Maroc, fusillade à Ahfir: Décès du troisième militaire

Hier matin, à Ahfir, ville de l'est marocain qui fait frontière avec l'Algérie, un soldat âgé de 22 ans a ouvert le feu sur deux de ses collègues avant de retourner l'arme du crime contre lui. Le bilan de la fusillade aujourd'hui est revu à la hausse. Le troisième homme membre d'une unité des forces auxiliaires, grièvement touché lors de la fusillade, a succombé à ses blessures.

 

   Les habitants de cette ville d'ordinaire très paisible ont été réveillés vers 1h30 de la nuit de mardi par des bruits de coups de feu assez nourris tirés par un soldat marocain en faction sur la frontière maroco.-algérienne.

1513703070

  Pour l'instant, l'on ne sait toujours pas les raisons exactes qui ont poussé le jeune soldat qui était affecté au 19 ème poste militaire de la région  nord-est à tirer sur ses collègues.

   Il en avait tué un sur le coup et en avait blessé grièvement un deuxième avant de se suicider. L'homme blessé avait été admis au CHU Mohammed VI d'Oujda dans un état critique, avant qu'il ne succombe à ses blessures.

  Plusieurs hauts gradés de l'armée royale se sont rendus sur les lieux de la fusillade pour prendre part aux enquêtes. Et pour l'heure, aucun communiqué officiel n'a été rendu à ce sujet.

  

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.