LA STRATEGIE DU CHOC VERSION FRANCOIS FILLON

Le programme présidentiel de François Fillon annoncé comme un projet choc, critiqué comme ultra libéral n'est pas évalué à sa mesure : il s'inscrit tout simplement de façon glacial comme un nouveau chapitre de l'ouvrage de Naomi Klein : "La stratégie du Choc"

Il ne s'agit pas ici de commenter une énième fois les mesures envisagées par François Fillon. Juste d'énumérer quelques unes des mesures emblématiques présentées par ce candidat annoncées comme une "thérapie de choc" afin d'établir un parallèle que se sont bien gardés de faire les journalistes, les politologues des medias dominants, par ignorance ou collusion, avec la "stratégie du choc" telle que décrite par Naomi Klein dans son livre publié en 2007.

 

Suppression légale de la durée du travail. Le plafond légal européen de 48 heures hebdomadaires revient à la situation française de 1912.

Allongement à 65 ans de l'âge légal de départ à la retraite. Au vu du nombre de trimestres de cotisations; l'âge effectif de départ à taux plein peut être amené à 70ans.

Refonte du code du travail en une version allégée. La taille du code du travail est divisé par 15. La négociation par entreprise prime  la branche professionnelle qui elle même prime le droit du travail.

Suppression de 500 000 postes de fonctionnaires.

Réforme fiscale : suppression de l'Impôt Sur les Fortunes, allégement de 40 milliards de prélévements sur les entreprises, impôt sur les sociétés abaissé à 25%, augmentation de 2 % de la TVA.

Allocation chômage plafonnée, dégressive et réduite dans sa durée.

 

La manière : François Fillon veut agir vite, très vite "sans perdre une minute" dans la suite de son éventuelle éléction à la présidence de la république.

Pour cela passer en force sans le parlement à coups de :

article 44.3  de la constitution : « l'assemblée saisie se prononce par un seul vote sur tout ou partie du texte en discussion en ne retenant que les amendements proposés ou acceptés par le Gouvernement »

et de :

article 49.3 de la constitution : offre la possibilité au premier ministre d'engager la responsabilité du gouvernement devant l'assemblée sur le vote d'un projet de loi considéré comme adopté sans validation par les députés.

 

Au vu des objectifs visés et de la méthode envisagée, nous ne sommes plus dans le programme Fillon, ni même seulement dans une filiation tatchérienne mais bien dans une politique qui suit pas à pas l'école des chicago's boys de Milton Friedman. Cette "école" qui entre autre a initié la recherche sur le lavage de cerveau au Canada pour aboutir aux pratiques institutionnalisées de la torture à Guantanamo, qui a tenu la main dictatoriale de Pinochet au Chili, et qui a ruiné  nombre de pays sur la planète, il est vrai au profit de quelques bénéficiaires.

 

Lire "la stratégie du choc" de Naomi Klein pour ne pas élire "la thérapie de choc" de François Fillon.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.