Q Gidrol
Abonné·e de Mediapart

1 Billets

0 Édition

Billet de blog 29 avr. 2012

Nicolas Le pen (Wall Street Journal)

Q Gidrol
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Voici une traduction faite un peu rapidement, mais qui je crois suffit à se faire un idée de cet article qui me semble assez révélateur, venant d'un journal américain plutôt conservateur

Le lien en anglais : http://online.wsj.com/article/SB10001424052702304450004577277241473592360.html

The Wall Street Journal, « Nicolas Le Pen », 13 mars 2012

"Même pour les marqueurs locaux, l’accès de xénophobie dont a été pris récemment le président français fait montre d’un certain cynisme.

            Le président de la République française, Nicolas Sarkozy développe depuis quelques temps un argumentaire anti-immigration, annonçant à la télévision qu’il diminuerait de moitié l’immigration légale s’il était amené à faire un second mandat. Puis, dimanche, juste avant d’assister à une course de voitures dans un stade non loin de Paris, il a menacé de mettre en suspens la participation de la France à l’espace Schengen, la zone de libre circulation des personnes à l’intérieur de l’Europe, à moins que ses capacités à empêcher l’entrée de la racaille soit améliorées.

            Même en France, on fait difficilement plus cynique. Les diatribes lancées contre l’immigration constituent une tentative de courtiser les soutiens du Front National, parti xénophobe du Front National. (…)

            Cependant, il semble que le débat lancé sur l’immigration permette surtout de faire diversion sur les inquiétudes des Français à l’égard d’un État Providence moribond. Pour remettre le système à flots, M. Hollande propose un taux d’imposition de 75% sur la part de revenus qui dépasse un million d’euros. Si l’émigration peut en être touchée, il y a fort peu de chances pour que cela comble le trou de la sécurité sociale. Au contraire, M. Sarkozy prétend qu’ « en tant de crise économique, l’Europe ne pourra financer ses dépenses publiques qu’en contrôlant l’entrée de ses frontières ».

            Raisonnement abject ; non seulement parce qu’il joue d’un sentiment abject, mais aussi parce qu’il est un exemple criant d’illettrisme économique.  Et pas des moindres, dés lors que l’une des menaces que doit affronter le gouvernement français est celui d’une population de plus en plus âgée, dont la durée de vie augmente, tandis que le taux de natalité – bien qu’il soit l’un des plus élevés d’Europe – reste un dessous du seuil de remplacement.  A moins d’une modification structurelle des mœurs, seule l’immigration peut maintenir une population active suffisamment nombreuse pour pallier l’augmentation des retraités et autres personnes dépendantes.

            Le seul vrai travail que doit accomplir le gouvernement  français est de s’assurer que les immigrants soient accueillis convenablement, et de créer les conditions économiques pour qu’ils puissent vivre décemment en même temps le reste de la population du pays. Il ne fait aucun doute que Sarkozy comprenne cela. Il est pourtant bon de se demander si M. Sarkozy comprend également que c’est ce type de démonstration ostensible de cynisme qui l’a conduit à la situation délicate dans laquelle il se trouve actuellement. "

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Migrations
La véritable histoire d’Omar Elkhouli, tué par la police à la frontière italienne
Cet Égyptien est mort mi-juin pendant une course-poursuite entre la police aux frontières et la camionnette où il se trouvait avec d’autres sans-papiers. Présenté comme un « migrant », il vivait en fait en France depuis 13 ans, et s’était rendu en Italie pour tenter d’obtenir une carte de séjour.
par Nejma Brahim
Journal — Éducation
Au Burundi, un proviseur français accusé de harcèlement reste en poste
Accusé de harcèlement, de sexisme et de recours à la prostitution, le proviseur de l’école française de Bujumbura est toujours en poste, malgré de nombreuses alertes à l’ambassade de France et au ministère des affaires étrangères.
par Justine Brabant
Journal — Europe
L’Ukraine profite de la guerre pour accélérer les réformes ultralibérales
Quatre mois après le début de l’invasion, l’économie ukrainienne est en ruine. Ce qui n’empêche pas le gouvernement de procéder à une destruction méthodique du code du travail.
par Laurent Geslin
Journal — International
Plusieurs morts lors d’une fusillade à Copenhague
Un grand centre commercial de la capitale danoise a été la cible d’une attaque au fusil, faisant des morts et des blessés, selon la police. Un jeune homme de 22 ans a été arrêté. Ses motivations ne sont pas encore connues.
par Agence France-Presse et La rédaction de Mediapart

La sélection du Club

Billet de blog
Cochon qui s’en dédit
Dans le cochon, tout est bon, même son intelligence, dixit des chercheurs qui ont fait jouer le suidé du joystick. Ses conditions violentes et concentrationnaires d’élevage sont d’autant plus intolérables et son bannissement de la loi sur le bien-être animal d’autant plus incompréhensible.
par Yves GUILLERAULT
Billet de blog
Faux aliments : en finir avec la fraude alimentaire
Nous mangeons toutes et tous du faux pour de vrai. En France, la fraude alimentaire est un tabou. Il y a de faux aliments comme il y a de fausses clopes. Ces faux aliments, issus de petits trafics ou de la grande criminalité organisée, pénètrent nos commerces, nos placards, nos estomacs dans l’opacité la plus totale.
par foodwatch
Billet de blog
L’aquaculture, une promesse à ne surtout pas tenir
« D’ici 2050, il nous faudra augmenter la production mondiale de nourriture de 70% ». Sur son site web, le géant de l’élevage de saumons SalMar nous met en garde : il y a de plus en plus de bouches à nourrir sur la planète, et la production agricole « terrestre » a atteint ses limites. L'aquaculture représente-elle le seul avenir possible pour notre système alimentaire ?
par eliottwithonel
Billet de blog
Face aux risques, une histoire qui n'en finit pas ?
[Rediffusion] Les aliments se classent de plus en plus en termes binaires, les bons étant forcément bio, les autres appelés à montrer leur vraie composition. Ainsi est-on parvenu en quelques décennies à être les procureurs d’une nourriture industrielle qui prend sa racine dans la crise climatique actuelle.
par Géographies en mouvement