Une bête entre les lignes, essais de zoopoétique

98423672-o

Parmi les voix de la radio — la radio a le pouvoir quasi magique d'incarner entièrement quelqu'un dans sa voix — ma découverte aujourd'hui est celle de Anne Simon. Je l'ai entendue dans une de mes émissions préférées, La suite dans les idées de Sylvain Bourmeau, et n'en restant pas là, je l'ai retrouvée ailleurs, toute dans sa voix avec l'interview de Céline du Chéné dans Par les temps qui courent.
Entendre et non pas voir. C'est important lorsqu'il s'agit d'imaginer (ça facilite les choses, à l'évidence, comme si un clapet faisait basculer toute source d'image du côté intérieur, du côté de notre mémoire imaginante), c'est ce qui se passe aussi avec la lecture.
D'ailleurs "la lecture" décrétée comme priorité par Macron en visite pré-électorale sur les terres de Jean de la Fontaine contribuait à justifier "l'actualité" de l’interview d'Anne Simon aujourd'hui, pour son livre Une bête entre les lignes. Il y a comme ça dans les interstices du calendrier politique des occasions de glisser des brins de culture, et quelques ratons laveurs.
En complément de ces deux émissions, que vous trouverez à la réécoute, je vous propose la lecture d'un merveilleux butin, venu de Maria Borélly.

Peinture de Victor Brauner

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.