Crime et interrogations

Après le sordide assassinat d'un professeur de collège des questions demeurent en suspend à la fois sur la trame qui conduit à cette barbarie et sur les commentaires , surenchères et récupérations politicienne qui fusent sur les grands mèdias .

Après la condamnation de cette barbarie restent les interrogations .

Le cours sur la liberté d'expression est , semble-t-il au programme de l'E.N  . Le sujet est vaste et les exemples ne manquent pas .

Il me semble que ce cours pourrait commencer par des illustrations historiques en des temps où la démocratie n'était qu'un souvenir de la Grèce antique . Par exemple évoquer le sort de Giordano Bruno , qui au 16ème siècle fut un défenseur de la théorie de l'héliocentrisme et qui fut condamner au bucher suite à un procès de l'église contre lui .

Ou celui de Maurice Audin , militant communiste engageait dans la cause de l'indépendance algérienne et mourut assassiné dans les géoles des parachutistes français suite à la bataille d'Alger . En 2018 E. Macron a reconnu officiellement la responsabilité de l'Etat français dans ce crime . C'est presque un sujet d'actualité .

Autre illustration dont la date pourrait être commémorer , celle du 17/10/1961 . A Paris des milliers d'Algériens manifestent et bravent le couvre feu imposé par les autorités qui ne concernait que les algériens . La répression orchestrée par le Prefet de Paris , un certain Maurice Papon fait des centaines de morts dans des centres d'internements et certains cadavres sont retrouvés dans la Seine .

Enseigner cette face cachée de notre histoire à des élèves dont une bonne partie est issue de l'ancien empire colonial français c'est apprendre ce qu'a été le colonialisme avec son cortège de crimes , de racisme , et d'injustice . Et c'est une manière aussi de ressouder les différentes communautés qui composent la France actuelle car c'est reconnaître une dette de sang envers cette communauté .

Au lieu de cela ce professeur a préféré illustré son cour sur la liberté d'expression en montrant des caricatures de Mahomet à des élèves de 13 ans . Un age où l'identité familiale et culturelle reste très forte . Pour ne pas heurter les élèves musulmans il leur a autorisé à quitter le cours pour ne pas subir ce qu'ils pouvaient considérer comme une offense envers leur identité .

Est-ce une méthode pédagogique préconisée par l'E.N ?

C'est curieux comme les médias et autres faiseurs d'opinions font abstraction des causes des clivages qui pourrissent la société française . Et le silence sur cette facette de notre histoire en fait partie .

Les médias et les faiseurs d'opinions ignorent aussi le contexte international où depuis 30 ans on assiste à la destruction de pays entiers par l'occident . L'Afghanistan , L'Irak , La Libye , La Syrie sans parler de l'opération Barkane au Sahel qui attise la haine et le ressentiment contre la France sans apporter aucune solution aux populations . Je précise au sujet de la Syrie que la France a participé dans la tentative de renverser le régime de Bachar El Assad en soutenant des groupes djiadistes .

Comment imaginer que toutes ces souffrances infliger à des populations dont la très grande majorité est musulmane n'aura pas de répercutions chez nous . C'est comme laisser croire que le nuage de Tchernobyl a été contenu aux frontières de l'est .

Ce qui me laisse perplexe quand j'observe notre société de 2020 c'est lorsque j'entends les commentaires de Charlie Hebdo , de SOS racisme , du P.S ou du Front National ( erreur : Rassemblement National ) , et bien je n'arrive plus à distinguer qui est qui . Ce n'est pas le moindre des paradoxe mais c'est le plus inquiétant .

 

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.