QUESTION ET RÉPONSE ENTRE AMIS

Peut on comparer les positions du Front National et de sa candidate à celle du national-socialisme ? L(histoire ne se rép_te pas mais elle bégaye

 

QUESTION - REPONSE- ENGAGEMENT

----- Original Message -----

From:raymond BAYER

To:yves.thouvenel@sfr.fr

Sent: Thursday, April 27, 2017 3:31 PM

Subject: Re: question

 

 

From:yves thouvenel

To:raymond bayer

Sent: Thursday, April 27, 2017 9:19 AM

Subject: question

 

‌Eclaire moi Raymond , même si je suis un peu simpliste . pendant la 2ème guerre, la Resistance communiste et la Résistance gaulliste se sont bien groupés un moment contre l'ennemi commun , ou je me trompe ?. C'est pour mon équilibre personnel dans cet entre deux tours .
Mon autre question : peut on faire une comparaison entre le National-Socialisme Allemand et ce que propose le Front National ?
Si t'étais pas un peu dur d'oreille et moi aussi, je t'aurais téléphoné direct ...
Portons nous bien quand même pour ce qui est du reste ...
Y

 

 

Cher Yves,

Merci pour ta confiance en une petite lumière que je veux partager avec toi.

N'hésitons pas, le moment est trop grave, il faut voter Macron.

 

On attribue à Karl Marx l'expression largement utilisée :" l'histoire ne se répète pas mais elle bégaye", Mendes France l'a reprise pour tenter de défendre sa politique en face d'une opposition "gaulo-communiste" ! La référence au national-socialisme du Front National se trouve tout à fait justifiée par le fait qu'il mélange avec talent les conditions de vie insupportables de nos concitoyens avec des promesses qu'il ne peut et ne veut tenir une fois qu'il sera au pouvoir. Xavier Bertrand, président LR des Hauts de France (le Nord et la Picardie en langage moins ampoulé) répond d'une manière très juste à la question concernant le "succès" du FN; Il s'alimente de la peur et du ressentiment, de la frustration qu'il agite en permanence par ses discours sans apporter de véritables solutions aux problèmes dont il fait son fond de commerce. Qu'en sera-t-il lorsqu'il sera au pouvoir ?

 

J'imagine, après sa victoire qu'il tiendra un grand congrès, disons à Puy en Velay,  au hasard. Au cours de ce rassemblement la question de la NATIONALITE sera au cœur de cette manifestation Le programme de la candidate nationale- socialiste prévoit la suppression de la nationalité par la naissance en France, ce qu'on désigne par le "droit du sol". Elle sera remplacé par le "droit du sang" c'est à dire par l'héritage de la nationalité par la naissance de parents détenant cette nationalité ! Imaginons donc qu'il soit précisé que toutes personnes ayant un,ou deux parents d'origine étrangère ne puisse prétendre à la nationalité française.

De fait, le FN créera  plusieurs niveaux de nationalité comme ce fut le cas dans notre "Alsace-Lorraine" annexée puis libérée après 1918. La chasse aux étrangers et aux "faux Français" sera ouverte et il n'y aura aucune difficulté à trouver les chasseurs pour s'employer à mettre de l'ordre.

 

Rien que cela et tout cela justifie sans aucun doute possible le vote en faveur de Macron. Les atermoiements, les fausses pudeurs et les discours vengeurs de la défaite électorale, le vote blanc ou l'abstention ne peuvent remplacer notre responsabilité Il s'agit de la République, de ses préambules, dont celui hérité de la résistance qui s'intitule "les jours heureux". Ce sont les raisons de notre engagement que je qualifie de primaire, d'élémentaire, de fondamental.

Je n'ai pas voté pour M. Macron au premier tour. Cela ne t'étonnera pas, car nous partageons des convictions communes. Je ne mettrai pas la sociale démocratie ou le "social libéralisme" dans le même sac que le social nationalisme ! Pas question de se rejouer 1933 en Allemagne  et le congrès de Nuremberg avec ses lois sur la "race". Le front populaire qui fut un grand moment de notre histoire est arrivé trop tard pour éviter le pire qui a suivi.

Mesurons notre responsabilité de citoyen, nous ne baisserons pas les bras en face des injustices, des inégalités et des discriminations lorsque notre pays se donnera un nouveau pouvoir. Il y a des raisons d'espérer si M. Macron est élu, ne soyons pas totalement pessimistes et rancuniers, faisons aussi confiance à l'intelligence, à la raison et à la bienveillance annoncées.

 

Entre sourds on peut s'entendre;

Je t'embrasse

Raymond

 

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.