Afrique: les sept plaies de continent.

Guerre, sécheresse, famine, épidémie, misère et locustes sont les sept plaies qui ravagent continuellement l’Afrique. Un chaos propice pour que germe et pousse la mauvaise graine des groupes radicaux et terroristes comme la prétendue République Sahraouie (RASD) et Boko Haram qui créent l’instabilité et l’insécurité ennemis jurées des investissements et de la croissance économiques.

https://maroctribune.wordpress.com/2017/07/02/afriqueles-sept-plaies-dun-continent

afriqueles-sept-plaies-dun-continent-maroc-tribune

Ils ont inventé, par leurs propres moyens sans aucun appui extérieur si ce n’est leur intelligence et leur détermination, des voitures à partir de chutes ferronnières, des applications pour téléphonie mobile et des tablettes pédagogiques sans parler de la technologie utilisant les énergies renouvelables. Ce sont ces jeunes africains et africaines dans le continent qui, d’après les récentes recherches paléontologiques, a vu l’espèce Homo sapiens naître et conquérir le reste du monde. Alors, pourquoi le berceau de l’Humanité moderne, qui regorge de potentialités créatrices et de ressources naturelles, n’arrive-t-il pas à émerger et pousse ses enfants vers l’hécatombe de la migration?
Les causes sont multiples et tellement entrelacées que l’on ne peut les décortiquer et traiter l’une loin de l’autre car il y a d’un côté des dirigeants corrompus qui veulent une Afrique analphabète et sous-développée dont l’économie reste, in aeternum et solum, dépendante de l’exportation des richesses naturelles pour qu’ils profitent, à leur aise, de cette magne providentielle sans audit ni contrôle.
D’un autre côté, a gestion reste majoritairement tribale et ethnique qui, loin de toute conception étatique laïque et souveraine, alimente les discordes, les conflits et les guerres civiles dont les génocide profitent à ces pays néocolonialistes qui, au nom des Droits de l’Homme, ne manquent pas une occasion pour forer un chemin à leurs cupides multinationales et leurs dessous-de-table pour les grands au grand dam des petits qui n’ont rien à mettre dessus.
Guerre, sécheresse, famine, épidémie, misère et locustes sont les sept plaies qui ravagent continuellement l’Afrique. Un chaos propice pour que germe et pousse la mauvaise graine des groupes radicaux et terroristes comme la prétendue République Sahraouie (RASD) et Boko Haram qui créent l’instabilité et l’insécurité ennemis jurées des investissements et de la croissance économiques. Résultat: un exode généralisé des peuples africains vers le pseudo eldorado européen où les racistes et les populistes ont le vent en poupe et ils préféreront mille fois réconforter un chien galeux qu’un pauvre bougre africain qu’ils considèrent comme un danger potentiel pour leur gagne-pain et que ce pain soit blanc ou noir, cela n’a aucune importance dans ces temps de crise et de douloureux sacrifices du moment qu’on en a un quart à se mettre sous la dent. Quels sont loin ces bacs à ordures remplis, à ras bord, en toute sorte de beignets, gaufres, madeleines et gâteaux! Des délices jetées, en excédent, encore tout frais et tous croustillants. Et, elle est tombée, Babylone la grande, elle est tombée, Babylone de la richesse et la surabondance insolentes! Et, les premiers qui prennent le chemin de l’exit se sont les protestants Anglo-Saxons. Malins, les British!

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.