Saad Lamjarred: Crime ou délit ?

Un site marocain d'expression française s'est penché dernièrement dans un article sur les accusations dont fait l'objet Saad Lamjarred en citant de larges passages de ce qui paraît être des procès verbaux établis par les enquêteurs. Des révélations inédites qui font globalement froid au dos mais qui souffrent de quelques incohérences.

  

siteinfo-ma

 

   Le site en question  commence par relever certains détails de ce qui s'est passé la nuit des faits entre Saad Lamjarred et sa victime Laura Prioul citant dans la foulée des témoignages accablants à la défaveur du chanteur marocain.

   Relevant ensuite les déclarations contradictoires de l'accusé qui change plusieurs fois sa version des faits, les examens médicaux donnant plus de crédit à la parole de la victime qu' à l'accusé.

   L'article s'il paraît consistant par ses nombreuses citations correspondant par trop à la réalité des événements pèche néanmoins par sa conclusion qui ne semble pas cadrer avec les lois en vigueur.

   La rédactrice estime que rien n'est encore définitif et qu'une décision de la justice interviendrait probablement courant janvier 2019 où l'on saurait -toujours selon cette rédactrice- si l'affaire serait jugée aux Assises ou en Tribunal Correctionnel.

    Et là où la rédactrice de chez Lesinfos.ma trébuche vraiment c’est quand elle fait savoir que Saad Lamjarred serait jugé soit pour "viol" soit pour "atteinte sexuelle". Or dans ce cas d'espèce, si l’on peut invoquer à juste titre un cas de viol, l’on ne peut par contre parler de quelque manière que ce soit d' "atteinte sexuelle" car ce délit n'est invoqué que si la victime est mineure.

    Cette « atteinte sexuelle » étant définie par l'article 227-25 du code pénal comme  : "le fait, par un majeur, d'exercer sans violence, contrainte, menace ni surprise, une atteinte sexuelle sur la personne d'un mineur de 15 ans, est puni de cinq ans d'emprisonnement et de 75 000 euros d'amende. »

  Cette infraction est constituée même si le mineur était consentant. S'il ne l'était pas, il ne s'agit plus d'atteinte sexuelle mais du délit plus grave d'agression sexuelle, voire de viol  (crime) s'il y a eu pénétration.

   Rappelons simplement que Laura Prioul était majeure au moment des faits. Par conséquent, il est impossible de parler d’atteinte sexuelle pour cette affaire Saad Lamjarred. 

    Des rapports sexuels ont bien eu lieu entre SL et Laura et les examens médicaux ont décelé un mélange de deux ADN contenant toutes les caractéristiques génétiques du chanteur marocain et de celles de Laura Prioul,  sur la base, nous disait une de nos sources il y a un an, de « prélèvements de contact effectués sur la culotte de la victime au niveau de l’entrejambe, faces intérieure et extérieure et sur la tunique du scellé 1, au niveau des déchirures observées au niveau de la poitrine, de l’aisselle droite et du haut du dos.. »

     Les motifs de pénétration et de violences sont constitués, des éléments suffisants pour renvoyer l’accusé aux Assises pour viol mais que les juges peuvent très bien correctionnaliser pour diverses raisons liées aux délais de traitement de l’affaire plus longs aux Assises qu’en Tribunal Correctionnel. 

 

     Docteur Rachid BARBOUCH

      Journaliste free-lance 

      NB : Ne travaillant pas pour le compte de Mediapart (Précision destinée  uniquement pour les khorotos, les bahloulates et bahlouls du bled qui ne savent pas lire les informations  sur le haut de ma page )

  

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.