Des erreurs à l’origine de l’incendie de Notre-Dame de Paris ?

Plusieurs questions se posent après l’incendie qui a ravagé une bonne partie de la Cathédrale Notre-Dame de Paris. Comment est-ce que cela a pu se produire. Le site historique était-il équipé d’un SSI ? Y avait-il une équipe pour assurer la sécurité incendie du site ou était-il sous la surveillance directe des pompiers ?

504b6a0d-fe53-4750-8b14-8e6e70379af5
   

   L’erreur commise ? Lire cet article pour comprendre comment le feu s’est déclenché et propagé dans la Cathédrale Notre-Dame de Paris :  L’erreur à l’origine de l’incendie de Notre-Dame de Paris 

   

  Les médias et les hommes politiques passent sous silence pour l’instant les causes profondes de cet incendie qui a ravagé les deux tiers de la toiture de la célèbre cathédrale.

  Une enquête judiciaire a déjà été ouverte. Mais le public est à la fois pressé et curieux de savoir ce qui s’est produit pour qu’un tel incendie se déclenche.

  Le feu pourrait être d’origine électrique. Un court-circuit dans une installation est généralement  suffisant pour déclencher un incendie d’une telle ampleur. Des travaux sur le site peuvent également occasionner un départ de feu. 

  La Cathédrale Notre-Dame de Paris était en chantier ce qui pré-suppose en principe la mise en place d’un plan de prévention renforcé ( travail par points chauds, risques encourus, renforts dans les équipes de sécurité incendie et de prévention ..).

  Des rondes permis feu, de début, milieu et fin de chantier, ont-elles été faites correctement ? Le système de détection incendie a-t-il fonctionné ? Les procédures d’intervention ont-elles été appliquées ?

  Il va falloir démêler tout ça. Qu’est ce qui n’a pas fonctionné ? Un tel incident grave n’aurait pas dû arriver. Et s’il est arrivé c’est qu’il y a eu certainement de graves dysfonctionnements.

  Le feu a été circonscrit après quatre heures d’intervention des pompiers de Paris. Les pompiers ont fait face à de nombreuses contraintes compte tenu de l’emplacement de la Cathédrale, de sa hauteur de type IGH, de sa proximité de la Seine. Il y a eu des moments de cafouillage certainement.

  Ce type de sites répertoriés par les pompiers de Paris font généralement l’objet de tests d’intervention en cas d’incendie. Un scénario d’intervention est mis en place pour chaque site. Et la Cathédrale Notre-Dame de Paris ne fait pas exception.

   Comment alors s’est-on trouvé en grande difficulté à combattre correctement le feu ? Le monde entier observait  les interventions des pompiers. Le président américain s’était même fendu d’un tweet suggérant l’usage de moyens aériens pour venir à bout de l’incendie.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.