Comment contourner un contrôle judiciaire : la méthode Sarkozy

Attention,ce moyen de continuer à s'adresser à des complices présumés malgré l'interdiction de la Justice ne concerne pas les voleurs de poules,déchireurs de chemises et autres justiciables ordinaires.Non,c'est un privilège que seuls peuvent s'octroyer des politiciens soupçonnés de faits graves et qui ont tribune ouverte en permanence dans des media complaisants.Tentons de décrypter leur code

la Justice la Justice
L'ancien Président de la République, Nicolas Sarkozy, vient d'être mis en examen pour «corruption passive», «financement illégal de campagne électorale» et «recel de fonds publics libyens». 

Rappelons qu'il est déjà renvoyé en correctionnelle pour «financement illégal de campagne électorale» dans l’affaire Bygmalion et mis en examen pour «corruption», «trafic d’influence» et «recel de violation du secret professionnel» dans le dossier dit «Paul Bismuth».

Cette fois-ci il est aussi placé sous contrôle judiciaire ce qui lui interdit de se rendre dans certains pays (Egypte, Libye, Tunisie, Afrique du Sud) ainsi que tous contacts avec d'autres mis en cause dans cette affaire dont Claude Guéant et Brice Hortefeux.

Son avocat a fait appel estimant que ce contrôle judiciaire n'est "pas justifié", opinion partagée par ... la présidente du Front National !

Mis en examen Sarkozy a maintenant accès au dossier et il y a sans doute des éléments nouveaux et des points sur lesquels il faudrait se mettre d'accord, s'organiser.

Alors, en attendant, comment continuer à communiquer malgré l'interdiction ?

C'est par media interposés que ce beau monde va discuter, avec un code que des esprits mal intentionnés qualifieraient volontiers de mafieux, alors vérifions :

Première étape : TF1

A peine sorti de garde à vue et mis en examen Sarkozy intervient devant des millions de téléspectateurs pour présenter sa défense, truffée de nombreux mensonges, mais bof plus grand monde ne s'en émeut, ça fait partie du personnage.

Et là il va carrément se défausser et "charger" ses proches, niant par exemple être au courant de leurs rencontres avec Ziad Takieddine (sic). « Que Brice Hortefeux à titre personnel ait pu le fréquenter, c’est sa décision » « Je ne sais pas quand, et combien de fois, [Ziad Takieddine] a vu M. Guéant, il s’en expliquera »

Traduction de ce message subliminal : vous ne me mêlez surtout pas à tout ça, chacun pour soi !

Et comme dans toute "omerta" qui se respecte, le tout assorti d'un rappel des liens qui les unissent : sa "tendresse" pour Hortefeux et son amitié intacte pour Guéant. 

Seconde étape : le JDD

Est-ce la crainte que l'un d'eux, se sentant "lâché", en vienne à faire des révélations embarrassantes, le ton a changé dans ce nouveau message de Sarkozy : « Brice Hortefeux est mon plus vieil ami. Claude Guéant a été un excellent collaborateur » "Je n'ai aucune raison de douter que de près ou de loin, ils n'ont jamais été mêlés au prétendu financement libyen de ma campagne en 2007" 

Traduction : mes amis voyez comme je vous soutiens, je vous dédouane même, faites-en autant ! 

Troisième étape : le Parisien

Avec la réponse de Hortefeux : "mon engagement à ses côtés (de Sarkozy) est inoxydable"

Traduction : messages reçus 5 sur 5 !

 

Et tout ça en quelques jours seulement.

Alors, ce dossier judiciaire risquant d'être long, je laisse ce billet ouvert afin d'y inclure les éventuelles suites de leurs conversations.

A moins que de telles méthodes de voyous soient dénoncées par les media eux-mêmes et qu'ils décident de ne plus leur servir de relais.

A bon entendeur ...

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.