Lettre ouverte au Président de la République #GiletsJaunes

Je vous le demande, prenez connaissance des revendications postées sur plateforme du vrai débat, interdisez l'usage du LBD, mettez fin à l'IGPN et renvoyez votre Ministre de l'intérieur ainsi que son secrétaire d'Etat.

Monsieur le Président,

Pour rappel, le 29 mai 2018 j'ai interpellé votre ministre de l'époque François de Rugy par la publication de ma pétition:

Pour une Baisse des Prix du Carburant à la pompe, ceci pour dénoncer le faux argument avancé par votre Gouvernement pour justifier de la hausse constante des taxes sur le carburant. Il était soi-disant question, selon ce Ministère de nous accompagner dans la Transition Energétique en:

  1. nous incitant à abandonner le véhicule,
  2. nous incitant à acquérir un véhicule hybride ou électrique, pour progressivement abandonner le pétrole,
  3. nous faisant payer davantage pour « financer » cette transition et assumer le principe du « pollueur/payeur

Tout cela dans le souci de la sauvegarde de l'environnement. Cette pétition a recueilli plus d'1,2 millions de signatures. 

Capture écran Petition Capture écran Petition

Mais désormais nous le savons, cette taxe n'a pas servi à financer la transition écologique mais le CICE, avantage fiscal versé aux grandes entreprises qui auraient dû s'en servir pour embaucher (alors qu'elles licencient massivement) et qui n'ont pas le droit d'en faire usage pour reversement en dividende, mais qui le font quand même !

Après avoir posté cette pétition, j'ai reçu un grand nombre de revendications et propositions via différents canaux de la part de citoyens visant à améliorer la qualité de vie et le pouvoir d'achat: cet élan de contestation a donné naissance au mouvement des Gilets Jaunes et a pris de l'ampleur puisqu'il englobe désormais le sujet du pouvoir d'achat et la place du citoyen dans la vie politique. Suite à diverses actions de rassemblements spontanés de citoyens, votre Gouvernement a annoncé l'annulation de la hausse des taxes sur le carburant qui était prévue pour janvier 2019, puis plus récemment l'annulation de celle prévue en 2020. Une des 1ères revendications de la pétition. Ceci dit, la part de taxes, reste très importante dans le tarif (60%) lorsque d'autres profils pollueurs sont toujours exonérés...(pas de taxes sur le kérosène dans le secteur aérien, et pas de taxes non plus sur le fioul, dans le secteur maritime !). Aussi, cette taxe est en plus, soumise à la TVA !

Puis vous avez annoncé d'autres mesures, sauf qu'elles ne répondent que très partiellement aux besoins exprimés et ne suffisent pas à répondre à l'injustice sociale que nous dénonçons depuis 10 mois maintenant. Notre mobilisation ne vise pas à servir la cause des gilets jaunes uniquement mais à résoudre une crise sociale qui impacte une grande majorité des français aujourd'hui. 

Vous avez ensuite annoncé qu'un grand débat allait avoir lieu dans tout le pays. Mais la Commission Nationale du Débat Public (CNDP), qui avait été mandatée pour organiser ce débat, s'est finalement retirée, après des semaines d'échange savec vos cabinets !

Pourquoi avoir demandé à la Présidente de la Commission de vous accorder une faveur personnelle en organisant ce Grand Débat ?

Pourquoi ne pas avoir donné suite aux alertes effectuées par la Présidente de la CNDP qui rappelait la nécessité de respecter le principe de transparence, de neutralité et d'exemplarité prévu par le processus de mise en place d'un tel débat ? 

Force est de constater que nous avions raison de nous méfier du GRAND DÉBAT qui, en plus de nous avoir coûté 12 millions d'euros n'a été selon nous qu'un moyen de faire taire ce mouvement et une occasion pour vous de faire campagne et remonter dans les sondages avant les élections européennes de par votre simple omniprésence médiatique ! 

Pour cette raison, des Gilets Jaunes de tous profils et toutes régions se sont organisés en formant un collectif afin de mettre en place une plateforme collaborative que nous connaissons tous sous le nom du VRAI DÉBAT : https://www.le-vrai-debat.fr/ ; alors que d'autres conscients qu'internet n'est pas accessible à tous, ont mis en place une consultation citoyenne (version papier) qui a recueilli 900000 contributions sur 39 départements. Mais je ne vous apprends rien en vous disant que personne ne parle de cette plateforme de revendications.  Raison pour laquelle nous avons décider d'informer nous-mêmes la population à travers ce manifeste:

couverture manifeste du vrai débat couverture manifeste du vrai débat

 

En effet, depuis le début du Mouvement des Gilets Jaunes, votre Gouvernement et les médias traditionnels n'ont cessé de prétendre que les revendications associées au mouvement étaient floues, évasives, incertaines, imprécises. Bien entendu, ceci est totalement faux.

Cette plateforme en ligne de revendications a donc été créée par un groupe de Gilets Jaunes afin que tous les citoyens puissent y poster leurs propositions et voter pour celles des autres. Celle-ci a donc recueillie plus d'1 million de votes sur 25000 propositions postées, et ce en 33 jours avec un budget de 4000 euros quand la vôtre à couté 12 millions d'euros et les résultats ne nous ont toujours pas été communiqués.

Evidemment, vous n'en avez pas tenu compte et les médias traditionnels ont choisi de ne pas en parler où des instructions ont été données afin qu'ils n'en parlent pas ?

Un Top 59 de ces revendications a été effectué et permet de découvrir pourquoi les Gilets Jaunes se battent depuis des mois.

Les propositions postées portent sur des sujets qui nous concernent tous (santé, environnement, démocraties, fiscalité...) mais elles ont été passées sous silence.

Ce manifeste restera gravé dans l'histoire et sera la voix que vous avez tenté de faire taire.

Lien de téléchargement: 

https://www.bod.fr/librairie/gilets-jaunes-revendications-100-citoyennes-passees-sous-silence-par-le-gouvernement-priscillia-ludosky-9782322041145

FAQ : https://www.le-vrai-debat.fr/manifeste/faq-manifeste-du-vrai-debat/

Si toutefois vous avez du mal à télécharger le manifeste, je peux vous en donner un moi même ! 

 

Capture VRAI DEBAT Capture VRAI DEBAT

 

Il est important également de rappeler qu'en marge de toutes les belles initiatives nées de ce mouvement, citoyens gilets jaunes, secours volontaires, journalistes, sont victimes ou témoins de la répression policière et judiciaire: gardes à vue à ciel ouvert en vue de freiner un rassemblement spontané, gardes à vue « préventives » en vue d'empêcher des intentions à manifester, arrestations aléatoires en vue de ficher les individus, fouilles illégales et confiscations d'objets non dangereux voire de soins d'urgence en vue de dissuader à la participation aux manifestations, agressions et abus de pouvoir...et bien entendu nous ferons tout pour que ces actes ne restent pas impunis. Rappelons que nous subissons tout cela parce que nous revendiquons une meilleure qualité de vie pour nous et les générations à venir. 

Ajoutons que la "loi anti-casseurs" rapidement adoptée, ainsi que les derniers dispositifs de sécurité portent clairement atteinte à notre liberté et ce sont par des actions de désobéissance civile que nous, citoyens, maintenons notre contestation. C'est aussi lors de ces actions que nous sommes traités de manière répressive:

  • lorsque l'on nous demande de retirer nos gilets jaunes, des accessoires de couleur jaune (!) pour passer un cordon de forces de l'ordre, ou pour passer d'une rue à une autre !
  • lorsque nous sommes verbalisés pour avoir porté un pull portant une mention relative au RIC...
  • lorsque l'on nous confisque nos effets personnels de protection tels que lunette, masque, sérum physiologique etc... y compris le matériel des secours volontaires plus communément appelés "street médic"
  • lorsque des personnes âgées présentes aux lieux de manifestations, simples passants, se font jeter, ou piétiner par un cordon de CRS en progression...
  • lorsque les blessés secourus par les services d'urgence (pompiers, ambulanciers..), et emmenés à l'hôpital, sont fichées par le personnel hospitalier à la demande du ministère de la défense,

Le Défenseur des Droits, M. Jacques Toubon a été saisi des questions suivantes :

  • Les Moyens de maintien de l'ordre sont-ils détournés à des fins politiques ? Permettant entre autres d'instaurer des lois liberticides et de mettre fin à ce mouvement social, de l'étouffer, l'écraser quoi qu'il en coûte ?
  • Les moyens de communications sont ils complices ou utilisés en vue d'exercer une stratégie politique visant à manipuler l'opinion publique par la propagation de rumeurs telles que celles de prétendre que le mouvement est orchestré par des puissances étrangères telle que la Russie.. ou que celui-ci est raciste, homophobe, xénophobe, complotiste et autres étiquettes sciemment sélectionnées pour instaurer une crainte grâce à l'utilisation des médias et réseaux sociaux pour adresser des messages effrayants aux citoyens et gagner en opinion publique positive ? et ainsi tenter de tuer ce mouvement social ?
  • La mise en place du prétendu « grand débat » est il un moyen détourné pour la LREM de faire campagne en vue des élections européennes.. présidentielles ? Le temps de parole accordé au président durant cette campagne est-il respectueux des règles du CSA 

Et je vous rappelle que la France a été rappelée à l'ordre par l'ONU, Amnesty International et d'autres organisations.

Ce n'est plus à prouver, l'usage de la force est disproportionné face aux revendications que nous portons. Il est inadmissible qu'un Président instruise son ministre de l'Intérieur en ce sens. Je vous rappelle que 25 personnes ont perdu un oeil ! 25 ! certains ont perdu d'autres membres ! Et compte tenu de la préparation que cela nécessite de tirer au LBD, la posture à avoir, le fait qu'il faille se préparer à viser à une certaine distance pour faire mouche, il est clair qu'il y avait clairement volonté de mutiler ou de tuer. On ne vise pas le visage et encore moins un oeil par hasard !!!

Comment autoriser de tels actes de barbaries ? Comment justifier que l'on appuie un ordre de tirer sur une personne qui filme au loin; qui est au téléphone, où qui marche dans un cortège sans avoir tenue de posture d'attaque ?

Comment justifier le fait que je me sois faite gazée à bout portant simplement parce que j'ai montré la copie d'une déclaration de manifestation dument autorisée par la préfecture ? Que cela se soit passé en avril et qu'en septembre on ne soit toujours pas en mesure de m'accorder une confrontation avec les responsables qui doivent être sanctionnés !? Comment expliquer que j'ai demandé à 2 reprises à effectuer un dépôt de plainte contre l'adjoint à l'Etat major, sans aucune réponse de l'IGPN à ce jour ! Comment est-ce possible que même contrairement aux préconisation de l'Europe, la Police enquête sur la Police ? Aucune indépendance, aucune impartialité !

Comment autoriser le Ministre de l'intérieur à demander aux hôpitaux de ficher les manifestants blessés ? Comment l'autoriser à propager des "fake news" telles que celles de l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière ??

Comment justifier que les officiers ne portent pas leur RIO ? Un officier sans RIO est un concitoyen. Rien ne nous oblige à répondre positivement à une demande d'un officier non identifiable.

De nombreuses autres questions se bousculent.

Un officier qui m'agresse sans que je ne l'ai agressé, sans motif, perd sa qualité d'officier. C'est un agresseur. Se défendre face à une agression relève de la légitime défense. En aucun cas, vous ne me convaincrez du contraire.

Nous savons faire la difference entre les officiers contraints de répondre à des ordres aussi débiles que ceux de nous demander de retirer un masque en papier hors manifestation, de celui qui s'est engagé pour mutiler, chasser, tuer sous couvert de l'uniforme. Un peu comme le pédophile qui ne le devient pas comme par enchantement lorsqu'il commence à travailler dans une école, mais qui a précisément intégré ce cursus professionnel pour pouvoir assouvir ses pulsions !! 

Et ceux là, vous devez les sanctionner, ceux là ne doivent pas exercer.  Et revoir le processus d'embauche des officiers (accentuer les tests psychologiques) et leur parcours de formation est plus qu'indispensable. C'est primordial !

Nous les voyons depuis le début, la part d'officiers qui nous insultent et nous traitent comme des moins que rien. Nous les voyons ces officiers racistes. Nous les voyons ceux qui s'habillent en noir, se camouflent et défilent et agressent leurs propres collègues avant de se faire huer par la foule une fois démasqués ! Nous les voyons ceux qui infiltrent les groupes de travail et de logistique et mènent les manifestants parfois venus de loin vers des arrestations collectives . Nous les voyons ceux qui arrêtent et intimident des manifestants le vendredi pour les relâcher le dimanche.

Nous les voyons ceux qui font du mal à la profession. Avec une mention spéciale pour la BAC, qui a certainement lancé un casting le 17/11/2018 pour trouver et mettre en 1ère ligne ceux qui ne sont pas tout à fait fini d'un point de vu cérébral. A l'image du 1er flic de France.

Impossible de comprendre pourquoi le Ministre de l'intérieur est encore en poste. Si ce n'est que vous approuvez voire instruisez ses gestes.

Enormément de dérives, inacceptables et dont le récit nécessiterait d'éditer des tomes. 

Je vous le demande, prenez connaissance des revendications postées sur plateforme du VRAI DEBAT, interdisez l'usage du LBD, mettez fin à l'IGPN et renvoyez votre Ministre de l'intérieur ainsi que son secrétaire d'Etat.

Dans cette attente, de notre coté nous travaillons sur le 17/11/19.

 

Priscillia Ludosky

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.