De l'Esprit de Communauté en France

Communément, la communauté est le groupe social dont les membres vivent ensemble, c'est le groupe sur lequel l'on peut compter pour participer à l'évolution de notre être, notre éducation, notre sécurité, notre développement personnel, professionnel et éventuellement spirituel.

Le concept de communauté est universel, il a traversé les âges et les destins individuels. Aucun être humain n'a évolué sans communauté sur lequel s'appuyer, les plus puissantes civilisations et courants de l'humanité se sont appuyés sur de puissantes communautés.

En 2012, le concept de communauté de destin apparaît en Chine. En 2017, le président chinois Xi Jinping la définie comme telle : "La communauté de destin pour l’humanité, comme son nom l’indique, signifie que l’avenir de chaque nation et de chaque pays est étroitement lié à celui des autres nations et pays. Nous devons partager heurs et malheurs et vivre dans l’harmonie dans ce grand foyer commun qu’est notre planète, afin de réaliser les aspirations des peuples du monde à une vie meilleure".

Si la communauté de l'anneau aura eu raison du seigneur noir du Mordor, ne serait-il pas temps pour chaque pays du monde, chaque nation, chaque dirigeant de prendre conscience de ce destin commun sur une planète unique en souffrance ?

Au-delà de ces considérations, la France ne souffre t-elle pas aujourd'hui d'une diabolisation du concept de communauté au profit d'un individualisme forcené ? Ne sommes-nous pas devenue faible collectivement en entretenant l'idée que nous pouvons nous construire seul face à tous ?

N'y a t-il pas là un schéma destructeur et ravageur empêchant une solidarité naturelle et constructive au profit d'une solidarité institutionnalisé dont les effets sont bien moins positifs que la tendance naturelle de l'être humain de se rechercher une communauté humaine au quotidien.

N'y a t-il pas non plus en France ici l'explication d'un phénomène religieux autour de l'islam qui réorganise un sentiment de communauté et de solidarité collective face à l'abandon de l'Etat Français de la communauté nationale ?

La démocratie française ne souffre t-elle d'un sentiment de dé-liance entre les citoyens isolés dans la recherche de biens personnels ? Si tenté que l'on puisse encore parlé de démocratie.

Derrière l'ensauvagement de la société, n'y a t-il un sentiment plus partagé et profond d'un manque de reconnaissance de la personne humaine au profit d'une réussite factice et superficielle ? Le français du XXIème siècle ne serait-il pas laisser dépasser par la technologie qui semble aujourd'hui mettre à mal les relations humaines de qualité ?

La peur du nationalisme n'a t-il pas pousser une grande partie de l'élite intellectuelle française a oublié que la souveraineté de l'Etat français est le premier garant de la démocratie et de la paix social ?

La France va t-elle enfin guérir ses vieux démons et assumer pleinement l'existence d'une communauté nationale de destin tout en permettant largement son ouverture au monde, culturellement et intellectuellement ? S'agissant de l'économie, ne s'agit pas de garder raison face à une concurrence internationale déloyale et d'encourager les citoyens français à s'orienter vers des produits respectant des conditions de production décentes ?

N'y a t-il pas aujourd'hui un manque de courage politique et humain pour assumer une France qui a des valeurs sociales et humaines suffisamment fortes pour s'opposer à des diktats économiques et financiers ?

Ne sommes pas devenues des robots consommateurs de biens et services en oubliant les perspectives évolutives de l'être humain encore bien ignorant des lois de l'Univers et de son propre fonctionnement ?

N'y a t-il pas du sens à cheminer vers la promotion d'un Etat reconnaissant pleinement l'existence d'une communauté nationale tout en assurant les libertés individuelles et la diversité de la France d'aujourd'hui ?

Combien de français aujourd'hui ne se reconnaissent pas dans la mentalité soutenue par l'Etat Français qui consiste à nier les souffrances individuelles vécues au quotidien par de nombreux français ? Par l'absence de perspective collective au profit de projets individuels résolument moins intéressant que la gratification que l'on peut ressentir lorsque que l'on vie l'esprit de communauté ?

Alors que l'idée d'un revenu universel progresse en France comme dans d'autres pays du monde, n'est-ce pas le signe de retrouver une dignité collective face à une misère humaine sans cesse en progression ?

Si la réponse est oui à chacune de ces questions, c'est que peut être avons nous besoin de retrouver confiance les uns envers les autres pour avancer plus sereinement vers une société où l'on pourrait se sentir en sécurité dans la rue à minuit comme à midi, regarder son voisin sans se méfier de lui, éviter de construire des barrières comme aux Etats-Unis ?

Quel avenir souhaitez pour la France alors que nous votons aujourd'hui ?

Rémi Pedezert.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.