NASA: Une femme voilée fait des “sorties” dans l’espace

Alors qu’en France, on a interdit aux musulmanes le port du voile lors des sorties scolaires, aux États-Unis, on a permis à une femme voilée de faire son entrée à la NASA lui donnant même l’occasion d’être la première femme à avoir lancé un satellite dans l'espace en 2014, alors qu'elle n'avait que 36 ans.

65836b13-a405-4a0b-8a46-6c9718b6ed79
 
      

   Dr Wan Ardatul Amani Wan Salim est d’origine malaisienne et est une femme voilée. Ce qui pourrait être un facteur par trop “handicapant” en France, aux États-Unis, ce détail a très peu d’importance.

   À la NASA (Agence nationale de l'aéronautique et de l'espace) , où elle a fait son entrée il y a quelques années, Dr Wan Ardatul Amani Wan Salim dirigeait une équipe de 28 scientifiques  majoritairement des hommes.

0d7db79d-bfc1-4fd6-baa3-d393382e609c


 

    Dr WAN Ardatul Amani Wan Salim travaillait avec son équipe composée d’ingénieurs et de savants sur le tout premier programme d’astrobiologie de la NASA, cherchant à déterminer comment les cellules vivantes réagiraient à un manque de gravité.

     Son projet innovant, fruit d’un travail de longue haleine, avait été lancé en tant que nano-satellite avec une fusée SpaceX dans le cadre de la mission Journey to Mars de la NASA.

  Originaire de Penang, Wan avait fait ses premiers pas dans la recherche à l'Université du Minnesota, aux États-Unis, où elle suivait un parcours  d’ingénieur en génie électrique.
 
   Suite à cela, elle a intégré  des laboratoires où son travail consistait simplement à laver des lames de verre et des bordereaux de microscopes.

   Voulant aller plus loin, elle entama ensuite une thèse de doctorat en bio-médecine la destinant après à la prestigieuse agence spatiale américaine. 

  L’exemple du Dr Wan Ardatul Amani Wan Salim est ici emblématique. Il témoigne du peu de cas que font  les Américains aux apparences physiques et vestimentaires. Il témoigne aussi du respect qu’ils ont pour les croyances de chacun.

   Un cas qui devrait inspirer la France, pays rongé  par ses idéologies fascistes et schizophréniquement refermé sur lui-mëme

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.