Rami El Obeidi : " Takieddine est plus crédible que Sarkozy"

L'ancien patron des services des renseignements extérieurs libyens du Conseil National de Transition Rami El Obeidi a déclaré à RFI qu'il "trouvait M.Takieddine plus crédible que M.Sarkozy ". Considérant le document présenté par Médiapart comme un faux, il affirme néanmoins ne pas avoir de doute sur le financement par la Libye de la campagne présidentielle.

  

el-obeidi-1

 

 

el-obeidi-2

  Rami El Obeidi, un proche de Kadhafi, qui a dirigé  aussi les services de renseignements extérieurs libyens du Conseil National de Transition estime que le document attribué à Moussa Koussa serait un faux.

  " Il n' y a pas ce genre de documents entre les services. Ce n'est pas parce que je défends Monsieur Sarkozy, mais j'ai toujours trouvé ce document pas compatible aux normes de Moussa Koussa dans ce temps-là et aux normes des communications avec le bureau de Kadhafi", explique-t-il.

  " La lettre n'était pas écrite dans le style des services de renseignements extérieurs libyens. Donc, je doute que ce document-là soit un vrai. Je crois qu'il est falsifié." rajoute-t-il.

  Et de préciser : " Les phrases, l'écriture, les normes, la façon dont le sujet est annoncé... C'est complètement  différent. Je peux vous montrer des archives. Ce n'est pas du tout ça "

  Et quid des valises transportées par l'intermédiaire franco-libanais Takieddine au ministère de l'intérieur français ? Sur ce point, El Obeidi trouve Takieddine plus crédible que Sarkozy:

  " Je ne connais pas ce Monsieur ( Takieddine ), mais j'ai vu ses interviews. Il est aussi compatible avec le mode opératoire des services de renseignements libyens et la façon dont l'argent aurait pu être transporté. Donc, je crois beaucoup plus Monsieur Takieddine que Monsieur Sarkozy".

   À la question que lui pose le journaliste de RFI : "Les documents du transfert de cet argent ont-il été détruits ?" Rami El Obeidi répond de manière catégorique :

   "Je n'en doute pas. J'en suis sûr même. Je suis sûr que c'était une des priorités. Non seulement pour Monsieur Sarkozy, mais probablement pour beaucoup d'autres États, détruire des preuves et énormément d'autres choses".

   Quant aux éléments qui auraient conduit les magistrats à resserrer l'étau sur Sarkozy, El Obeidi demande à ce qu'on s'adresse à Moftah Missouri, l'ancien interprète de Kadhafi, qui réside actuellement en France:

  "Il faut parler [...] à Monsieur Moftah Missouri. L’ancien interprète de Kadhafi, Monsieur Moftah Missouri, est en France, à ce que je sache. Il faisait toutes les interprétations en langue française pour Mouammar Kadhafi, ce qui inclut toutes ses rencontres avec Nicolas Sarkozy, qu’il soit ministre de l’Intérieur dans le temps ou président de la République."

  

Source: http://www.rfi.fr/emission/20180322-rami-el-obeidi-ex-dirigeant-cnt

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.