Pendant que le Capitalisme fait sa révolution...

Pendant que le Capitalisme fait sa révolution... Les révolutionnaires rêvent de leur passé. Dans quelques années, les GAFAM feront plus d’argent que le vieux Capitalisme de Production.

Pendant que le Capitalisme fait sa révolution, les révolutionnaires rêvent de leur passé.


Dans quelques années, les GAFAM feront plus d’argent que le vieux Capitalisme de Production.

Le seul Apple voit sa capitalisation boursière dépasser les 1000 milliards, on estime leur cumul à eux tous, à plus de 3500 Mds.

A titre de comparaison, la somme des Capitalisations du CAC 40, c’est 1500 Mds.


La vieille industrie pilotait les états, mais faisait tout pour disparaître du paysage politique.

Les GAFAM eux, s’affichent. Ils sont les maîtres du Spectacle, et dictent leur loi aux états, en fabriquant l’opinion, et tirant profit de tous les enthousiasmes, comme de toutes les indignations.

Hollywood faisait de l’argent, quelques années après chaque scandale, en le mettant en scène et en vendant sa version romancée, les GAFAM, beaucoup plus efficaces, fabriquent eux-même, ce qu’ils nous vendent quotidiennement.

Vos enthousiasmes, vos indignations, vos luttes même, c’est leurs revenus.

Ne vous inquiétez pas, vous n'en manquerez pas, celles de la semaine prochaine, sont prêtes à être commercialisées.

Ce bouleversement majeur, a déclenché une guerre interne, entre bureaucraties économiques.

Les vendeurs d’émotion et de fausse conscience, devenus les indispensables organisateurs de la passivité volubile, réclament désormais aux états, la même soulte que la vieille industrie.

C’est cette guerre, qui sert de toile de fond entre « populistes », tenant des anciennes soumissions, et « progressistes », qui en fabriquent de nouvelles à la chaîne, et les GAFAM, incontournables, profitant des uns comme des autres, s’enrichissent encore plus.

« En face » de ça, on constate une absence totale d’analyse du désastre, et la poursuite du carriérisme électoral, chez ceux qui font métier de proposer la même chose, différemment. 

De multiples partis ou groupuscules, rivalisent d’imbécillité et de mensonges, pour avoir l’honneur de servir de DRH ou de bouffon.
Il faut convaincre à tout prix, si on veut le poste et les revenus qui vont avec.
Deuxième, c’est presque aussi bien qu’élu, on touche un peu moins, mais on sait depuis Rochefort, que « l’opposition, c’est l’avenir », et l’illusion de l’avenir est indispensable pour créer la patience et la soumission du plus grand nombre.


Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.