L’Appel du 18 Juin 2021 - Pour l'Union sacrée du Vivant

Ce texte inspirant est inspiré de l'Appel du 18 Juin 1940 dont il ne reste que l'écrit. Il est actualisé à la lumière des enjeux du XXIème siècle. Il appelle à la Reliance et à la Résilience. Il est dédié aux résistants d'hier comme d'aujourd'hui : les invisibles, les anonymes, les inconnus, les "sans nom" Tous se relient et se mobilisent chaque jour, car chaque jour compte.

Discours du Peuple de Terre diffusé par les médias de la France libre le 18 juin 2021.

Les chefs qui, depuis de nombreuses années, sont à la tête de la société, ont formé un gouvernement. Ce gouvernement, alléguant la défaite de notre société, s'est mis en rapport avec ceux qui détruisent la Vie, la société humaine et la Nature pour poursuivre la domination et le dépassement des limites planétaires.

Certes, nous avons été, nous sommes, submergés par la force et l’inertie de ce système mondialisé.

Infiniment plus que leur nombre, ce sont leurs tactiques qui nous font reculer. Ce sont les tactiques et stratégies du choc qui ont séduit nos représentants au point de les amener là où ils en sont aujourd'hui.

Mais le dernier mot est-il dit ? L'espérance doit-elle disparaître ? La défaite est-elle définitive ?

Non !

Croyez-nous, nous qui vous parlons en connaissance de cause et vous disons que rien n'est complètement perdu pour la Terre. Les mêmes moyens qui nous ont vaincus peuvent faire venir un jour la victoire pour le Vivant.

Car la Terre n'est pas seule ! Elle n'est pas seule ! Elle n'est pas seule ! Elle a avec elle l’humanité et les personnes conscientes et engagées. Elle peut faire bloc avec celles et ceux qui régénèrent la biodiversité, la terre, la mer et l’air et continuent la lutte. Elle peut, utiliser sans limites l'immense capacité d’action individuelle et collective des citoyennes et citoyens unis pour le vivant.

Cette lutte n'est pas limitée au territoire malheureux de notre pays, les dérèglements du climat, l’effondrement du vivant et de la civilisation n’ont pas de frontières. Cette lutte n'est pas tranchée. Cette lutte est une lutte mondiale. Toutes les fautes, tous les retards, toutes les souffrances, n'empêchent pas qu'il y a, dans l'univers, tous les moyens nécessaires pour préserver et régénérer la Vie. Foudroyés aujourd'hui par la force d’un vieux système, nous pourrons vaincre dans l'avenir par la non-violence, la sobriété, l’efficience et la reliance. Le destin du monde vivant est là.

Nous, citoyennes et citoyens de la Terre, actuellement en tout lieu, invitons les terriennes et terriens de tous horizons qui se trouvent sur les territoires à préserver, décarboner et régénérer ou qui viendraient à s'y trouver, avec leurs actes et leurs bon sens, à se mettre en rapport les un.e.s les autres dans une union sacrée du vivant pour le vivant

Quoi qu'il arrive, la flamme de la résilience ne doit pas s'éteindre et ne s'éteindra pas.

DEMAIN, comme aujourd'hui, nous communiquerons sur les réseaux et média libre.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.