Compte désactivé

Compte désactivé

Abonné·e de Mediapart

0 Billets

0 Édition

Billet de blog 12 févr. 2014

Livre : Blues blanches ou Des chroniques inhospitalières

Compte désactivé

Compte désactivé

Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Une chronique doublement instructive

● Ce qu’il en pense, de ce petit roman, le Directeur senior (avec une majuscule puisque l’auteur s’obstine à majusculer ce nom commun) ? Pas grand bien… Ainsi donc, il s’agirait, comme le sous-titre l’indique, de chroniques inhospitalières et, si vous en croyez la quatrième de couverture, ces chroniques iraient « au-delà des préjugés, pour montrer les rituels, les habitants, les entrailles et les émotions de l’hôpital public ». L’hôpital public, « ce lieu que vous croyiez connaître », c’est donc que vous ne le connaissiez pas avant de lire ce livre « à la fois lucide et humain »… Quelle ambition ! Sauf que l’ouvrage ne l’atteint pas : le style, d’abord, assez relâché, un français approximatif, des fautes d’orthographe. Mais le fond surtout n’est pas à la hauteur !

L’auteure, visiblement une junior, stigmatise avec un certain don d’observation les préjugés de la génération précédente, les défauts des différentes corporations hospitalières, avec une cruauté un peu plus accentuée envers les « administratifs »… sauf qu’elle livre tout au long, sans même s’en apercevoir, ses préjugés à elle, sa subjectivité qui n’est que vérité du moment, sa pensée unique qui brûle de remplacer celle qui prévaut actuellement !

Et quand elle décrit les immobilismes, les cloisonnements, les absurdités de l’organisation hospitalière, visiblement elle n’imagine même pas que des dizaines d’études, de rapports, de missions, d’audits, d’articles de presse et de livres ont déjà établi un diagnostic à peu près exhaustif des maux dont souffre l’hôpital. Parce qu’il est nouveau pour elle, elle croit être la première à découvrir ce monde hospitalier, pourtant de moins en moins secret, de moins en moins hermétique… Donc elle ne se pose pas même la question de savoir pourquoi ces travers n’ont pas été guéris, éludant l’énorme difficulté de passer du diagnostic au traitement efficace, celui qui élimine le mal sans tuer le malade ! Problématique de toute vraie réforme… Et puis, combien d’erreurs factuelles et d’interprétations approximatives…

● Le directeur vétéran, lui, un peu revenu de pas mal de choses, pense que c’est un petit bouquin épatant ! Certes, nombre des carences relevées par Directeur senior sont avérées ; mais peu importe : le lecteur rectifiera lui-même. Ce qui est important, et cela Directeur senior ne l’a pas compris ‑ parce que son contact avec les acteurs de terrain s’est passablement distancié ? ‑ c’est que le livre parle à peu près comme parle la majorité, disons même 80 % des personnels de nos établissements ; que les opinions émises sont les leurs, que les indignations ici rapportées non sans simplisme sont les leurs. Et que donc si l’auteure exagère, si elle se trompe, si elle confond… c’est une grande part de la communauté hospitalière qui en fait de même. Si vous voulez comprendre les jeunes hospitaliers, lisez ce que dit l’une d’entre eux !

Et puis, surtout, surtout, il faut l’avouer : ce réquisitoire ironique, même un peu tendancieux ou approximatif… pointe des échecs de notre génération : elle voulait l’hôpital-entreprise elle a eu l’hôpital usine à soins ; elle voulait la mesure de l’activité, elle a obtenu la boîte noire incompréhensible du PMSI et de la T2A ; elle voulait placer la qualité en locomotive de notre action, elle aura récolté la voiture-balai sans balai de l’accréditation ; enfin, hélas, elle voulait « placer le malade au centre » elle n’aura réussi qu’à laisser se répandre un polycentrisme ingérable et exécrable….

Donc, il faut proposer ce livre à tous les décideurs hospitaliers, médecins, soignants, directeurs et autres…

Blues blanches
ou Des chroniques inhospitalières
Noam
décembre 2013 - 156 pages
Editions Persée
38 parc du Golf
13856 AIX-EN-PROVENCE
www.editions-persee.fr

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Social
Chez Lidl, la souffrance à tous les rayons
Le suicide de la responsable du magasin de Lamballe, en septembre, a attiré la lumière sur le mal-être des employés de l’enseigne. Un peu partout en France, à tous les niveaux de l’échelle, les burn-out et les arrêts de travail se multiplient. La hiérarchie est mise en cause. Premier volet d’une enquête en deux parties. 
par Cécile Hautefeuille et Dan Israel
Journal — Social
« Les intérimaires construisent le Grand Paris et on leur marche dessus »
Des intérimaires qui bâtissent les tunnels du Grand Paris pour le compte de l’entreprise de béton Bonna Sabla mènent une grève inédite. Ils réclament une égalité de traitement avec les salariés embauchés alors qu’un énième plan de sauvegarde de l'emploi a été annoncé pour la fin de l’année. 
par Khedidja Zerouali
Journal — Migrations
En Biélorussie, certains repartent, d’autres rêvent toujours d’Europe
Le régime d’Alexandre Loukachenko, à nouveau sanctionné par l’UE et les États-Unis jeudi, semble mettre fin à sa perverse instrumentalisation d’êtres humains. Parmi les nombreux exilés encore en errance en Biélorussie, certains se préparent à rentrer la mort dans l’âme, d’autres ne veulent pas faire machine arrière.
par Julian Colling
Journal
Autour de la commande publique « Mondes nouveaux » et des rétrospectives des artistes Samuel Fosso et Derek Jarman
Notre émission culturelle hebdomadaire se rend à la Maison européenne de la photographie pour la rétrospective Samuel Fosso, au Crédac d’Ivry-sur-Seine pour l’exposition Derek Jarman et décrypte la commande publique « Mondes nouveaux ».  
par Joseph Confavreux

La sélection du Club

Billet de blog
Sénèque juste avant la fin du monde (ou presque)
Vincent Menjou-Cortès et la compagnie Salut Martine s'emparent des tragédies de Sénèque qu'ils propulsent dans le futur, à la veille de la fin du monde pour conter par bribes un huis clos dans lequel quatre personnages reclus n’en finissent pas d’attendre la mort. « L'injustice des rêves », farce d'anticipation à l’issue inévitablement tragique, observe le monde s'entretuer.
par guillaume lasserre
Billet de blog
« Une autre vie est possible », d’Olga Duhamel-Noyer. Poings levés & idéaux perdus
« La grandeur des idées versus les démons du quotidien, la panique, l'impuissance d’une femme devant un bras masculin, ivre de lui-même, qui prend son élan »
par Frederic L'Helgoualch
Billet de blog
Get Back !!!
Huit heures de documentaire sur les Beatles enregistrant « Let it Be », leur douzième et dernier album avant séparation, peuvent sembler excessives, même montées par Peter Jackson, mais il est absolument passionnant de voir le travail à l'œuvre, un « work in progress » exceptionnel où la personnalité de chacun des quatre musiciens apparaît au fil des jours...
par Jean-Jacques Birgé
Billet de blog
J'aurais dû m'appeler Aïcha VS Corinne, chronique de l'assimilation en milieu hostile
« J’aurai dû m’appeler Aïcha » est le titre de la conférence gesticulée de Nadège De Vaulx. Elle y porte un regard sur les questions d’identité, de racisme à travers son expérience de vie ! Je propose d'en présenter les grands traits, et à l’appui d’éléments de contexte de pointer les réalités et les travers du fameux « modèle républicain d’intégration ».
par mustapha boudjemai