sur Mars, puisque ni les français ni les chinois ni aucuns esclaves terriens ne pourront acheter les millions de véhicules, d'ipad, de gadgets produits. À moins que d'ici là les robots aient étė programmés pour consommer à notre place et aussi à voter socialiste aux élections !

 -----------------------

18/ Objet : Le 14/12/2012 : propositions d'amélioration de la condition carcérale en France 

Par mail sur le site du ministère de la justice

Madame Taubira

Le reportage d'"Envoyé spécial" du 13/12/12 sur la déshumanisation des prisons françaises m'a profondément choquée. 
Le pays qui se veut des droits de l'homme, ne peut traiter ses dėtenus ainsi. Et même sans considérer les droits humains, un tel traitement qui transforme des êtres humains en bêtes sauvages irrécupérables à leur sortie de prison est contre productif pour la société.

Si la surpopulation carcérale n'est améliorable qu'à long terme par la construction de nouvelles prisons, une amélioration sanitaire d'urgence est possible sans trop de frais en permettant aux détenus d'améliorer eux même leur cellule. Pour cela, pourquoi ne pas organiser le travail de rénovation des prisons par les prisonniers eux même. Soit en donnant aux courtes peines la possibilité de nettoyer, puis repreindre leur cellule contre un salaire qui les aideraient à redémarrer à leur sortie. Soit, pour ne pas confier aux detenus dangereux les armes potentielles que pourraient être les karchers et les autres outils de nettoyage, en créant des brigades de détenus sûrs qui nettoieraient à tour de rôle les cellules libérées pour quelques jours de leurs occupants le temps du nettoyage et de l'application d'une couche de peinture. L'hygiène y gagnerait et les conflits seraient certainement diminués. Ensuite des règles strictes d'entretien seraient imposées, avec sanctions et réparations obligatoires en cas de dégradations.

Ces mesures ont un coût minime par rapport à l'amélioration sanitaire et morale qu'elles apporteraient pour les detenus comme pour le personnel pénitentiaire. Quelques euros, de salaires carcéraux, de karchers et de pots de peinture permettraient aux détenus de reprendre leur dignité et pour les plus sérieux de les impliquer dans la gestion de leurs conditions de vie. D'autre part ces faibles coûts éviteraient les condamnations de l'administration pénitenciaire par la justice française et même européenne, condamnations de plus en plus coûteuses financièrement et sur le plan éthique.

J'espère, Madame Taubira, que vous considérerez de telles mesures pour que la France de François Hollande ne reste pas la France inhumaine qu'en a fait Nicolas Sarkozy.

Recevez, Madame Taubira, mes respectueuses salutations.

http://envoye-special.france2.fr/les-reportages-en-video/mutinerie-silencieuse-en-prison-13-decembre-2012-4706.html

--------------------

Le 06/11/2012 par mail sur le site du courrier à l'Elysée

17/ Objet : compétitivité à la L. Gallois

Monsieur le président

Votre gouvernement est de plus en plus étrange. Issu de l'élection des électeurs de Gauche, sur les propositions du Parti Socialiste, il va chercher ses mesures "historiques" dans "la Boîte à idées" de l'UMP. Il confie sa réflexion à un grand patron, aidé d'un haut fonctionnaire affilié à l'UMP et en conclu à l'augmentation de la TVA qu'il a lui même annulée il y a deux mois. Il rouvre même le débat sur les 35h que Sarkozy n'avait pas osé remettre en cause. Aucun dogme du libéralisme n'est refusé mais les 60 engagements du programme PS sont abandonnés l'un après l'autre.

Où est la cohérence ? Croyez vous améliorer votre crédibilité ainsi ? Au lieu de comprendre les messages des sondages, vous vous enfoncez dans le dénis de vos électeurs. Vous sacrifiez toujours plus aux patrons et vous imposez aux Français, baisse du pouvoir d'achat et diminution des moyens de l'état. Vous nous précipitez dans la récession alors que, même le FMI, dénonce de danger pour l'économie mondiale de cette politique de rigueur.

Les généralités du rapport Gallois sur l'organisation des entreprises peuvent améliorer leur compétitivité, mais le choc financier qu'il préconise en exonérant les entreprises de leur participation à la solidarité nationale est un choc anti-social. Exonérer les entreprises du financement de la protection sociale est dangereux car c'est déconnecter les entreprises de toute solidarité avec l'intérêt général et renoncer à la redistribution de leur productivité. Plus aucune vision de l'évolution des modes de production sans main d'oeuvre et de la finalité de l'économie n'est posée. Adieu votre proposition de taxer les machines pour compenser la robotisation. Au contraire l'état, financé par les Français, va financer les investissements qui vont mettre au chômage ces même Français. Plus aucune possibilité d'incitation vers une production plus écologique par l'application de la Taxation des Machines et des Polluants, plus aucune simplification de la création d'entreprise ou du calcul et du recouvrement des cotisations patronales, plus aucune suppression du travail au noir. Plus aucun protectionnisme social et écologique européen possible, ni plus aucun moyen d'incitation de mise en place de protection sociale et écologique dans les pays exportateurs vers l'Europe comme le permet la TMP Extérieure.

De reniement en reniement de vos engagements, jusqu'où laisserez vous dévier le gouvernement Ayrault. Qu'un ministre ose évoquer un thème traditionnel de Gauche, recadrage immédiat (Peillon et cannabis...) mais que Manuel Vals expulse à tour de bras (Roms, manifestants de Notre Dame des Landes, délit d'opinion d'Aurore Martin...) rien à redire puisque les électeurs de droite le plébiscite dans les sondages.

Si vous ne voulez pas sombrer avec ce gouvernement il est urgent de le remplacer avant que ses mesures pour la compétitivité ne fige des règles contre-productives économiquement et socialement et nous précipite dans la récession. Il est temps de prendre pour 1er ministre Martine Aubry et les 43% des électeurs qui ont choisis ses propositions aux primaires socialistes.

Veuillez agréer, Monsieur le Président, mes salutations distinguées

-------------------------

Le 30/10/2012 par mail sur le site de courrier au président de la république

16/ Objet : 39h payées 39, "pas de sujet tabou" pour JM Ayrault

Monsieur le Président de la République

Le jour même où le premier ministre "recadre" une fois de plus ses ministres, après avoir menacer de démissionner ceux qui sortaient de l'orthodoxie gouvernementale. M. Ayrault relance le débat des 35h, lance la perche à l'opposition pour se faire battre et fait monter aux créneaux les syndicats. 

M. Ayrault ne devrait-il pas s'appliquer à lui-même cette règle d'or "on parle quand on a quelque chose à dire". Il a parlé et a gravement nuit à la cohérence du gouvernement. Il doit donc tirer les conclusions de ce couac, d'autant plus grave qu'il vient du chef du gouvernement. M. Hollande vous ne pouvez pas laisser passer pareille erreur, si vous laissez en place M. Ayrault, non seulement la crédibilité du gouvernement est perdue mais votre autorité est complètement décrédibilisée. Vous avez de devoir de démissionner M. Ayrault et de nommer un nouveau ou une nouvelle premier ministre.

Qui ? M. Vals est au plus haut dans les sondages mais il remettra encore plus en cause l'ancrage à gauche de son gouvernement. Pour lui, il l'a bien dit pendant les primaires, les 35h sont non seulement pas un "dogme" mais doivent être supprimées. Il serait accueilli à bras ouvert par les patrons mais vos électeurs se considérerons comme trahis. Sa politique de social-libéralisme nous mènerait à la récession et à l'explosion du chômage à la Papandréou. Le PS perdrait toutes les élections et jetterait les Français dans les bras de Marine Le Pen.

Mme Aubry vous a loyalement servi à la tête du PS et elle vous a fait ėlire. Encore lors du congrès du PS elle a défendu vos engagement de la campagne électorale avec force. Elle est la premier ministre qu'il faut à la France, vous ne pouvez pas ne pas utiliser les capacités qu'elle a prouvées à la tête du PS.

Vous ne pouvez pas décevoir plus longtemps les Français qui vous ont élu. Il sera bientôt trop tard.

 Monsieur le Président, je vous prie d'agréer mes salutations distinguées.

 -------------------------

Le 24/10/2012 par mail sur le site du courrier au 1er ministre

15/ Objet:  "priorité à l'aide à l'investissement des entreprises" Pourquoi faire ? Améliorer les bénéfices des entreprises ou améliorer l'emploi ?

Monsieur le Premier Ministre 

 M. Ayrault sur France Inter ce matin vous insistez sur la nécessité d'aider l'investissement des entreprises. Au bénéfice de qui ?

 F. Hollande dans "Des paroles et des actes", a défendu la taxation des machines pour financer la protection sociale. Ce changement d'assiette devait compenser les pertes d'emplois et de charges patronales des entreprises remplaçant le travail humain par des robots. Depuis cette mesure innovante est passée aux oubliettes.

Au contraire, maintenant, pour vous, "priorité à l'investissement des entreprises", n'avez vous pas compris que, pour les Français, la priorité est la lutte contre le chômage et qu'ils ont élu F. Hollande pour cela. L'argent des contribuables va donc financer les investissements qui vont mettre au chômage ces mêmes contribuables. Aucun doute les entreprises vont être enchantées des cadeaux que vous leur offrez, sans contre-parties, ni d'emplois ni même de partage de leurs gains de productivité en finançant notre protection sociale. Vous allez sauver les actionnaires français (ou étrangers), les entreprises vont améliorer leur compétitivité et engranger les bénéfices, mais les salariés n'y gagneront que du chômage sans partager les fruits de cette compétitivité. 

Si l'innovation technique et les subventions à la recherche servent à faire plus de chômeurs, les Français rejetteront ces "progrès". À quoi sert le progrès s'il ne sert pas à améliorer la vie de tous, s'il ne sert qu'à déshumaniser la société. Puisque les évolutions technologiques sont indispensables pour la survie des entreprises, l'évolution du partage des gains de productivité avec la collectivité l'est tout autant. Le transfert des cotisations sociales patronales, du travail humain vers l'outil de travail, est indispensable pour adapter notre modèle social aux évolutions mondiales.

Pour maintenir la participation de la production à la solidarité nationale et au financement de la protection sociale, depuis un an, j'ai proposé au PS, à F. Hollande, puis aux ministres concernés la Taxation des Machines et des Polluants. Cette mesure concrète taxe les entreprises sur leurs immobilisations (classe 21 du bilan) en proportion du nombre de leurs salariés. Elle favorise donc les entreprises de main d'œuvre et encourage l'emploi. D'autre part, elle facilite la création d'entreprise et supprime le travail au noir. Je vous prie d'étudier, et j'espère d'adopter, cette solution pour la réforme du financement de la sécurité sociale en cours. Si cette réforme n'inclue pas un transfert d'assiette vers le capital, elle condamnera notre modèle social à disparaitre avec la disparition de l'emploi.

 Vous pouvez lire ma TMP et mon autre proposition de réduction du chômage par le partage des emplois pénibles, ainsi que les courriers adressés depuis avril 2011, au PS, à F. Hollande et à vos ministres, sur mon blog Médiapart : Pourlavenir. (Sa lecture est sans abonnement sur "Médiapart.fr" taper "Pourlavenir" en 1 seul mot dans "rechercher" en haut sous MÉDIAPART  puis cliquer sur les titres des articles marqués "billet de blog Pourlavenir"),  ou plus directement cliquer sur :

http://blogs.mediapart.fr/mot-cle/taxation-des-machines

http://blogs.mediapart.fr/blog/pourlavenir/310512/reduire-le-chomage-par-le-partage-des-emplois-penibles 

http://blogs.mediapart.fr/blog/pourlavenir/130912/historique-dun-lobbying-citoyen-ou-comment-tenter-dameliorer-la-societe )

Merci de me lire et d'investir pour l'emploi des Français plutôt que pour les bénéfices des actionnaires.

Veuillez recevoir, Monsieur le Premier Ministre, mes salutations distinguées.

-------------------- 

 Le 19/10/2012 par mail au 1er secrétariat du PS

 14/ Objet : le PS pourquoi faire ? Lutter contre le chômage ?

 Monsieur Harlem Désir 

Monsieur le 1er secrétaire du PS, vous avez maintenant la lourde responsabilité d'être le relais entre les Français et le pouvoir. Vous devez être à l'écoute des électeurs de François Hollande et transmettre leur satisfaction ou leur désillusion.

 Il faut bien dire que jusqu'à présent c'est la désillusion qui prévaut, les sondages sont au plus bas et les choix du gouvernement en contradictions avec les engagements du candidats ne vont rien arranger. La ratification de force du Traité Merkozy après avoir promis de le renégocié est la faute originelle qui décrédibilise la parole présidentielle. La reculade devant quelque patrons "pigeons", les cadeaux aux riches en ne supprimant pas les niches fiscales sur les DOM-TOM ou les œuvres d'art ou l'abandon de mesures démocratiques ou sociètales : non-cumuls des mandats... nous montrent l'abdication du pouvoir devant les lobbies et est à l'opposé du volontarisme social que les électeurs de F. Hollande attendaient d'un gouvernement de gauche.

À ce rythme la désillusion de la Gauche au pouvoir trace un boulevard à l'extrême-droite aux prochaines élections. Un PS ayant tous les pouvoirs, mais béni-oui-oui va à l'abattoir. Seul un PS critique, vigie et aiguillon du gouvernement peut orienter le pouvoir vers la réalisation des engagements du candidat Hollande et vers la priorité des Français : la lutte contre le chômage. La marche forcée aux 3% de déficit nous entraîne, après la Grèce, l'Espagne, l'Italie... et même l'Allemagne vers une récession qui va augmenter encore le chômage sans pour autant rembourser nos dettes. Le PS a le devoir d'être une force d'innovation politique et d'inspiration pour le gouvernement. Pour cela il doit être à l'écoute des propositions de la société civile :  économistes atterrés, associations ou simples citoyens. 

Je suis une des cinq millions de chômeurs qui attendent des mesures efficaces pour l'emploi. Si les contrats d'avenir, quoique seulement emplois précaires, peuvent aider les jeunes sans diplôme à démarrer dans l'emploi, les contrats de générations ne sont que des effets d'aubaine pour les employeurs. Ils coûteront très chers à la collectivité et ne créeront pas de nouveaux postes. Au lieu d'embaucher des chômeurs, techniciens ou employés expérimentés de 30 ans, les entreprises embaucheront de jeunes ingénieurs ou BTS sortant de l'école qui seront plus au fait des nouvelles technologies que les "vieux" tuteurs qui sont sensés les former dans l'entreprise. Ce n'est que déshabiller Pierre pour habiller Paul et partager le chômage entre toutes les générations. 

L'urgence de trouver des solutions au chômage étant VITALE pour moi, j'ai réfléchi et proposé des mesures CONCRÈTES au PS, à F. Hollande et au gouvernement. Depuis plus d'un an j'ai envoyé la solution de la "Réduction du chômage par le partage des emplois pénibles" car sans croissance seule la réduction du temps de travail peu créer des emplois. Son financement par une taxe de solidarité entre grandes et petites entreprises (les dividendes des unes subventionnant des CDI de PME ) demande certes le courage de déplaire aux capitalistes, mais c'est ce qu'avait promis F. Hollande au Bourgey. J'ai aussi proposé une mesure plus consensuelle dont F, Hollande a exposé les principes lors de l'émission "Des paroles et des actes" en avril : la taxation des machines pour financer notre protection sociale. Depuis, plus aucun signe de cette mesure. Le devoir du PS est d'exiger la mise en place de mesures efficaces pour la réalisation des promesses de baisse du chômage. C'est mal parti !

Vous pouvez consulter mes propositions sur mon blog Médiapart, pseudo : Pourlavenir, (lecture sans abonnement sur "Médiapart.fr" taper "Pourlavenir" en 1 seul mot dans "rechercher" en haut sous MÉDIAPART  puis cliquer sur les titres des articles marqués "billet de blog Pourlavenir"), ou plus directement cliquer sur

http://blogs.mediapart.fr/mot-cle/taxation-des-machines

http://blogs.mediapart.fr/blog/pourlavenir/310512/reduire-le-chomage-par-le-partage-des-emplois-penibles 

Vous trouverez aussi sur mon blog les courriers et courriels que j'ai adressés, depuis avril 2011 à Martine Aubry, F. Hollande, Pierre Moscovici... et bientôt à vous si je n'ai pas plus de réponses.

http://blogs.mediapart.fr/blog/pourlavenir/130912/historique-dun-lobbying-citoyen-ou-comment-tenter-dameliorer-la-societe

 Je vous remercie de lire mes propositions et de me répondre si vous allez les défendre devant le gouvernement.

 Cordialement

 ---------------------

Le 18/08/2012 (billet de blog déplacé) par mail au ministre de l'économie et des finances

13/ Candidature ouverte au gouvernement pour représenter les chomeurs au Haut Conseil du Financement de la Securité Sociale

Devant l'immobilisme du gouvernement et son incapacité à saisir l'innovation sociale venant de la base, en particulier en matière de solutions pour diminuer le chômage, j'ai décidé de revendiquer le droit des chômeurs à proposer leurs solutions. 
 Pour défendre les mesures concrètes que j'ai proposées aux ministres et qui sont exposées dans ce blog (en particulier la Taxation des Machines et des Polluants) j'ai envoyé ma candidature pour siéger au Haut Conseil du financement de la protection sociale. N'ayant pas reçu de réponse, j'ai décidé de publier ma lettre de candidature à M. Pierre Moscovici, pour laisser juges les quelques internautes de mon blog de la mise en pratique de la "démocratie participative" de ceux qui nous gouvernent.

"À l'attention de Monsieur le Ministre de l'économie et des finances
objet : candidature

Monsieur Moscovici
Monsieur le ministre, je vous remercie de votre attention et de votre réponse sur ma proposition de nouveau financement de notre protection sociale. Je suis sûre que cette mesure peut relancer l'économie française. 

La feuille de route de la grande conférence sociale énonce. " Pour élargir et diversifier les sources de financement de notre système de protection sociale, le Gouvernement saisira le Haut Conseil du financement de la protection sociale dès le mois de septembre 2012, afin qu’il établisse un diagnostic sur les modalités actuelles de financement de notre protection sociale, le partage entre les besoins de protection sociale relevant d’une approche contributive et non-contributive, et les évolutions possibles du système actuel, notamment s’agissant de la diversification des recettes. Sur la base de ce rapport, qui sera remis au Premier Ministre au premier trimestre 2013, le gouvernement engagera une concertation avec les partenaires sociaux. "

La Taxation des Machines et des Polluants TMP répond parfaitement à ces objectifs, elle doit être proposée et examinée. Qui pourrait mieux que moi défendre cette mesure que j'ai imaginée, pour laquelle j'ai longtemps réfléchi et travaillé ? Qui pourrait la présenter et expliquer toute les implications que je n'ai pas pu expliciter ? je vous propose d'être une représentante des chômeurs dans ce Haut Conseil du financement de la protection sociale et de participer aux discutions qui établiront les propositions faites aux partenaires sociaux en 2013.
Je suis au chômage, comme pour les millions d'autre chômeurs, pour survivre, il y a nécessité absolue et urgente que soit sauvegarder et créer des emplois. C'est ce qui m'a forcé à trouver les solutions concrètes que vous avez le devoir d'examiner. Je me battrais pour que ces solutions soit appliquées. Pourquoi refuser cette énergie, pourquoi ne pas exploiter l'intelligence que l'on vous offre. Certes, je ne sors pas de l'ENA, mais j'ai l'expérience pratique des difficultés rencontrées dans la vraie vie. Elle est aussi nécessaire que les calculs de coûts pour mettre de l'humanité dans le financement de notre protection sociale. Je ne vous envoie pas de CV, je vous l'enverrais si vous me le demandé, mais je veux être jugée sur mes propositions et non sur mon pedigree. 

J'ai envoyé ma proposition de réduction du chômage par le partage des emplois pénibles, il y a plus d'un an au PS, sans réponse. J'ai envoyée la 1ère version de ma TMP en novembre 2011 à Vincent Peillon qui m'a répondu le 19/12/2011, "j'ai demandé une expertise de vos propositions, dès que je la reçois je reviens vers vous", j'attend toujours le résultat de son "expertise". Je n'ai pas envoyé mes autres idées devant le désintérêt donné aux premières. Que de temps perdu ! Combien de chômeurs suicidés auraient peut-être pu retrouver du travail. Je vous remercie de m'avoir enfin répondu, mais vous ne précisez pas si vous allez ou non vous en inspirer. Vous pouvez consulter ces textes, à loisir, sur mon blog Médiapart : Pourlavenir.
http://blogs.mediapart.fr/blog/pourlavenir/310512/reduire-le-chomage-par-le-partage-des-emplois-penibles
et
http://blogs.mediapart.fr/mot-cle/taxation-des-machines
Je vous en supplie, dès septembre, dans le Haut Conseil du financement de la protection sociale, donnez moi la possibilité d'apporter ces solutions au chômage.  Si vous ne le faites pas pour les Français, faites le pour l'avenir de votre parti. Les Français vous jugerons sur votre efficacité à réduire le chômage, déçus ils vous remplaceront par le FN.

Je vous remercie d'avance de votre réponse à ma candidature et vous prie d'agréer, Monsieur le Ministre, mes salutations distinguées. "

---------------------- 

Le 08/08/2012 (envoyé par le site du courrier au Président de la République)

12/ Objet : Tous dans le même bateau

Monsieur le Président, 

 Je reprend mon clavier et persiste à vous offrir mes conseils. Vous avez fait bon usage des précédents dans votre débat avec Sarkozy.

Une fois de plus, la preuve que la rigueur mène droit à la rėcession est faite, après la Grèce, l'Espagne, maintenant l'Italie. Faut-il que votre rigueur nous y mène aussi, pour que vous changiez votre stratégie économique. Il est urgent de mettre en place une politique de relance au lieu de la course au remboursement d'une dette qui ne fera qu'augmenter avec la récession, comme celles de ces pays.

Dans "Des paroles et des actes" vous étiez en bonne voie en proposant la taxation des machines pour financer notre protection sociale, mais elle a disparue. C'est pourtant un moyen efficace pour améliorer la compétitivité des entreprises et favoriser les PME et les entreprises de services qui créent les emplois. D'autre part, le transfert sur la CSG, des retenues sociales des salariés augmenterait le pouvoir d'achat sans coûter, ni à l'état, ni aux entreprises et relancerais l'économie par la demande. 

J'ai posé ma candidature auprès de Ms Moscovici et Sapin pour défendre la Taxation des Machines et des Polluants dans les négociations de la conférence sociale en cours. Je vous la propose aussi. Qui mieux que son auteur peut défendre cette mesure qui peut faire consensus entre employeurs et salariés. J'espère que vous me donnerez cette chance de servir mon pays. 

La meilleure relance de l'ėconomie, est de redonner du pouvoir d'achat aux chômeurs en leur redonnant du travail. Avec les contrats de génération, les employeurs profiterons de ces effets d'aubaine en embauchant des chômeurs jeunes et inexpérimentés au lieu de chômeurs de 30 ans expérimentés. Déshabiller Pierre pour habiller Paul ne partage que le chômage entre toutes les générations. C'est beaucoup d'argent public pour ne pas diminuer le chômage. Les emplois d'avenir sont plus utiles mais, comme les emplois jeunes et les CES, ils ne sont que des emplois précaires.

Ces subventions pourraient plutôt financer la création de CDI dans les PME. Le "Partage des emplois pénibles" envoyé précédemment permettrait, de créer des emplois (notamment pour les jeunes), d'améliorer les conditions de vie des salariés et de faciliter le recrutement dans ces branches. La création d'emplois, directement liée à la diminution du temps de travail, prouverait que c'est LA solution au chômage.

M. Hollande vous avez accepté de signer le traité européen alors que tout prouve que sa règle d'or coule tous les pays l'appliquant. Comment pouvez-vous défendre la croissance pour l'Europe et installer la récession en France. Au lieu d'abdiquer devant l'Allemagne, pourquoi ne pas fédérer les pays en difficulté et ouvrir les yeux à Mme Merkel, sa rigueur est suicidaire y compris pour l'Allemagne. L'Euro et l'Europe n'existeront plus, plus de clients solvables et le Deutsch Mark au sommet, l'économie allemande pourrait-elle survivre?

Nous sommes tous dans le même bateau: l'Europe. Seule la solidarité peut nous sauver et seul votre courage peut l'imposer. Monsieur le président, il est temps de prouver aux Français que vous n'êtes pas le "capitaine de pédalo" que dėnoncaient vos adversaires.

Recevez mes respectueuses salutations.

----------------- 

Le 07/05/12 (mail au PS)

11/ objet : Après l'anaphore, les actes concrets, les priorités : Europe protectrice et sociale, diminution de la dette par une fiscalité efficace, retour à la croissance et diminution du chômage.

Monsieur le Président,

Ouf! vous avez gagné, ou plutôt ouf! Sarkozy a perdu. 

Le vote des Français était un référendum anti-Sarkozy, ne croyez pas qu'il soit un chèque en blanc pour votre programme (la preuve par Bayrou). Vous avez maintenant l'immense responsabilité de prouver que la gauche peut vraiment changer nos vies. Si vous ne réussissez pas, le retour de bâton sera terrible avec l'extrème droite laissée comme seule alternative.

Vous avez proposez aux Français un programme bien timide. Pour gagner la bataille de l'Europe Sociale, seule solution à la crise, il faut plus que de la timidité. Il faut des idées neuves, du courage et de la stratégie. Il faut maintenant passer de l'anaphore aux travaux pratiques.

Maintenant toute l'Europe attend que la France montre une nouvelle voie. Après les échecs de Blear, Schröder, Zapatero, Papandréou, qui par leur choix du libéralisme ont ramené leur droite au pouvoir, vous ne pouvez pas vous limiter à leur politique. Et vous n'aurez aucun ètat de grâce. Vous devez tout de suite proposer un changement fort, des mesures courageuses qui donnent des solutions nouvelles. 

Baisser la dette est votre priorité, mais vous préférez mettre un cautère sur une jambe de bois, avec vos 75% sur la tranche supérieure de IR et vos niches fiscales plafonnées. Rembourser la dette exige un SYSTÈME D'IMPOSITION  juste mais surtout EFFICACE. Pourquoi n'adoptez vous pas le système de M. Pikétty. Il est prêt, mais il faut juste un peu de courage pour le mettre en place. Toutes les réformes que vous proposerez seront impossibles à réalisées, si avant, vous n'avez pas réglez les modes de rentrées d'argent.

Le remboursement de la dette sera d'autant plus possible que la croissance reprendra. Je vous ai proposé un moyen de relancer le pouvoir d'achat des Français sans pénaliser les entreprises, en changeant l'assiette du financement de notre protection sociale. En remplaçant les retenues sociales des salariés par un financement sur la CSG et en transférant les charges sociales patronales des salaires sur les immobilisations avec la Taxation des Machines et des Polluants.

Des mesures de sauvegarde de nos entreprises et de nos emplois sont indispensables pour enrayer les délocalisations et les fermetures d'usines. Seules des mesures de protectionnisme européen peuvent le permettre. Vous devez donc proposez des mesures concrètes à nos partenaires européens qui sont dans la même situations que nous. Certes Mme Merkel sera contre, à vous de coaliser tous les autres pays avec une mesure convaincante. Pour cela, je vous ai proposé la Taxation des Machines et des Polluants Extérieure. La TMPE peut rassembler les pays dont la crise menace la protection sociale et les entreprises. Et au niveau français elle pourrait vous amener le soutien des petits patrons et détournerait les français du sentiment anti-européen et du nationalisme FN.

La TMP(E) est une mesure globale qui apporte en même temps des solutions sur plusieurs problèmes. Elle permet aussi le financement de la TRANSITION ECOLOGIQUE, INDISPENSABLE, de la production et de nos modes de vie. Le changement de climat met en danger l'équilibre agricole de la planète qui, s'il n'est pas enrayé, mène inévitablement à des mouvements de population (de survie) déstabilisant le monde entier. C'est une urgence.

 Une solution au chômage est prioritaire pour les Français. Ils attendent de vous de réelles solutions, pas un système de vases communiquant entre catégories de chômeurs. Ils veulent une diminution du nombre de chômeurs, pas que l'on déshabille Paul pour habiller Pierre à coup de subventions, d'effets d'aubaines aux entreprises, que sont vos contrats de générations. 

Une grande erreur de Sarkozy a été de subventionner les heures supplémentaires au dépend de la création d'emploi. La réduction du chômage sera le critère sur lequel vous serez jugé. Ce n'est pas la stagnation des emplois publics promise qui donnera du travail à 4 millions de chômeurs. Seuls, le partage du travail (pas entre : être chômeur ou être "vrai" travailleur comme actuellement), la réduction du temps de travail, peuvent créer suffisamment d'emplois. La réduction aux 35h, malgré son efficacité, n'a jamais pu prouver la création d'emploi et a donc été niėe. Seule une réduction du temps de travail qui dėmontre qu'elle crée proportionnellement des emplois peut prouver à la majorité des septiques que c'est la solution au chômage. 

Il y a un an j'ai proposé au PS une mesure de REDUCTION DU CHOMAGE PAR LE PARTAGE DES EMPLOIS PENIBLES (sans réponse). Elle permet de lier directement création d'emploi et réduction du temps de travail et elle offre plus de justice devant la pénibilité. Elle est certes révolutionnaire par son financement, mais elle PROUVE que réduire le temps de travail crée des emplois. D'abord, son application peut, à titre d'essai, être limitée à quelques métiers pour démontrer son efficacité pour créer des emplois. Puis elle doit être appliquée plus largement si on veut une diminution massive du chômage et donc une relance de l'économie.  

Je vous prie d'étudier, sans apriori, le texte amélioré, de ma proposition de réduction du chômage par le partage des emplois pénibles, ci-dessous. J'espère que vous adopterez au moins une de mes deux propositions. Je suis au chômage et au lieu d'être inutile à la société, j'aimerais tant participer au redressement de notre pays. Ne pensez vous pas que je pourrais vous être utile, ne pourrais-je pas apporter mes idées et vous aider dans la tâche que vous ont confiée les Français. Ou préférez vous me laisser sans réponse et me désespérer de mon inutilité.

Toutes les énergies doivent être mobilisables, toutes les idées nouvelles examinées, y compris les miennes. Les élections grecques (avec aucune majorité et la montée de l'extrème-droite) sont la preuve de ce qui nous menace si vous ne savez pas prendre les solutions radicales indispensables aux Français, aux Européens, aux citoyens du Monde. Il vous reste à prouver que la fonction de Président de la République peut sublimer un homme et lui permettre de révolutionner le monde.

 Recevez mes sincères salutations.

 ---------------------------

Le 30/04/2012 (mail au PS)

10/ objet : Quelques flèches empoisonnées pour le débats François Hollande-Nicolas Sarkozy

M. Hollande, Mme Aubry, et le PS

Ai-je rêvé ? M. Hollande, dans votre intervention dans "Des paroles et des actes", j'avais cru vous entendre évoquer la taxation des machines pour le financement de notre protection sociale.  

Je semble être la seule à l'avoir entendu, car aucun media n'a repris cette mesure pourtant très innovante. Ou, sont-ils tous tellement dans la pensée unique qu'ils ne reconnaissent plus une idée qui sort du moule? J'ose espérer que j'ai bien entendu. Dans ce cas, si vous voulez qu'elle convainque les Français, il est urgent d'en faire plus la promotion. La réservez-vous au débat pour contrer la TVA "anti-délocalisation" ? J'espère qu'il ne sera pas trop tard. 

Par rapport à la TVA "anti-délocalisation" montrez que vous voulez améliorer la compétitivité de nos entreprises et de nos emplois. La taxation des machines soulage le travail des charges sociales et rend donc plus compétitifs nos emplois tout en sauvant notre protection sociale.

Pour réduire la dette, comme vous l'avez toujours dit, la croissance est indispensable. Leur austérité c'est la récession. La relance par la consommation, par l'augmentation du pouvoir d'achat, sans "ruiner" ni l'état ni les entreprises, est possible. La suppression des prélèvements sociaux sur les salaires permettrait cette augmentation. Pour cela, vous devez proposez un nouveau financement, soit tout CSG soit tout Taxation des Machines et des Polluants ou TMP pour la part patronale et CSG pour remplacer les prélèvements sur les salaires. Mais vous ne pouvez pas rester sur le statu quo du financement actuel qui nous coule.

Je viens d'écouter Bruno Lemaire sur France Inter, j'ai cru entendre du Montebourg et même du Mélenchon : "Il faut refondrer l'Europe, il faut changer les règles de la concurrence libre et non faussée". A bon! Je croyais que tout était figé, immuable, mais maintenant Schenger, la concurence, les frontières peuvent être changés. Changeable par eux donc changeable par vous.  J'espère que vous soulignerez leur demi-tour idéologique et surtout que vous proposerez le CONCRET PROTECTIONNISME SOCIAL de la Taxation des Machines et des Polluants. 

Dans le débat, il faut convaincre les électeurs centristes et de la droite républicaine que Sarkozy avec ces 27% du 1er tour, ne peut que vendre LEURS âmes à l'extrème droite. Pour avoir une majorité à l'assemblée et pouvoir gouverner, il dépend, pied et poings liés, des députés FN qu'il sera obligé de faire élire. S'ils votent Sarkozy, ils donnent carte blanche à l'extrème-droite. Veulent-ils vraiment cela pour la France?

Sarkozy se recentre sur les "valeurs". Avec ce thème il pourrait effectivement gagner de nombreuses voix FN. Mais c'est aussi son point faible. Si vous savez habillement les retourner en démontrant, sur chaque "valeur" évoquée, qu'il l'a violée dans ses actes, l'argument ce retournera contre lui. Je vous recopie si dessous les parades pour ces "valeurs". Je les ai postées dans les commentaires de Libération (pseudo : changeonslefutur). Elles ne sont pas exhaustives mais elles peuvent vous inspirer. Il n'est plus l'heure de faire, je suis au dessus de tout cela, il faut répondre, coup pour coup, calmement et fermement, mais toucher droit où ça fait mal.

 "Pour Sarkozy le vote se fera sur les "valeurs". Chiche !

- son "vrai" TRAVAIL = se tuer à la tâche pour presque rien...

 - ses "vrais" travailleurs = ceux qui se laissent exploiter sans se plaindre...

- ses bons "assistés" = les riches (sous bouclier fiscal), les entreprises (sous exonėration de charges)...

 - ses mauvais "assistés" = les cancers de la société...

- ses bons chômeurs = ceux à qui il suprime le RSA et qui ont le bon goût de se suicider pour faire baisser les statistiques du chômage...

- ses mauvais chômeurs = ceux qui voudraient être de vrais travailleurs mais ne trouvent pas de vrai travail...

 - sa vraie politesse = casse-toi pov'con...

  

- son sens de la FAMILLE = caser ses fils...

- son sens de l'amitié = la république des copains (et des coquins)...

- son honnêteté = financement illégal de campagnes électorales, espionnage de la presse, ses mensonges éhontés à nier ce qu'il a dit la veille............................

 - son humanisme = dehors les étrangers...

- sa simplicité = son bling-bling...

 - son amour de la liberté = du libéralisme économique...

- son amour de la nature = "l'écologie ça commence a bien faire"...

- son amour du français = casse-toi pov'con...

  

- son respect de la PATRIE = vendre des armes ou des centrales nucléaires à nos ennemis, contre financement de campagne électorale : Karachi, Kadhafi...?

- son sens de l'honneur = recevoir Kadhafi en grandes pompes à l'Elysée...

- son sens du devoir = servir les riches...

- son sens de la justice = justice mise à son service : affaires Bettencourt, Karachi, Tapie..........................

- son sens de l'égalité =  impôts plus bas pour les multinationales que pour les PME, plus de TVA mais moins d'impôts sur le revenu....

 - son respect de la parole donnée = retraites, privatisations (GDF...)......

 - son respect de l'autorité =  droit de tuer pour les policiers...

- son respect de la loi = être le premier à ne pas les respecter alors qu'il devrait être leur garant...

- son respect du citoyen = casse-toi pov'con...

J'en peux  plus, je vous laisse continuer."

Sarkozy est déstabilisable par ces contre-attaques, car, est-ce le surmenage ou sa schizophrènie naturelle qui ressort, il semble de plus en plus agité et plein de tics nerveux. Si vous arrivez à le faire sortir de ses gonds, tout en restant vous olympien, vous aurez prouvez que c'est vous la bonne personnalité pour le poste. Laissez le bien s'enferrer sur les arguments que vous savez pouvoir contrer et portez l'estocade fatale. 

 Pardonnez-moi d'être présomptueuse et de vous donner quelques conseils, mais l'enjeu est tellement important, que vous n'en aurez pas de trop. La réélection de Sarkozy serait tellement une catastrophe, pour l'économie, pour la Démocratie, de la France, de l'Europe et même du Monde que toutes les intéligences doivent s'unir pour éviter la désintégration des valeurs humanistes et sauver la paix.

Je vous remercie de me lire et vous prie de recevoir mes sincères salutations.

--------------------

 Le 30/04/2012 (mail au PS)
 
9/ (suite de : Quelques flèches empoisonnées pour le débat François Hollande-Nicolas Sarkozy)
 
M. Hollande, Mme Aubry, et le PS
 
Pour information je vous envoie le post que j'ai publié dans Liberation.fr dans les commentaires de l'article :
 
SARKOZY AURAIT ACCEPTÉ DE FOURNIR UNE CENTRALE NUCLÉAIRE À KADHAFI, SELON LES «INROCKS»
 
"affaire Sarkozy-Kadhafi = HAUTE TRAHISON de l'Elysée
 
En d'autres temps on aurait appeler un chat un chat. L'affaire Sarkozy-Kadhafi est une affaire de HAUTE TRAHISON. Vendre des armes et une centrale nucléaire à l'homme qui a fait assassiner les 170 passagers du DC10 d'UTA en 1989. Tous ça pour un financement illicite de campagne électorale. Combien sont tombés sous le peloton d'exécution pour bien moins. 
 
Et comme par hasard l'affaire Strauss-Khan ressort, croyez vous vraiment que cette affaire privée de sexe pourra camoufler L'AFFAIRE DE HAUTE TRAHISON qui fait enfin surface.
 
Non, cette fois les médias, les Français, la Justice ne fermeront plus les yeux.
 
- On comprend mieux maintenant l'énergie que vous mettez à vous faire réélire. 
 
- On comprend mieux la nécessité de faire la guerre à Kadhafi, pour, peut être, vous  venger qu'il n'ait pas tenues sa parole de financement illicite 
 
- On comprend mieux votre soulagement que Kadhafi soit mort 
 
- On comprend mieux que les survivants des services secrets libyens aient été si chaleureusement accueillis en France. Ils sont plus faciles à surveiller ici et dépendent complètement de vous pour leurs visas. A moins, qu'ils ne vous fassent chanter ? Combien les payez vous? Comment vivent-ils en France? Ils n'ont certainement pas pu sauver grand chose du désastre libyen et vous ne les avez pas expulsés, comme à votre habitude, le dernier des émigrés. Sûr, ils ne vont pas aller parler aux médias ou à la justice.
 
- On comprend mieux la réception royale de Kadhafi (y compris sa tente)... Il est là  l'amour de la Patrie que vous redécouvrez soudain?
 
- On comprend mieux que vous ayez fait voter l'immunité présidentielle.
 
- et combien de choses encore va-t-on comprendre quand la justice pourra enfin enquêter ?
 
Les "bons" Français qui vont faire la clappe aux Trocadéro, ou ceux de la France profonde, comprendront-ils enfin que leur héros est un fourbe, qu'il les trompent. Sarkozy vantent les petits, car ils les méprisent tant, qu'il est sûr que, quoiqu'il fasse, quoiqu'il ait fait, il le croiront comme un gourou.   
 
Messieurs, Mesdames les bons Français, Sarkozy a avili tous ce que vous honorez et avant tout la fonction qu'il exerce. La  fonction de PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE, qu'il veut salir cinq ans de plus, même aux prix des pires compromissions pétainistes, pour n'avoir pas a rendre de comptes aux Français et éviter la prison.
 
Messieurs, Mesdames, les bons Français, sauvez la France, abstenez-vous.
 
Non, Monsieur Sarkozy, les Français ne vous "aiderons" pas à échapper à la Justice cinq ans de plus."

 --------------------

Le 27/04/2012 (mail au PS) 

8/ objet : Taxation des machines pour financer la protection sociale

M. Hollande, Mme Aubry, et le PS

Je viens d'entendre F. Hollande sur France 2. Il a proposé les grandes lignes de ma Taxation des Machines et des Polluants. Je vous félicite d'avoir compris qu'un nouveau financement de la protection sociale répond à l'inquiétude des Français sur leur protection sociale.

 Mais cette nouveauté par rapport à votre programme, pour convaincre les Français, doit être explicité et mise en avant. Pourquoi nier quelle n'était pas dans votre programme. Au contraire, expliquez que vous avez compris les préoccupations exprimées aussi bien par le vote Bayrou que par le vote MLP : le besoin de protection de nos entreprises et de nos emplois à travers un nouveau mode de financement de notre protection sociale. Et en conséquence, comme vous l'avez dit, vous proposerez cette réforme du financement de la protection sociale à la discussion des partenaires sociaux.

Je pense même que cette mesure devrait être le sujet principal du débat F. Hollande, N. Sarkozy. Car NS ne s'attendra pas à cette riposte à sa TVA sociale, il sera déstabilisé et les téléspectateurs pourront juger de ce qui est meilleur pour eux :

 - un financement qui leur redonne du pouvoir d'achat en supprimant les charges salariales de leur salaire. Ceci sans coûter plus cher aux entreprises (car c'est un transfert d'assiette) et même en coûtant moins pour les entreprises de services.

- ou une TVA dite "sociale" qui grèvera leur pouvoir d'achat et donc affaiblira l'économie, et en plus, n'évitera pas le détricotage de notre protection sociale.

Rien n'est joué, le camp adverse est près à toutes les manipulations. Seule la démonstration de mesures concrètes peut prouver le sérieux de F. Hollande face à l'agitation dans tout les sens de Sarkozy. Il dit tout et son contraire selon que le vent des sondages ou des urnes vient du centre ou de l'extrème droite. Il dit qu'il ne s'alliera jamais au FN mais, s'il est élu, il prépare déjà la place de Marine Le Pen dans son gouvernement (si elle accepte) pour, grace à des accords, composer à l'assemblée une majorité de droite et d'extrème-droite. Demandez lui, avec 27% pour l'UMP, s'il est élu, comment il compte avoir une majorité pour pouvoir gouverner.  Comment pourrait-il ne pas dépendre des députés FN et de leurs désidératas anti-sociaux.

 Je vous remercie de m'avoir lue et d'avoir réfléchi à mes propositions.

Mais ne croyez vous pas qu'une réponse à mes courriels me permettrait d'apporter les précisions qu'il est trop long d'écrire dans un texte général et qu'un dialogue direct entre nous serait plus constructif.

Recevez mes sincères salutations. 

----------------------- 

Le 23/04/2012 (mail au PS)

7/ objet : répondre aux inqiétudes des électeurs FN et Bayrou

M. Hollande, Mme Aubry et le PS

 Le vote utile a gagné mais rien n'est joué. Le Super BoniMenteur Sarkozy va matraquer ses contre-vérités et la fadeur de François Hollande. Seules des réponses concrètes aux inquiétudes exprimées par les votes François Bayrou et surtout Marine Le Pen peuvent faire élire FH.

MLP a su comprendre la profonde peur du lendemain et le BESOIN DE PROTECTION des petits patrons, cadres, salariés (risquant de perdre leur emploi), chômeurs. Ils ont vu dans son protectionnisme nationaliste leur protection contre la mondialisation. Avec sa TVA "anti-délocalisation" NS va se poser en défenseur des entreprises et des emplois français. Il risque de convaincre ces électeurs, malgré le rejet de sa personnalité, qu'il est le seul à proposer une solution à la désindustrialisation française et à l'augmentation du chômage.  

FH ne peut pas gagner sans répondre à leur besoin. Rester sur le statu quo actuel du financement de la protection sociale et nier que notre compétitivité en dépend c'est faire l'autruche et ne pas voir les milliers de fermetures ou dėlocalisations d'entreprises, médiatisées ou non (Renault au Maroc, Arcelor-Mital, Lejaby et autre Fralib). D'autre part refuser un protectionnisme européen et ne pas défendre la démondialisation d'Arnaud Montebourg serait suicidaire. Seul un engagement FORT à changer l'ultra libéralisme de l'UE en un protectionnisme social et écologique européen peut éviter ce rejet massif de cette Europe et le recroquevillement dans un nationalisme défensif. 

Je vous ai envoyé une proposition de Taxation des Machines et des Polluants qui permettrait de répondre à ce besoin de protéger notre protection sociale et nos entreprises. Je l'ai améliorée en y incluant le moyen de lutter contre les paradis fiscaux. Je vous prie de l'étudier sans préjugés et d'y prendre ce que vous jugerez applicable. Mais par pitié répondez au besoin de protection exprimé par le vote MLP, proposez des mesures concrètes, votre élection et notre avenir est à cette condition. 

Merci de me lire et de réfléchir à ma proposition ci-dessous.

Recevez mes sincères salutations

 --------------------

Le 03/01/2012 (mail au PS)

6/ objet : TVA anti-sociale : non ! Mais TMP Taxation des Machines et des Pollutions ?

 M. Michel Sapin

 Vous critiquez, à juste titre la TVA sociale, mais quel financement alternatif proposez vous pour la protection sociale ?

Les électeurs ne croient plus les promesses vagues, seules les propositions CONCRETES pourront les convaincre de ne pas voter pour une candidate de rejet. François Hollande doit nous exposer les mesures urgentes ( à mettre en place dans les 100 premiers jours et non remises aux calandres grecques) que la crise exige. Faute de ce volontarisme, il a beau vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué, il ne sera pas au second tour, mais derrière Marine Le Pen et Sarkozy. Il aura définitivement dégouté les Français des socialistes et les aura condamnés aux mesures anti-sociales que vous dénoncées. 

J'ai cru que la " démocratie participative " n'était pas qu'un slogan, aussi j'ai réfléchi à des solutions et les ai envoyées au PS et à François Hollande. Je n'a reçu aucune réponse et surtout je n'entend aucune proposition CONCRETE dans la bouche du candidat. Je persiste à croire à la faisabilité de ma Taxation des Machines et des Pollutions et insiste et insisterai encore pour qu'elle soit, au minimum, examinée. 

Assurément pour l'appliquer il faudrait du courage, je craint que le candidat du PS en manque, c'est pourtant, en cette période de crise, la qualité la plus indispensable d'un président de la république. Et c'est pourquoi, malheureusement, Sarkozy a toutes ses chances d'être réélu face à Marine Le Pen au 2nd tour. Il pourra dire merci M. Hollande.

Je vous renvoie ci-dessous ma proposition de financement alternative de la protection sociale et espère qu'un moins vous l'étudierez. J'attend, comme des millions de Français, les solutions des candidats à nos problèmes.

Toutes mes salutations

----------------------- 

le 31/10/2011 (envoyé à l'adresse mail du 1er secrétariat du PS)

5/ Objet : création d'emplois

 Monsieur Hollande.

 Je crois que seules des mesures radicales et concrètes, annoncées AVANT le 1er tour par UN candidat d'union de toute la gauche peut éviter un nouveau 21avril. Vous pouvez être ce candidat,  pour cela vous devez rassembler. Sinon les gens comme moi ne voterons pas utile et vous aurez la lourde responsabilité de faire réélire Sarkozy et de définitivement désespérer les Français de la gauche et les rejeter vers l'extrême droite.

Soyez en sûr, malgré tous les sondages (manipulés par leurs financeurs), la gauche de gouvernement, divisée entre trois candidats, sera éliminée au 1er tour, derrière Sarkozy, candidat unique de la droite et Marine Le Pen. Marine Le Pen boustée par les déçus de la gauche libérale et le soutient, tout à fait volontaire, de Sarkozy et de la droite de l'UMP à ses idées. Sarkozy sait parfaitement qu'il ne peut être réélu, qu'à la Chirac, avec Le Pen en adversaire du 2ème tour. Il fera donc tout pour la faire monter dans l'opinion. En même temps les médias, à la solde de leur actionnaires, amis de Sarkozy, attiserons les différences entre les candidats de gauche, flattant également J.L. Mélenchon et Eva Joly pour s'assurer d'une répartition égale de leurs voix et ainsi vous éliminer tous au 1er tour.

 Soyez plus intelligent que Sarkozy, ne vous laissez pas manipuler en cherchant des voix au centre, vous ne prendrez pas les voix de Bayrou et vous perdriez toutes les voix des gens de gauche prêts à voter utile.

 Je vous propose une mesure radicale pour réduire le chômage et améliorer la vie des travailleurs aux métiers pénibles. Elle demandera un très grand courage politique mais répond aux attentes prioritaires des Français et pourrait fédérer la gauche.

Le financement que je propose permettrait de l'autofinancer donc n'alourdirait pas le budget de l'état. Certes faire subventionner des emplois dans les PME par une taxe sur les dividendes (prélevée à la source) versés par les grandes entreprises est révolutionnaire, mais elle pourrait rallier les petits patrons qui sont les plus taxés et plus mal soutenus dans le système actuel alors qu'ils sont les créateurs d'emplois. Le curseur de la création d'emploi dépendra de la hauteur de la taxe et du nombre de métiers définis comme pénibles et réduits de moitié. 

La diminution du temps de travail appliquée à tous, comme la loi des 35h, est injuste entre les métiers pénibles et les non pénibles. Elle rend économiquement difficile la gestion des temps de travail (voir par exemple les problème qu'elle pose à l'hôpital) et surtout elle ne met pas en évidence les postes de travail créés en compensation de la diminution du temps de travail. 

POUR ÊTRE ACCEPTÉE PAR TOUS, LA REDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL, INDISPENSABLE POUR RÉDUIRE LE CHOMAGE, DOIT IMPÉRATIVEMENT SE FAIRE EN LIEANT DIMINUTION DU TEMPS DE TRAVAIL ET EMPLOIS CRÉÉS, 

Ma proposition comprend 2 sortes de création d'emplois. La création sur les emplois à horaires décalés, obligatoire mais financée entièrement par les employeurs et (ou) la création sur des emplois définis comme pénibles dont ont peut ajuster le nombre de créations et équilibrer le financement en ajoutant des métiers à la liste de ceux reconnus pénibles. 

Pour moi la partie la plus juste porte sur le partage des métiers pénibles, mais c'est aussi la réforme nécessitant le plus de courage politique et par son financement elle ne peut pas créer suffisamment d'emplois pour relancer l'économie. Seule la partie législation sur les emplois en horaires décalés peut faire baisser le chômage massivement et faire repartir l'économie. Le choix reste donc aux politiques pour appliquer cette réforme. 

Cette proposition de diminution du temps de travail doit être examinée, chiffrée puis proposée aux Français pour la présidentielle car elle offre un véritable choix de société.

Merci de lire avec attention ma proposition ci-dessous et de prendre quelques minutes pour me donner votre avis à : XXX

Amicales salutations. 

(joint le texte de ma proposition de réduction du chômage par le partage des emplois pénibles)

 -----------------

05/06/2011 (par courrier postal au PS)

4/ objet :  projet 2012 : réduction du chômage

 Madame Aubry

 Croyez-vous vraiment que le projet du PS règle le problème du chômage, croyez-vous que 300 000 emplois précaires, même de 5 ans peuvent donner un avenir aux jeunes. Je vous ai déjà écris et vous ai fait une proposition sur le partage du travail. Je vous précise mes propositions dans la mèthode ci-jointe et vous prie de l'examiner avec attention.

Les élections de 2012 doivent nous donner un véritable choix de société, le projet du PS nous offre en aucun cas ce choix. Seul l'union de la gauche ainsi que la constitution d'un gouvernement courageux décidé à résoudre les problèmes des Français peut nous offrir ce choix et ceci dès le 1er tour. Pour refaire voter les abstentionnistes, pour regagner la confiance du peuple de gauche séduit par le volontarisme de Marine Le Pen, pour enthousiasmer les jeunes prêt à s'indigner, pour simplement redonner l'espoir en l'avenir aux citoyens, il faut des propositions fortes. La gauche de 1936 a su s'unir dans le Front Populaire en réaction à la grande dépression de 1929 et gagner avec des mesures révolutionnaires comme les congés payés et les 40h. La gauche de 2012, pour enrayer la crise du capitalisme de 2008, doit offrir aux Français des mesures symboliques, de véritables catalyseurs de mobilisation. Vous avez déjà en votre sein des porteurs d'idées innovantes : Piketi pour la fiscalité, Montebourg pour la dé-mondialisation... Pourquoi ne nous les proposez-vous pas clairement, se sont de bonnes bases pour un accord avec les autres partis de gauche.

Les mesures que je propose sont certes révolutionnaires car demandant pour certains secteurs une réorganisation complète du travail mais elles répondent aux besoins que les syndicats soulèvent depuis de nombreuses années et auxquels il est urgent de répondre. Cette méthode de partage du travail pénible est une solution au chômage. Elle doit être étayée et chiffrée par vos économistes et être solidement argumentée. Elle sera évidemment combattue par l'immobilisme et par l'idéologie libérale mais elle répond aux besoins des Français, elle doit donc leur être proposée avec courage. 

Afin de faire réfléchir les acteurs de la politique et de l'économie de gauche, j'envoie également mon projet à Mme Duflot, Mme Joly, M. Cohn Bendit, M.Fabuis, M. Hamon, M. Mélenchon, M. Montebourg ainsi qu'aux secrétaires généraux des syndicats de salariés. J'aimerais pouvoir vous préciser les points que je n'ai pas pu détailler et vous faire d'autres propositions, je vous prie donc de me répondre et de m'indiquer votre adresse mail pour vous faire partager plus facilement mes idées. Profitez de mes conseils, ne perdez pas ces idées et cette énergie que je vous offre, ou dois-je plutôt m'adresser à Ségolène Royal qui en instigatrice de la démocratie participative, saura certainement en profiter.

Merci de réfléchir à ma proposition et de me répondre pour me dire si vous pensez l'adopter.

Salutations amicales

 PJ : une méthode de réduction du chômage

------------------- 

23/05/2011 (par courrier au PS)

3/ Objet : 2012 union de la gauche

Madame Aubry

Dans votre interview sur la 2 vous êtes quasi-candidate, tant mieux, mais malheureusement pas une allusion à l'union de la gauche, croyez-vous vraiment que sans union vous puissiez gagner ?

J'ai entendu prononcer les mots "programme commun" mais pas par vous. Devinez par qui ? Ce matin, sur France Info, par Marine Le Pen. Et oui, elle est toujours prête à saisir dans l'air du temps les attentes des Français, quitte à vider de leur sens les plus grandes idées. Elle a bien compris comment redonner l'espoir aux Français qui ne se sentent pas représentés. Elle pratique l'ouverture en grand. Elle propose un quart des circonscriptions législatives à des non-FN. Ce n'est pas le PS qui proposerait un quart des circonscriptions à Europe Écologie et au Front de Gauche contre l'abandon de leurs candidats aux présidentielles. Mais peut-être préférez-vous perdre seule plutôt que gagner accompagnée.

Les élections en Espagne nous donne, une fois de plus, la démonstration qu'une politique socialiste de centre gauche mène à la défaite, comme précédemment les travaillistes au Royaume Uni. Le refus des socialiste de prendre des mesures radicales sur les problèmes des citoyens amène paradoxalement la victoire de la droite. En n'offrant pas de solutions au chômage, ne taxant pas les hauts revenus pour financer les services publics et la dette, en ne créant pas de taxe Tobin sur les flux financiers pour financer la protection sociale, en laissant repartir de plus belle, les salaires et bonus des banquiers et des PDG, les spéculations : financières, sur les matières premières et même sur l'alimentation, les socialistes désespérèrent les citoyens. En refusant de remettre en cause le libéralisme et mettre autour de l'Europe des barrières sociales et environnementales, ils les poussent de plus en plus vers des replis nationalistes et les fausses solutions des extrèmes droites.

Croyez-vous que votre programme puisse enthousiasmer les jeunes et les mobiliser, comme se mobilisent dans des manifestations spontanées les jeunes espagnols, après les jeunes arabes. Dans nos pays démocratiques, ces révoltes sans partis pour porter leurs idées, risquent de faire élire la droite comme en 1969 après mai 68. Si les jeunes en France lancent comme en Espagne des occupations de places, j'en serais, mais ce serait désespérant si à un an d'élections cette énergie ne trouve pas d'expression politique débouchant sur le pouvoir et la prise de mesures concrètes.

Est-ce en offrant aux jeunes la précarité d'emplois aidés, même de 5 ans, que vous allez résoudre le chômage. Vous étiez pourtant sur la bonne voie quand vous étiez ministre, même si la loi des 35heures était loin d'être parfaite elle a fait reculer le chômage et à montré la solution : le partage du travail. Pas le partage des uns au chômage et les autres surexploités et harcelés au travail, ex : Renault, Francetélécom... Un partage du travail augmentant aussi la productivité des entreprises, oui c'est possible...   

( grandes ligne de ma proposition de rêduction du chômage par le partage des emplois pénibles)

 Ne pouvez-vous pas faire réfléchir vos économistes sur une telle proposition. Imposible d'être élu sans proposer de vraies solutions au chômage.

 Madame Aubry, je vous prie de réfléchir à mes propositions et j'envoie le texte de cette lettre à M. Mélenchon, Mme Joly, M. Cohn Bendit afin que vous ayez des sujets de discussion pour préparer un programme commun.

----------------------- 

29/04/2011 (par courrier postal au PS) 

2/ objet : 2012 stratégie perdante, stratégie gagnante

Madame Aubry

C'est parce que vous avez l'immense responsabilité, non seulement, de faire gagner le PS en 2012, mais surtout de déterminer l'avenir, la vie et même la survie de millions de chômeurs et de précaires que je vous écris pour vous faire prendre conscience que le PS avance vers sa défaite au 1er tour des élections présidentielles!

...

Un nouveau 21 avril est tout à fait probable avec plusieurs candidats de gauche, même avec une majorité de Français votant pour la gauche au 1er tour.

...

Ne comptez pas sur la division de la droite pour gagner, même s'il y a des velléités de candidatures dissidentes, personne ne prendra finalement le risque de faire perdre son camp. Si un l'ose, Sarkozy saura l'en empêcher, par la carotte (poste intéressant...) ou le bâton (impossibilités des 500 signatures, manque d'argent, manipulation de la justice pour l'inéligibilité de Villepin, ou pire encore). Et si certains à droite demandent des primaires, car un candidat de centre droit serait plus dangereux pour un candidat centre gauche, Sarkozy ne se laissera certainement pas détrôner, il est capable de toutes les tricheries pour gagner.

Si Sarkozy fait tout pour faire monter le Front National en agitant ses thèmes c'est parfaitement calculé. Vu son impopularité, il sait que sa seule chance d'être réélu c'est une gauche divisée et la Le Pen en adversaire au 2nd tour, à la Chirac (18% 1er tour, 82% au 2ème mais 51% lui suffirait).

 Comme il l'avait fait en 2007 avec Ségolène Royal, il choisit aussi son opposant socialiste, directement par la flatterie et indirectement par la manipulation des sondages par les médias à son service. Cette fois, son choix comme adversaire perdant socialiste va à François Hollande qu'il rencontre à toutes occasions et qui, comme par hasard, monte dans les sondages. Hollande candidat centre-gauche moins dangereux que DSK. DSK grand favori des sondages, à la Jospin ! (et oui pour gagner au 2nd tour avec les voix de droite encore faut-il gagner le 1er tour avec des voix de gauche), le candidat d'une gauche gestionnaire du libéralisme ne peut pas rassembler les voix des Français qui veulent une société plus juste. Sarkozy fera tout aussi pour faire monter Mélenchon (comme en son temps Besancenot) pour que les voix de Gauche se répartissent de façon égale et qu'aucun n'atteigne son score au 1er tour.

Malheureusement sa tactique marche parfaitement, une fois de plus, les socialistes tombent dans le piège de la division et d'un candidat centriste. Il est encore temps de rectifier le tir et de s'unir derrière un seul candidat vraiment de Gauche...

Sans cela le PS portera l'énorme responsabilité d'avoir fait gagner la droite, d'avoir définitivement fait perdre aux Français tout espoir en la Gauche et de les rejeter dans l'illusion que leur seule échappatoire est l'extrême droite (partout en Europe, comme les Finlandais viennent encore de nous le monter, le rejet de l'Europe ultra-libérale qui casse les protections sociales et ne protège pas de la mondialisation sans règles, se manifeste par une montée de l'extrême droite et du nationalisme). Ça serait la fin de l'Europe et à terme des guerres ethniques généralisées.  S'il vous plaît, tirez les leçons du passé et donnez-nous un avenir.

Merci de m'avoir lu, de réfléchir sur mes arguments et de préparer cette candidature commune indispensable.

-------------------- 

Le 04/04/2011 (par courrier postal au PS, rue de Solférino)

1/ Lettre ouverte au PS

Pour un vrai "BOUCLIER SOCIAL" 

Vous avez repris pour votre programme le slogan "bouclier social"... Encore faut-t-il que ce ne soit pas qu'un slogan vidé de son sens par un programme digne du FMI, porté par un champion de la mondialisation heureuse.

Soyez en sûr, ça ne suffira pas pour fédérer au 1er tour les voix des Français en attente d'une réelle politique de Gauche et pour éviter la catastrophe d'une Le Pen à l'Elysée ou en ministre de Sarkozy. 

Un vrai "bouclier social" ne peut être qu'un PROGRAMME COMMUN réunissant des solutions de toutes les forces de Gauche, socialiste, écolo et front de gauche, offrant une véritable alternative sociale face au désespoir où la casse de droite à plongé les Français.

Allez-vous tirer les conséquences des cantonales, de l'abstention, de l'attitude "ni-ni" de l'UMP préparant un accord avec le FN et redonner un espoir aux Français qui souffrent, y compris ceux qui votent FN par déception d'une gauche qui ne les protège pas de la mondialisation sauvage.

Allez-vous enfin comprendre la leçon du 21 avril 2002 ? Ce n'est pas au centre que vous gagnerez les élections présidentielles mais seulement par l'union de la gauche comme en 1981. 

  

 

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.