SAVEZ-VOUS PLANTER DES CHOUX ? ET DES POMMES DE TERRE ? ET SEMER DES CAROTTES ?

COMMENT ÇA MARCHE.

 

 

Avec le système de la feuille de paye les décideurs de tous poils ont mis tout le monde en rangs. La petite ferme familiale ne produisait presque pas d'argent, seulement des pommes de terre, des carottes et des salades, un cochon, des œufs, du fromage, le bois de chauffage. Ces gens vivaient en auto-suffisance, presque en autarcie. Ils ne crachaient pas trop au bassinet de la finance, des inutiles quoi ; avec ces gens-là pas d'argent. Et comment voulez-vous gagner de l'argent, sans argent ?

Alors on les a fait venir dans les villes, pointer volontairement à l'entrée et à la sortie, jusqu'à l'âge de la retraite. A la fin du mois, ils contemplaient religieusement la feuille de paye, en espérant participer un peu plus au système, ce qui ferait peut-être grossir le chiffre, en bas de la feuille mensuelle. Avec l'argent, ils achetaient ce qu'ils voulaient, des pommes de terre (pas trop), de la viande (fraîche) des œufs, du fromage, le chauffage et beaucoup d'autres choses rangées sur les rayonnages ou non.

Eh oui, il n'en fallait pas plus pour que le système économico-financier fonctionne : faire tout passer par le canal de l'argent et organiser la vie chère.

Seulement ça a trop bien fonctionné. Il y a toujours beaucoup de choses à consommer, rangés sur les rayonnages ou non mais ça devient difficile de les vendre, et pour certains, de les acheter. Beaucoup de ces choses d'ailleurs, sont fabriquées ou bien ont poussé dans des pays étrangers.

 

Une minorité de personnes seulement est maintenant convaincue que l'âge de la feuille de paye a du plomb dans l'aile et même que son règne est terminé, définitivement terminé, et qu'il faudra peut-être planter à nouveau des pommes de terre, parce que le ministre des finances ne pourra plus indemniser tous les chômeurs de sorte que beaucoup trop de personnes n'auront pas d'argent pour en acheter des pommes de terre, et puis, il n'y en aura peut-être plus à vendre, si ça continue comme ça tous les agriculteurs de profession seront un jour en faillite.

 

Sur cent personnes qui sont les descendants de ces paysans devenus autrefois citadins, combien sont persuadés qu'il faut maintenant se réinstaller sur une terre capable de produire des pommes de terre, des œufs, du fromage, un cochon, du bois de chauffage ? Et parmi ceux qui voudront bien essayer, combien sauront faire pousser les pommes de terre, les carottes la salade et faire grossir le cochon ?

Pour plus de détails : http://www.agoravox.fr/ecrire/?exec=articles&id_article=89734

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.