Révolution : mode d'emploi

Que faire... après

 

Là, dans la France pourtant jadis "révolutionnée", ici et maintenant... la bonne question concernant l'administration française, la haute, celle de l'ENA... n'est-elle pas devenue : Que faudrait-il changer à notre corpus légalo-juridico-policier actuel pour que s'épanouisse pleinement l'arbitraire fasciste le plus débridé qui se puisse politiquement concevoir... dans "notre" démocratie controuvée et essentiellement discursive ?...

Il est permis de ne pas vouloir attendre que ce soit l'avenir qui apporte la réponse... qu'on a déjà...

L'urgence, plus que politique, n'est-elle pas prioritairement celle d'une refondation constitutionnelle républicaine révolutionnaire ?

Quel est le sens politique d'une démocratie élective concernant bientôt moins de la moitié de ses citoyens, d'une république sans légitimité populaire absolument majoritaire et d'institutions fonctionnalistes, surtout ?

La loi c'est le peuple qui l'a dicte, dans une démocratie ce n'est pas un match avec des "gagnants" et des "perdants" !...

Chacun doit comprendre qu'aujourd'hui le problème en France est d'ordre constitutionnel... la bonne question : nos institutions sont-elles représentatives ?...

Les veautants sont les premiers responsables, tant qu'ils veauteront dans le cadre constitutionnel actuel le message qu'ils délivrent est et sera : Continuez sans légitimité !

Une seule posture démocratique admissible : une abstention citoyenne pour retrouver une république que ceux qui en ont la charge ont volée au peuple.

RÉVOLUTION MODE D'EMPLOI :

1- Rendre le VOTE OBLIGATOIRE, ce qui, en soit, n'est pas plus coercitif, en terme de citoyenneté, que la soumission à l'impôt.

2- COMPTER les "VRAIS" ABSTENTIONNISTES ainsi devenus des "voteurs blanc" (qui, pour le coup ne pourront plus être considérés comme des "rigolos je-m’en-foutistes" mais reconnus pour ce qu'ils devraient être : des citoyens responsables refusant la règle du "jeu" actuel).

3- Au delà de 50% de "votes blancs" : nouvelle constitution obligatoire... avec, inscrit dans le marbre de nos institutions, le fameux QUORUM de 50 % DES INSCRITS.

En deçà duquel, faut-il le rappeler... , la démocratie ET les institutions républicaines ET... la représentation nationale... ne signifient... rien... ce qui rend légitime la désobéissance civile.

En France, aujourd'hui et maintenant, le cadre actuel de l'expression de la volonté du peuple n'a pas pour fonction première de garantir la légitimité de la représentation nationale, des institutions et de la constitution...

Tant que cette aberration démocratique perdurera : "VOTER C'EST VEAUTER"

En toute hypothèse... une abstention maximale c'est la clé... le préalable à un nécessaire changement constitutionnel... et c'est la "majorité silencieuse" qui la détient... faut juste que les "veautants" le comprennent... Le message n'est pas : Continuez !...

Les autres, les citoyens abstentionnistes, le savent, pour l'heure, en France le seul bon slogan demeure : Élections ! Pièges à cons !...

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.