RDOM/MAXDUBOIS
Président de R&DOM, République & Développement Outre-Mer
Abonné·e de Mediapart

10 Billets

0 Édition

Billet de blog 10 déc. 2021

LES PROBLÈMES DE LA SOUS-RÉMUNÉRATION ET DES MONOCULTURES

Max Dubois, président de R&DOM est interviewé par Pierrot Dupuy pour Zinfos974 afin de présenter l’association et parler des problèmes de la sous rémunération à La Réunion et des monocultures.

RDOM/MAXDUBOIS
Président de R&DOM, République & Développement Outre-Mer
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Max Dubois - Président de R&D.OM © Zinfos974

Max Dubois, président de R&DOM est interviewé par Pierrot Dupuy pour Zinfos974 (1) afin de présenter l’association et parler des problèmes de la sous rémunération et des monocultures.

La vidéo vient de la chaîne YouTube de Zinfos974 : https://www.youtube.com/watch?v=zDQHLUpBH8g

Comme le dit le journaliste, le lobbying constitue une partie des activités de l'association, bien qu'il s'agisse d'un lobbying précis, destiné à ceux qui en ont vraiment besoin.  C’est cependant seulement l’une des fonctions de l’association. En effet l’objectif principal est avant tout de "gommer les inégalités économiques", d’en finir avec une “économie de comptoir”. 

L’économie de rente en place dans les territoires d’Outre-mer passe par l’argent public. Le problème est que les monopoles captent toute cette rente économique, laissant les petits sans rien en bout de chaîne. C’est là que R&DOM intervient, en aidant le plus possible les petites et moyennes entreprises à aller chercher leur quota. Il faut veiller à ce que l’argent public soit équitablement réparti, et que ceux qui en ont le plus besoin touchent une partie de cet argent. 

R&DOM agit sur plusieurs niveaux. Niveau micro, aider sur le plan de la technostructure, en aidant les petites et moyennes entreprises à monter leur dossier pour réclamer des aides auprès de l’État, de l’Europe. Aujourd’hui à la réunion il y a 80% des agriculteurs ne touchent pas leurs aides. Mais l’association est également amenée à monter en ligne très fort, pointer du doigt des problèmes, inégalités majeures. 

Max Dubois souligne également le problème de certaines monocultures. La cour du sucre en ce moment est de 400€ la tonne mais coûte 1000€ à la production. On est donc à 600€ de subventions. Il ne faut pas tout arrêter du jour au lendemain mais se poser des questions, et sortir du “tout canne” imposé par TEREOS (2) à la réunion. 

Après avoir soulevé de nombreux problèmes et répondu aux questions de Pierrot Dupuy, Max Dubois enchaîne ainsi avec les solutions que lui et R&DOM proposent. Contrairement à ce que les gens répètent sans cesse, le problème ne vient pas de la sur-rémunération mais de la sous-rémunération. Il faut arrêter d'opposer les fonctionnaires (environ 90 000 à la Réunion) qui sont surrémunérés face à la population qui ne l’est pas. En réalité, les fonctionnaires ont un salaire adéquat pour faire face à un territoire avec une cherté de la vie d’environ 30% plus élevé qu’en région parisienne. C’est le reste de la population qui est sou-rémunéré. 

“Il faut qu’aucun salaire aujourd’hui à la Réunion soit en dessous de 1650 € par mois” affirme Max Dubois, car le SMIC est de 1258€ par mois et si on lui ajoute 30% on atteint 1635 €. R&DOM propose une remise à niveau des salaires au SMIC réel, via un financement par l’Etat, c'est à dire une baisse des charges proportionnelle à la hausse des salaires, qui devra bien sûr être intégralement reversée au salarié par l’entreprise. 

Mettons fin à la sous-rémunération ! 

(1) Zinfos974 est un site web d’information basé à Saint-Denis sur l’île de La Réunion. Ce média produit du contenu sous plusieurs formats et diffuse à échelle locale et internationale. 

(2) Tereos est un industriel sucrier français de dimension internationale. Ce groupe créé en 2002 se concentre sur la transformation de trois principaux produits agricoles : la canne à sucre, la betterave sucrière et les céréales. 

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Inflation : les salariés, éternels dindons de la farce
Avec la poussée inflationniste, les salariés sont sommés d’accepter un recul de leurs revenus réels pour éviter l’emballement des prix. Mais lorsque les prix étaient bas, les salariés devaient accepter la modération salariale au nom de l’emploi. Un jeu de dupes que seules les luttes pourront renverser. 
par Romaric Godin
Journal
Électricité et gaz : les salaires mettent le secteur sous haute tension
Appel à la grève dans le secteur des industries électriques et gazières, le 2 juin prochain, pour réclamer des revalorisations de salaires indexées à l’inflation. Chez RTE, gestionnaire du réseau électrique français, un mouvement social dure depuis déjà depuis treize semaines.
par Cécile Hautefeuille
Journal
Nouveau gouvernement : le débrief de Mediapart
Premier conseil des ministres du deuxième quinquennat Macron ce matin, marqué par l’affaire Damien Abad. Émission consacrée donc à notre nouveau gouvernement et à la campagne législative de ceux qui n’en font plus partie, comme Jean-Michel Blanquer, parachuté dans le Loiret.
par À l’air libre
Journal — Écologie
Planification écologique : le gouvernement à trous
Emmanuel Macron avait promis, pendant l’entre-deux-tours, un grand tournant écologique. Si une première ministre a été nommée pour mettre en œuvre une « planification écologique et énergétique », le nouvel organigramme fait apparaître de gros trous et quelques pedigrees étonnants.
par Mickaël Correia, Jade Lindgaard et Amélie Poinssot

La sélection du Club

Billet de blog
Ndiaye et Blanquer : l'un compatible avec l'autre
« Le ministre qui fait hurler l'extrême droite », « l'anti-Blanquer », « caution de gauche »... voilà ce qu'on a pu lire ou entendre en cette journée de nomination de Pap Ndiaye au ministère de la rue de Grenelle. Beaucoup de gens de gauche qui apprécient les travaux de M. Ndiaye se demandent ce qu'il vient faire là. Tentons d'y voir plus clair en déconstruisant le discours qu'on tente de nous imposer.
par Jadran Svrdlin
Billet de blog
Lycéennes et lycéens en burn-out : redoutables effets de notre organisation scolaire
La pression scolaire, c’est celle d’une organisation conçue pour ne concerner qu’une minorité de la jeunesse Lycéennes et lycéens plus nombreux en burn-out : une invitation pressante à repenser le curriculum.
par Jean-Pierre Veran
Billet de blog
Déblanquérisons l'École Publique, avec ou sans Pap Ndiaye
Blanquer n'est plus ministre et est évincé du nouveau gouvernement. C'est déjà ça. Son successeur, M. Pap Ndiaye, serait un symbole d'ouverture, de méritocratie... C'est surtout la démonstration du cynisme macronien. L'école se relèvera par ses personnels, pas par ses hiérarques. Rappelons ce fait intangible : les ministres et la hiérarchie passent, les personnels restent.
par Julien Cristofoli
Billet de blog
L’École et ses professeurs à bout de souffle : urgence vitale à l'école
Nous assistons aujourd’hui, dans un silence assourdissant, à une grave crise à l’Ecole. Le nombre des candidats aux concours de l’enseignement s’est effondré : ce qui annonce à court terme une pénurie de professeurs. Cette crise des « vocations », doit nous alerter sur une crise du métier et plus largement sur une crise de l’Ecole.
par Djéhanne GANI