“Berlin, 1933” de Daniel Schneidermann, Prix du livre du journalisme 2019

Le Prix du livre du journalisme 2019 des Assises Internationales du Journalisme de Tours a récompensé le livre de journaliste qui a le mieux interrogé le journalisme et sa pratique cette année : “Berlin, 1933” de Daniel Schneidermann. Un beau livre que je recommande à ceux qui s'intéressent à l'Histoire bien sur mais aussi à ceux qui s'interrogent sur la responsabilité des media.

livre
Daniel Schneidermann s'interroge : comment la presse internationale a-t-elle pu ignorer à ce point les dangers de la montée du nazisme ?

Si le point de départ est l'élection de Trump, l'arrivée est tout autre. 

Au diable le point Godwin ! Revoyons comment l'antisémitisme et l'anticommunisme des années 30 a fait taire les lâches devant les nouvelles les plus effrayantes venant d'Allemagne.

Et tirons-en des leçons pour aujourd'hui.

"Un récit hanté de bout en bout par cette question : sommes-nous certains d’être mieux armés aujourd’hui pour rendre compte des catastrophes hors normes, pour nommer le Mal ?" (notice de l'éditeur le Seuil)

Daniel Schneidermann est le fondateur et rédacteur en chef du site Arrêt sur Image qui décrypte l'actualité vue par les media.

A lire également : 

"Berlin 1933": l'aveuglement de la presse étrangère face aux nazis. par Vilmauve 

"Berlin 1933" de Daniel Schneidermann : un livre important sur l'Histoire et le journalisme, par Nicolas Demorand, sur France Inter via "les Crises"

Du camp des Milles à Buchenwald, le pire toujours d'actualité ! (Netanyahou n'a pas sa place à la commémoration de la rafle du Vel d'Hiv !)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.