ETRANGE CONERT

Un étrange concert,

 

Ouverture

 

 

Dans la seconde quinzaine d’août, la direction générale des entreprises du ministère de l’économie, publiait un quatre pages faisant état des bons résultats du tourisme dans notre pays. Largement repris par les médias nous apprenions que 83 400 000 de touristes étrangers avaient séjournés en France en 2014, générant environs 75 milliards d’euros de chiffre d’affaire. La note du ministère précise que l’an dernier ils ont pu constater « une arrivée massive d’asiatiques » !

La France montre ainsi sa grande ouverture sur le monde et son énorme capacité d’accueil puisqu’elle peut recevoir, héberger et nourrir pendant une durée moyenne de 7 jours, une fois et demi sa population – bébés et personnes âgées comprises ! Il faut croire qu’il existe une véritable compétence en matière d’accueil puisque les chiffres devraient augmenter pour les années à venir. La France aime les étrangers et les étrangers aiment la France !

 

Un temps plus tard

 

 Une terrible photographie publiée dans la presse « étrangère », avant qu’elle ne paraisse dans notre pays, montre un enfant mort sur une plage. Cet enfant est syrien, sa famille a fait naufrage en tentant de rejoindre l’Europe. Il devient un symbole. D’autres enfants depuis des années ont péri en mer Méditerranée avant lui et d’autres, c’est dramatique de l’écrire,  vont risquer leur vie pour échapper aux conditions indignes et immorales de leur courte existence.

La chancelière de la République Fédérale d’Allemagne, après avoir pris des positions courageuses contre la montée de l’extrémisme piloté par des groupes nazis, s’engage devant son opinion publique avec le soutien de la presse conservatrice et populiste (le Bild) à recevoir dans les temps à venir 800 000 réfugiés provenant d’Irak et de Syrie, terre des conflits du Moyen- Orient.

Des millions de personnes vivent dans les camps du HCR, en Turquie, au Liban et en Jordanie. A l’annonce de la décision allemande quelques milliers de réfugiés ne pouvant plus supporter leur isolement et leur précarité dans les camps turcs ont décidé de rejoindre l’Europe en passant par la Grèce pour arriver en Hongrie, porte d’entrée de l’Autriche et de l’Allemagne. Les images et les reportages ce sont multipliés et chaque soir la télévision nous montre sans rien expliquer la situation catastrophique d’une situation où les pays,  les habitants des régions de passage et les réfugiés ne peuvent plus supporter une situation chaotique en raison du manque de moyens et structures pour y faire face. Rappelons simplement que cela fait plusieurs années que des millions de personnes sont victimes d’un conflit qui date de l’invasion de l’Irak et des insupportables dictatures des régimes en place ou en devenir qui se masquent derrière des justifications pseudo-religieuses.

En France, chaque année 60 000 personnes sollicitent le droit d’asile inscrit dans notre constitution. Moins de 20 000 l’obtiennent et le président de la République vient d’annoncer que notre pays accueillerait 20 000 réfugiés en deux ans, en provenance des zones de guerre. Les initiatives individuelles ou de collectivités locales se multiplient pour trouver des places d’accueil pour des familles de réfugiés. D’autres, s’interrogent en se demandant quel avenir leur est réservé dans un pays qui connaît une crise majeur de l’emploi, certains vont jusqu’à rejeter ces personnes en raison d’une appartenance religieuse dont eux-mêmes se sont depuis bien longtemps exonérées. (Je comprends tout à coup ce qu’Emmanuel Todd appelle les « catholiques zombis).

 

Fermeture

 

Il n’y aucun rapport entre nos 84 millions de touristes et les quelques 20 000

enfants, femmes et hommes pouvant obtenir le droit d’asile. Entre ce que rapporte le tourisme et ce que coûte l’accueil des réfugiés. Mais quand même cela ne devrait-il pas, même un court moment ? nous interroger ? Nous faire réfléchir sur notre société, son modèle et ses valeurs ? Nous dire que si l’émotion contribue à faire prendre conscience d’une situation elle doit pouvoir s’accompagner d’un engagement durable passant par une reconnaissance réelle des associations et des groupements qui œuvrent depuis si longtemps, avec si peu de moyens, à la reconnaissance universelle, effective, des droits de l’homme et du citoyen.

 

Article 1-  Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droit. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité.

Article 13- Toute personne a le droit de circuler librement et de choisir sa résidence à l’intérieur d’un Etat.

Toute personne a le droit de quitter tout pays, y compris le sien, et de revenir dans son pays.

Article 14- Devant la persécution, toute personne a le droit de chercher asile et de bénéficier de l’asile en d’autres pays. Ce droit ne peut être invoqué dans le cas de poursuites réellement fondées sur des crimes de droit commun ou sur des agissements contraire aux buts et aux principes des Nations Unies.

 

Raymond Bayer

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.